Orwell à l’hôpital : Martin Hirsch a décidé que l’AP-HP serait de plus en plus vidéo-surveillée

Bonjour

Surveiller pour pouvoir soigner, paradoxe de notre temps orwellien. Et, comme dans 1984, surveiller au mieux grâce aux techniques modernes, intelligentes. 2018 : à Paris, Martin Hirsch, directeur général de l’AP-HP annonce un passage à la vitesse supérieure concernant la vidéosurveillance dans ce gigantesque ensemble hospitalier :  « 40 % de caméras supplémentaires, soit plus de 1 500 au total, installées d’ici à trois ans, là où les équipes estiment en avoir besoin ». L’annonce vient d’en être faite dans une interview publiée mardi 15 mai dans Le Parisien.

Officiellement cette décision fait suite à une « interpellation », en janvier dernier, du directeur général, par des soignants excédés par des actes de violence commis au sein même de l’hôpital. Pour Martin Hirsch l’hôpital est certes « par définition, un lieu en tension et de tensions »  et le meilleur « reflet de la société », pour autant cette même société ne peut tolérer que la violence s’y invite, qu’elle « impacte » les équipes et les patients. « Depuis quelques années, il est à la mode de se focaliser sur la religion dans les hôpitaux alors que l’incivilité y est un problème bien plus important » estime-t-il.

Dès lors, que faire ? Tout, ou presque. « On ne s’interdit plus de nouveaux moyens de réponse, dit-il. Parmi eux, nous passons à la vitesse supérieure sur la vidéosurveillance. Il y a aura 40 % de caméras supplémentaires, soit plus de 1 500 au total, installées d’ici à trois ans, là où les équipes estiment en avoir besoin. Cela représente un important investissement de 30 millions d’euros (…). Necker, Henri-Mondor, l’Hôpital européen Georges-Pompidou… la plupart des établissements sont concernés. »

La Pitié-Salpêtrière versus le Vatican

Il y aura même, une première, une vidéosurveillance installée dans un service de réanimation : celui de l’hôpital Tout sera visionné dans des postes de sécurité propres aux particularités de chaque établissement. Avec expérimentation, avant l’été, de la même « vidéosurveillance intelligente » que celle utilisée notamment dans les aéroports, capable de détecter des bagarres, des colis suspects mais aussi des chutes au sol ou des disparitions de patients…

Tout cela, bien sûr, ne sera pas suffisant. C’est pourquoi la direction de l’AP-HP « encourage au signalement de tout événement indésirable » et « accompagne les équipes lorsqu’elles déposent plainte ». « Il ne faut rien laisser passer, prévient Martin Hirsch.  Les affiches contre les incivilités vont être multipliées. Mais nous travaillons également sur notre propre comportement et sur un meilleur accueil du malade et de sa famille. »

Que l’on se rassure : personne, à commencer par le directeur général, « ne souhaite que l’hôpital devienne un bunker ». Pour autant son ouverture ne peut se faire à n’importe quel prix. Il doit être un lieu ouvert et en même temps, un lieu sûr.

Pour finir cette comparaison, étrangement religieuse, du directeur général de l’AP-HP. « Dans un hôpital comme la Pitié-Salpêtrière, plus grand que le Vatican, ce sera quatre-vingt caméras de plus ». Le Vatican ? Combien de caméras ?

A demain

Une réflexion sur “Orwell à l’hôpital : Martin Hirsch a décidé que l’AP-HP serait de plus en plus vidéo-surveillée

  1. Les caméras permettent d objectiver les actes de violence mais juridiquement
    Le délit d agression n existe pas sans la nécessité pour le soignant de déposer plainte il devrait être automatique et l administration via le procureur devrait poursuivre sans n’essore nécessité du dépôt de plainte de la victime.
    Si j insulte une policier
    Le délit est constitué d emblée
    Outrage à agent dépositaire de l autorité la saisie du tribunal est automatique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s