Combien de temps avant que ce poisson d’avril médical ne vole de ses propres ailes ?

Bonjour

« L’annonce est presque passée inaperçue et pourtant, elle pourrait radicalement changer le paysage médical en France. C’est le mathématicien et député de l’Essonne (LREM) Cédric Villani qui l’a dévoilée ce 29 mars, en marge de la présentation de son rapport sur l’intelligence artificielle (IA) : un système expert médical est expérimenté depuis plusieurs mois auprès des patients, « avec des résultats encourageants », affirme Cédric Villani. »

Poursuivons :

« L’IA était déjà utilisée dans l’aide à la décision en oncologie, en imagerie médicale ou en dermatologie où les systèmes experts ont montré leur supériorité pour détecter les taches bénignes sur la peau. Mais c’est la première fois qu’elle est exploitée à cette échelle, en consultation de médecine générale. C’est une version optimisée du logiciel Watson, développé par IBM, qui remplace le médecin au cours des consultations. Le projet est copiloté par l’AP-HP et une unité du CNRS de l’université Pierre-et-Marie-Curie, qui a notamment développé l’interface homme-machine indispensable à l’interaction avec les patients. »

On lira la suite ici, grâce au Quotidien du Médecin (papier non signé). Où l’on découvre que, n’en déplaise au transhumaniste Alexandre Laurent, « l’humain n’est jamais bien loin » : ici les prescriptions se limitent à des traitements homéopathiques.  Qu’en pensent les médecins ? Le Quotidien a interrogé le Dr Bernard Lomafour, généraliste qui participe au projet depuis le début. Ce dernier est ravi. « Je suis enfin dégagé des obligations médicales et je peux me consacrer aux tâches administratives, se réjouit le praticien. Le métier est en train de changer, il faut l’accepter ! ».

On ne saura rien des commentaires administratifs de Hirsch Martin ni de ceux, politiques de Buzyn Agnès. On relit et on s’interroge : à partir de quelle ligne ai-je ici saisi que nous venions de quitter le mois de mars ? Puis on relit encore et, soudain, le vertige prophétique sans nul besoin de la falaise ni du précipice : combien de temps encore avant cette nouvelle émergence de la technique dans l’humain ?

A demain

Une réflexion sur “Combien de temps avant que ce poisson d’avril médical ne vole de ses propres ailes ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s