La tragédie Vincent Lambert rebondit : va-t-on avoir recours à la pratique de l’euthanasie ?

Bonjour

Dix ans de coma profond et une tragédie qui toucherait à sa fin ? Le CHU de Reims s’est prononcé, lundi 9 avril, en faveur d’un « arrêt des traitements » de Vincent Lambert. C’est une information qui provient « de sources concordantes ».

La décision aurait, in fine,  été prise par le Dr Vincent Sanchez, spécialiste de gériatrie et de soins palliatif – et ce  « à l’issue d’une procédure collégiale d’environ cinq mois » qui a conclu à une « obstination déraisonnable » envers ce patient tétraplégique. C’est la « décision qui s’imposait », s’est aussitôt félicité François Lambert, neveu de Vincent auprès de différents médias. Médias qui l’ont aussitôt cité.

« C’est un maintien artificiel en vie, il y a un corps qui souffre, le médecin le dit. Ça veut dire qu’on n’est pas sûr que Vincent ne ressent pas la souffrance. Il est possible, il est envisageable que Vincent vive un calvaire depuis cinq ans. »

 

L’honneur de la médecine

Moins de citations, en revanche, dans les mêmes médias, pour le camp opposé. « Les amis de Vincent Lambert » réunis dans son comité de soutien viennent de dénoncer une « décision scandaleuse d’euthanasie » prise par le Dr Sanchez du CHU de Reims consistant à suspendre son alimentation et son hydratation:

« Des médecins, chefs de services et spécialistes de la prise en charge des patients en EVC /EPR (patients en état végétatif et pauci-relationnel) avaient pourtant montré à l’hôpital de Reims que la situation de Vincent Lambert est positive, qu’il respire de manière autonome, que son état général est stable et qu’il ne relève pas d’une obstination déraisonnable. Vincent Lambert n’est ni sans conscience ni sans relation. On ne peut donc absolument pas dire de sa vie qu’elle est simplement végétative. Ces médecins qui n’ont pas pu rester silencieux et ont défendu Vincent sont l’honneur de la médecine. »

Selon eux « prendre aujourd’hui la décision d’arrêter l’alimentation et l’hydratation de Vincent revient à le mettre à mort alors que plusieurs établissements sont prêts à le prendre en charge ». « Au delà de Vincent, cette grave décision aura des répercussions sur des centaines de patients dans le même état ».

Pour l’heure une question : qui, concrètement, appliquera cette « décision médicale collégiale » ? Et quand ? Les parties défavorables à cette décision – les parents de Vincent Lambert – ont dix jours pour déposer un recours – délai au-delà duquel l’équipe médicale pourra mettre en place l’arrêt des traitements.

A demain

2 réflexions sur “La tragédie Vincent Lambert rebondit : va-t-on avoir recours à la pratique de l’euthanasie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s