Politique et alcoolisme : comment justifier le rétropédalage de la ministre de la Santé ?

Bonjour

Etrange. Le jour même où Agnès Buzyn amorçait un rétropédalage alcoolique politique sur RTL, l’Institut national du cancer (INCA) metttait, sur le même sujet, les choses au point. On rappelera qu’avant d’être ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn présidait l’INCA.

Résumons – au risque d’énerver celles et ceux qui (le plus souvent très maladroitement) tente de faire la part entre les vins de qualité et les boissons alcooliques industrielles fermentées et, pire, distillées. La consommation d’alcool en France baisse de manière régulière depuis les années 1960. Pour autant elle demeure l’une des plus élevées d’Europe et dans le monde : en moyenne 2,6 verres « standards » ou « unité d’alcool » chaque jour, par habitant (un verre standard contient 10 g d’alcool pur). La consommation quotidienne diminue, tant chez les femmes que chez les hommes, la consommation plusieurs fois par semaine apparaît stable mais les « ivresses répétitives » (au moins trois dans l’année) concernent une part grandissante de la population : 13,5 % pour les hommes, 5 % parmi les femmes.

Les doses moyennes journalières au-delà desquelles la consommation d’alcool est jugée néfaste pour la santé sont estimées à « 3,4 verres par jour ». L’INCA, dans un avis  publié en 2017 appelle à une révision des repères de consommation d’alcool et recommandent aux autorités « un effort de cohérence du discours public » intégrant des actions sur la fiscalité, l’encadrement de la publicité, des actions d’éducation, de communication et de marketing social.

Pastille préventive

« Cohérence du discours public »… C’est bien ici que la bât blesse. Et qu’il blesse plus encore depuis les propos inconséquent d’Emmanuel Macron revandiquant haut et fort le fait de boire du vin « le midi et le soir ». Il faut désormais ajouter le retropédalage d’Agnès Buzyn. La ministre des Solidarités et de la Santé vient ainsi de refuser le remplacement de la mention « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé » par « l’alcool nuit à la santé ». Interrogée sur RTL mardi 27 mars par Elisabeth Martichoux Agnès Buzyn s’est dite désormais opposée à ce remplacement qu’elle assimile à « une action de prohibition ». Et la ministre d’annoncer qu’elle préfère ici « privilégier l’information des Français ». Comme si l’information suffisait à dissiper les menaces de l’addiction.

Comment comprendre un tel virage ? « Le lobby de l’alcool a mis un holà très clair », a déclaré au Quotidien du Médecin (Damien Coulomb) le Pr Amine Benyamina, président de la Fédération française d’addictologie, le Pr Amine Benyamina. On a le sentiment que le bras [de la ministre] a été retenu, et qu’elle s’est repliée sur les deux seules populations que les lobbies ne peuvent pas inciter ouvertement à consommer : les femmes enceintes et les enfants. »

Des accusations que ne partage pas Jean-Pierre Couteron président de la Fédération Addiction. S’il regrette l’absence de mesure sur la publicité, l’accessibilité et le prix des boissons alcoolisées, il se réjouit des deux mesures du plan s’adressent aux publics les plus vulnérables. Et notamment de l’annonce d’une « augmentation de la taille » du pictogramme « interdit aux femmes enceintes » – un pictogramme présent sur toutes les bouteilles de boissons alcooliques mais dont tout le monde ou presque ignore l’existence (Agnès Buzyn dixit).

Quel sera le diamètre de cette pastille préventive ? Des négociations sont en cours. A partir de combien de centimètres sur l’étiquette pourra-t-on dire que c’est une victoire pour Agnès Buzyn ?

A demain

 

Une réflexion sur “Politique et alcoolisme : comment justifier le rétropédalage de la ministre de la Santé ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s