La polio de retour en Papouasie-Nouvelle-Guinée: se tourner les pouces ou vacciner ?

Bonjour

Agir ou ruminer ? Vacciner en urgence ou prôner la méfiance ? Dans un monde transparent véritablement connecté le Pr Henri Joyeux, néo-héraut des antivaccinaux français serait soumis, démocratiquement, à la question.

Voici l’équation : les autorités de Papouasie-Nouvelle-Guinée (près de huit millions d’habitants) ont déclaré lundi 25 juin être « profondément préoccupées » par la résurgence de la poliomyélite dans leurs territoires. Selon elles le virus pathogène circule à nouveau dans les populations de cet Etat indépendant du Pacifique. « Notre priorité immédiate est de réagir et d’empêcher que d’autres enfants soient infectés », a fait savoir Pascoe Kase, ministre de la Santé.

Un diagnostic de poliomyélite vient d’être confirmé chez un garçon âgé de 6 ans dans la province de Morobe. Et les CDC américains ont annoncé que le virus avait également été isolé dans les selles de deux enfants sains vivant dans la même localité ; ce qui « est constitutif d’une épidémie », ajoute l’Organisation mondiale de la santé.

« La poliomyélite, qui peut être prévenue par un vaccin, est une maladie infectieuse causée par un virus envahissant le système nerveux et qui peut engendrer des paralysies irréversibles en quelques heures. Elle touche surtout les enfants en bas âge, rappelle l’Agence France Presse. Le dernier cas remonte à 1996. La Papouasie avait été déclarée exempte de polio en 2000 en même temps que le reste de la région du Pacifique ouest.

Selon l’OMS, la couverture vaccinale pour la polio est faible dans la province de Morobe, sur la côte septentrionale : seuls 61 % des enfants y reçoivent les trois doses recommandées. Les succès de la lutte contre la poliomyélite doivent beaucoup aux entreprises de généralisation de la vaccination. En trente ans le nombre de cas de polio dans le monde a chuté de plus de 99 % : passant de 350 000 à  22 cas recensés en 2017.

Ces derniers temps seuls trois pays (l’Afghanistan, le Nigeria et le Pakistan) figuraient sur sa liste onusienne des pays où la poliomyélite demeure endémique. Faut-il y ajouter la Papouasie-Nouvelle-Guinée ? Ne rien faire ou vacciner ? On aimerait aujourd’hui entendre le néo-héraut des antivaccinaux français.

A demain

2 réflexions sur “La polio de retour en Papouasie-Nouvelle-Guinée: se tourner les pouces ou vacciner ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s