Cannabis et thérapeutique : pourquoi Agnès Buzyn fuit-elle ses responsabilités politiques ?

 

Bonjour

Le cannabis ? Un formidable sujet médiatique et politique – médical et économique. Avec cette interrogation récurrente : « Où en sont les Français avec le cannabis ? » C’est, aujourd’hui, le sujet d’une enquête « inédite » réalisée par l’Ifop pour « Terra Nova » et « ECHO Citoyen ». On y apprend, sans surprise,  que l’opinion a évolué ces dernières années : depuis la « condamnation » jusqu’à « l’ouverture ». D’un côté, la dangerosité du cannabis a été clairement révisée à la baisse et les politiques actuelles sont jugées inefficaces par l’immense majorité des sondés. De l’autre, l’opinion reste partagée sur les politiques alternatives qui devraient être mises en place à l’avenir. En somme, ce n’est plus le besoin de changement qui fait débat, mais sa nature.

Reste un acquis consensuel : les Français plébiscitent (82%) l’autorisation du cannabis thérapeutique sur ordonnance médicale, quelle qu’en soit la forme (médicamenteuse, fleur séchée, huile, extraction, etc.). Hasard ou fatalité la question a été posée (15-18  mai ; échantillon représentatif de 2 005  personnes de 18  ans et plus) soit quelques jours avant une étrange prise de parole d’Agnès Buzyn. Fin mai, sur ce sujet, la ministre des Solidarités et de la Santé  avait déclaré sur France Inter :

« Je pense que nous avons du retard. Je ne peux pas vous dire à quelle vitesse nous allons le développer mais en tous les cas, j’ouvre le débat avec les institutions responsables de ce développement. Il n’y a aucune raison d’exclure, sous prétexte que c’est du cannabis, une molécule qui peut être intéressante pour le traitement de certaines douleurs très invalidantes.  J’ai demandé aux différentes institutions qui évaluent les médicaments de me faire remonter l’état des connaissances sur le sujet. »

Toupet amnésique

La ministre ne manquait pas alors d’un certain toupet amnésique 1. Demander aux différentes institutions qui évaluent les médicaments de lui faire remonter l’état des connaissances sur le sujet ? Ces institutions se feront un plaisir de rappeler à notre ministre des Solidarités et de la Santé que le « cannabis thérapeutique » peut, depuis longtemps, être utilisé en France. Et ce sous le nom de Sativex®. Cette spécialité pharmaceutique associe delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) et cannabidiol (CBD). Elle dispose d’une autorisation de marché, en France, depuis 2014.

« En  2013, au même poste, Marisol Touraine avait fait un premier pas en autorisant la commercialisation de médicaments à base de cannabis, rappelle aujourd’hui (enfin) Le Monde (Laetitia Clavreul et Chloé Hecketsweiler). En  2014, une autorisation de mise sur le marché avait été accordée au Sativex, destiné à soulager les malades atteints de sclérose en plaques. Quatre ans plus tard, ce spray contenant du tétrahydrocannabinol (THC, psychoactif) et du cannabidiol (CBD) n’est toujours pas commercialisé, en raison d’un désaccord sur son prix – et d’un manque de volonté politique, disent certains. »

Le laboratoire espagnol Almirall demande 240 euros par boîte, mais le Comité économique des produits de santé, qui négocie le prix, souhaite plafonner les ventes pour éviter l’envol des dépenses pour la  » Sécu « . De qui, ici, se moque-t-on ? Sollicité depuis fin mai par Le Monde, le ministère des Solidarités et de la Santé n’a apporté aucun éclaircissement quant aux déclarations radiophoniques de Mme Buzyn. On rappellera que l’affaire est depuis peu instruite devant le  Comité éthique et cancer après la saisine récente d’une patiente sur le caractère « inéthique » de l’interdiction du cannabis dans un contexte thérapeutique. Et on conseillera aux conseillers de Mme Buzyn le visionnage (3’47’’) d’un vidéo virale et politique. Un microscopique bijou pédagogique signé William Lowenstein et Johan Hufnagel.

Combien de temps avant la suite politique ? Quand la ministre acceptera-t-elle ne prendre, publiquement, les responsabilités qui sont les siennes ?

A demain

1 Tous les article de ce blog consacrés au  Sativex® sont disponibles à cette adresse : https://jeanyvesnau.com/?s=sativex

 

Une réflexion sur “Cannabis et thérapeutique : pourquoi Agnès Buzyn fuit-elle ses responsabilités politiques ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s