Découverte anatomique : le corps humain est encore plus perfectionné que ce que l’on croyait

 

Bonjour

Vous croyez tout savoir sur le corps humain, ses 206 os et ses 639 muscles (dont, comme vous le savez, 570 sont « squelettiques ») ? Alors il vous faut lire, dans Scientific Reports : « Structure and Distribution of an Unrecognized Interstitium in Human Tissues ». Un groupe dirigé par Neil D. Theise (Department of Pathology, Mount Sinai Beth Israel Medical Center, New York, New York) y explique comment il a découvert une nouvelle structure anatomique : une entité intra (et inter) tissulaire, capable de se comprimer et de s’étendre, et qui permettrait ainsi d’absorber les chocs et mouvements des organes et tissus environnants. Une forme microscopique d’ « airbag corporel » –  si l’on peut utiliser une telle image.

Les auteurs de cette publication expliquent avoir fait cette découverte lors d’investigations endoscopiques  dans les canaux biliaires. Usant de la technique de l’endomicroscopie confocale par laser avec minisonde associée à un marquage par fluorescéine ils ont pu observer une série de cavités interconnectées dans le tissu sous-muqueux – cavités mais qui ne correspondaient selon eux à aucune structure jusqu’ici connue. Ils ont transmis le tissu réséqué à l’anatomopathologiste, mais celui-ci n’a pas retrouvé la structure en question.

Mérites microscopiques

Ils ont reproduit l’expérience sur les voies biliaires de douze patients opérés en 2012 et 2013 et ont de la sorte ainsi pu observer la structure. D’abord par endomicroscopie in vivo avant ligature vasculaire et résection chirurgicale. Ensuite ex vivo. Puis enfin sur lame, après fixation. Une fois identifiée, cette même structure a été ensuite retrouvée dans de nombreuses localisations différentes du corps humain. la peau, que tapissant le tractus digestif, la vessie, ou les poumons, ou entourant les artères, les veines etc..

« Nous avons pour la première fois décrit anatomiquement et histologiquement un espace polygonal empli de liquide, précédemment inconnu, très présent dans le corps dans et entre les tissus, et macroscopique, concluent les auteurs. Ces derniers proposent désormais rien moins qu’une une révision des concepts de sous-muqueuse, de derme, de fascia ou d’adventice. Plus généralement ils vantent les mérites de la microscopie in vivo par rapport aux méthodes traditionnelles de fixation et d’observation qui ne pouvaient, ici, mettre en lumière ce tissu interstitiel constitué de fibres de collagène, de cellules et de liquide.

Reste, entière, une question : sa fonction.

A demain

2 réflexions sur “Découverte anatomique : le corps humain est encore plus perfectionné que ce que l’on croyait

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s