Soins palliatifs via les vidéos virales : « J’accompagne la vie, je ne donne pas la mort »

Bonjour

#laviepaslamort. Qui, hier encore, aurait imaginé la la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs (SFAP) prendre une telle initiative ?  A l’occasion de son prochain congrès (Marseille, 19-21 juin), et au vu « des débats en cours », elle lance une «campagne en  ligne»  et  «sur  les  réseaux  sociaux».

La présidente de SFAP, la Dr Anne de la Tour et la vice-présidente se sont prêtées à l’exercice : voici leur vidéo qui  « peuvent servir d’exemple » : Pour les soignants : https://www.youtube.com/watch?v=qSWPL-Vom2g.. Pour les bénévoles : https://www.youtube.com/watch?v=SblMtnF7Mfk

En pratique, rien de plus simple : « Je suis _____ (dire votre profession), j’accompagne la vie, je ne donne pas la mort » pour les soignants ou  « Je suis _____ (dire votre profession, ou que vous etes bénévoles d’accompagnement), j’accompagne la vie, pas la mort » pour les bénévoles.

Postez ensuite votre vidéo avec le hashtag #laviepaslamort sur vos comptes (facebook et Twitter).

« Nous  souhaitons,  par  ce  moyen,  employer  une communication percutante et diffuser autant un message de fond que de forme. Sur la forme, nous voulons aussi montrer la diversité des intervenants (infirmiers, aide-soignants, médecins, bénévoles, hommes, femmes, jeunes et moins jeunes), les placer du côté de la vie (de façon à contrer la perception des soins palliatifs comme d’un service ‘’mouroir’’) et de souligner que c’est bien la vie que les bénévoles accompagnent, y compris le deuil des proches. »

A demain

1 Créée en 1990, la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs est une association reconnue d’utilité publique qui fédère 10.000 soignants et 6.000 bénévoles engagés dans les soins palliatifs. Elle rassemble environ 350 associations françaises d’accompagnement.

2 réflexions sur “Soins palliatifs via les vidéos virales : « J’accompagne la vie, je ne donne pas la mort »

  1. Vidéos de la SFAP : « J’accompagne la vie, je ne donne pas la mort »
    « Qui, hier encore, aurait imaginé la SFAP prendre une telle initiative ? »

    Mais qui, hier encore, aurait imaginé l’incroyable glissement sémantique qui entretient le confusionnisme ambiant ?

    Les partisans de l’euthanasie et du suicide assisté présentent l’euthanasie comme « un soin palliatif ultime », le Conseil économique, social et environnemental (CESE) préconise carrément « la sédation profonde explicitement létale », comme si la sédation profonde et continue prévue sous certaines conditions par la loi du 2 février 2016 était implicitement létale !

    Très attendues depuis le vote de la loi du 2 février 2016, la Haute Autorité de Santé a publié en mars 2018 ses recommandations de bonne pratique pour la mise en œuvre d’une sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès (SPCMD). Pour ceux qui en doutent encore, la HAS a tenu à mettre les points sur les i en en rappelant les différences entre une SPCMD et l’euthanasie.1 Qui aurait imaginé un jour que la HAS soit obligée de rappeler à tous les règles de bon sens que connaissent déjà les professionnels des soins palliatifs ?

    La possibilité d’une SPCMD est une disposition importante de la loi mais les soins palliatifs ne se résument pas à la seule sédation ! La HAS rappelle aussi l’importance de dispenser les soins palliatifs nécessaires le plus tôt possible.2

    Les partisans de l’euthanasie et du suicide assisté ne manquent pas une occasion pour dire qu’il ne faudrait pas opposer les soins palliatifs et l’euthanasie comme s’ils ne voyaient pas où est le problème d’associer des démarches et des valeurs totalement et historiquement opposées.

    Les partisans de l’euthanasie et du suicide assisté disent même soutenir les soins palliatifs.
    Ils « aiment » les soins palliatifs ! Mais d’une étrange manière.

    En paraphrasant Lacan qui disait que « aimer, c’est vouloir offrir quelque chose que l’on n’a pas à quelqu’un qui n’en veut pas », on pourrait dire que les pro-euthanasie veulent offrir la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté, qu’ils n’ont pas, au mouvement des soins palliatifs qui n’en veut pas ! Non, c’est non, mais les partisans de l’euthanasie insistent. Comment faut-il le leur dire ?

    La SFAP a publié son manifeste : « Soulager et accompagner OUI. Donner la mort NON. »3 et invite les professionnels de santé, les bénévoles d’accompagnement, les patients et leurs proches, et tous les citoyens à le signer.

    Mais comment le dire quand les écrits ne suffisent plus ? Le dire avec le son et les images, d’où l’excellente idée de le faire avec ces vidéos.

    Marc Perez – http://www.hdoc.fr

    1. https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2832000/fr/comment-mettre-en-oeuvre-une-sedation-profonde-et-continue-maintenue-jusqu-au-deces
    2. https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2731882/fr/soins-palliatifs
    3. http://www.sfap.org/actualite/manifeste-de-la-sfap

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s