Bordeaux, juillet 2018 : une troisième mort due à la rougeole ; les anti-vaccinaux ne pipent mot

Bonjour

Communiqué de presse daté du 6 juillet et signé de l’Agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle-Aquitaine : « L’ARS a été informée par le CHU de Bordeaux du décès d’une jeune fille de 17 ans des suites de complications neurologiques provoquées par la rougeole. C’est le deuxième décès causé par cette maladie en Nouvelle-Aquitaine et le troisième en France depuis novembre 2017. L’ARS partage la douleur de la famille face à ce drame et poursuit ses efforts pour que la population vérifie sa vaccination ».

Aucune autre information médicale sur ce cas. Pourquoi ? Depuis le 6 novembre 2017 en Nouvelle-Aquitaine, 1 096 cas de rougeole ont été confirmés (2 567 en France), un cas sur quatre a nécessité une hospitalisation, douze patients ont été transférés en réanimation et deux  sont décédés (trois en France). Près de 90% de ces cas n’étaient pas ou insuffisamment vaccinés.

« Il  n’existe malheureusement pas de traitement pour soigner cette maladie, rappelle l’ARS. En revanche, il existe un vaccin qui a prouvé son efficacité pour limiter sa propagation et éviter des conséquences graves. Il est donc important de vérifier votre statut vaccinal car seule la vaccination peut vous protéger, mais aussi protéger les autres, notamment les personnes les plus fragiles comme les enfants de moins d’un an et les personnes immunodéprimées ne pouvant pas bénéficier de la vaccination. »

Aluminium

Que dire de plus ? Que l’objectif des autorités sanitaires est d’atteindre, comme le recommande l’Organisation mondiale de la santé, 95 % de couverture vaccinale dans la population générale. Or, cette couverture (incluant la seconde dose de vaccin, qui garantit l’immunité) varie en fonction des départements entre 62 % et 88 %.

On sait aussi que le gouvernement français a choisi la méthode forte pour renforcer la couverture vaccinale. C’est ainsi que tous les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 doivent obligatoirement recevoir onze vaccins, dont le « ROR » (rougeole-oreillons-rubéole). Une mesure dénoncée par celles et ceux qui, pour mille et une raisons, sont opposés à tout ou partie des vaccinations. Y compris celle qui protège contre la rougeole.

Une maladie virale qui peut tuer. Comme en France, en ce début du mois de juillet.

A demain

 

12 réflexions sur “Bordeaux, juillet 2018 : une troisième mort due à la rougeole ; les anti-vaccinaux ne pipent mot

  1. Et que penser des populations US ou de la Chine dont la couverture depasse largement les 98% et qui voient regulierement des flambees de rougeole ? Pourquoi ne pas dire egalement que la rougeole peut se propager par des porteurs sains vaccines, rendant le containment et le suivi epidemique particulierement hasardeux.
    Bref, piper mot c’est bien, encore faut il savoir le faire a bon escient !

  2. Toujours la même propagande stérile. Une personne est morte de la rougeole donc il faut vacciner tout le monde. Pour la soit disante protection de groupe. Pas besoin de preuve.

    La personne morte était elle vaccinée ? est-elle morte de la rougeole sauvage ou d’une rougeole vaccinale ? On s’en moque pas vrai, puisque le but est de répéter ad nauseam qu’il faut se vacciner.

    Puisque l’on parle de vaccin, ou est l’étude qui montre que dans les 400 morts subites du nourrisson chaque année, il n’y aucun cas du à une mauvaise réaction à un cocktail vaccinal ? Je pense que ce serait le minimum du minimum. Mais nos ‘journalistes’ et ‘médecins’ trouvent sûrement plus confortable de bêler avec la meute plutôt que de réfléchir.

  3. Personne ne dit qu’elle n’était pas Vaccinée. .Ce qui peut laisser penser qu’elle l’était. .Les journalistes ne s’aventurent jamais. ..Pas d’informations quand la personne est Vaccinée et qu’elle contracte la rougeole …Par contre quand c’est l’inverse c’est le linchage médiatique

  4. Ce qui serait / est antiscientifique c’est de regarder à travers le prisme de l’idée préconçue.
    Pourtant ce que l’on voit c’est plutôt de jus de prisme de l’anecdote multiple et de la mauvaise foi, des 2 côtés.

    Déclarations d’intérêts:
    Je « crois » aux vaccins dans le principe. La plupart. Donc si je « crois » je n’ai pas de certitude scientifique mais je n’ai pas fait l’effort gigantesque de lire la littérature et l’histoire.
    On vaccine dans ma famille.

    Mais ces gros fainéants au ministère et des sociétés savantes (à la SPILF des infectiologues je retire « fainéants », ils bossent. Mais ils n’ont pas fait le boulot pour les vaccins. Comme s’ils avaient peur. C’est toujours difficile de remettre en cause un fait « acquis ». Dommage je ne demande qu’à persister à croire et pour l’instant sauf exceptions le crois.

    Quel boulot ? Celui d’exposer une analyse correcte exhaustive de la littérature scientifique avec pédagogie.

    Au lieu de cela ils martèlent que ça marche et que ça ne cause pas ou peu de problèmes. Du superficiel pour enfants.

    Plus facile que de faire le boulot et risquer de tomber sur des faits troublants, il y en a sûrement il faut expliquer. « Le massacre d’une belle hypothèse par un horrible fait (Huxley, T) « .

    Certains défendent si mal qu’ils disent des faussitudes d’ignares : un scandale.

    Je n’ai pas encore regardé les données sur le vaccin HPV qui est une expérimentation « live » à ciel ouvert basée sur un pari. C’est du boulot et ce n’est pas le mien.
    C’est vrai que c’est du boulot que de démonter des tombereaux de lignes complotistes ou narquoises. Ce n’est pas symétrique.

    Certains vaccins me paraissent une escroquerie car
    – il faut fouiller dans les chiffres cachés dans les tableaux à la recherche des données pour calculer ce que l’on ne nous donne pas spontanément:
    – la diminution réelle du risque d’attraper la maladie ou ses complications (risque absolu et non pas risque relatif toujours mis en avant pour induire en erreur, vieille engaine) : par exemple vaccin contre le zona.

    Mais :

    Ce que j’ai lu contre les vaccins
    – comporte souvent des approximations, des citations inexistantes ou invérifiables ou ne disant pas ce qu’on leur fait dire,
    – comporte des troubles du raisonnement (exemple: « le tétanos n’immunise pas contre le tétanos alors ça sert à rien de vacciner »)

    Mais peut-être quelqu’un de scientifique fera-t-il l’effort de présenter une critique pas biaisée et honnête de la littérature ? Je n’ai rien vu qui sente la science, contre les vaccins.

    UNE QUESTION PUISQUE ON PARLE DE ROUGEOLE:
    Comment expliquer la très imparfaite superposition des excellents taux de couverture vaccinale à 2 injections dans certains pays avec une incidence malencontreuse de cas de rougeole ? Voir les liens ci-dessous qui viennent d’organisation NON antivaccinales.

    Un horrible fait ?
    Une explication ?
    Alors les épidémiologistes , les profs de santé publique, les infectiologues : expliquez nous !

    En attendant je vaccine mais bon ….

    Voir figure 24 page 22 la carte de la couverture vaccinale
    httpDEUXPOINTS//ecdc.europa.eu/sites/portal/files/documents/Measles-and-Rubella-Surveillance-2017-final_0.pdf

    Voir la carte d’incidence de la rougeole.
    httpsDEUXPOINTS//ecdc.europa.eu/en/publications-data/measles-notification-rate-million-population-country-1-january-2017-31-december

    Encore un effort , les pro-vaccins car vous êtes très maladroits ! Vous tendez le batone pour vous battre.

  5. En plus, on SAIT que 15 ans après l’injection, il y a déjà un paquet de personnes qui n’ont plus d’anticorps.

    Duration of immunity following immunization with live measles vaccine: 15 years of observation in Zhejiang Province, China.
    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2393239/?page=5

    ok, elle avait 17 ans, vaccinée à 2 ans donc, disons au moins 20% de chance qu’elle ne réponde plus. Ce que l’on sait c’est que l’immunisation n’est pas durable et que l’immunité est réactivé çà chaque contact avec le virus. Comme on vaccine de trop, le virus ne circule pas assez, les gens ne se ré-immunisent plus et paffff. Alors que c’est bénin à 3-5 ans (laisser l’enfant bien au chaud) c’est dangereux adulte. Nos kadors donneurs de leçons ont choisit de prendre le risque que les adultes l’attrapent pour tenter (lol) l’éradication.

    Quels crétins ont décidé d’immuniser industriellement ? probablement les labos.

    herve_02

  6. Merci Christo pour cette information.
    Effectivement il est beaucoup plus difficile de démonter des informations fausses, irrationnelles ou (volontairement) erronées que de démontrer la pertinence de certaines approches dont, en l’occurrence, la vaccination.
    Les chiffres publiés au fil des ans sont pourtant relativement parlant :
    > https://dailygeekshow.com/vaccins-etude-vies/

    Donc si la couverture vaccinale avait été correcte, Sylvie pourrait être encore en vie.
    En vaccination, la liberté de chacun s’arrête ou commence la santé des autres.
    Libre à moi de ne pas me faire vacciné, si, et seulement si, ma non vaccination ne menace pas la santé des autres.
    L’égoïsme (imbécile) de mes concitoyens (congénères me semblerait d’ailleurs un terme plus approprié) m’attriste profondément. Pourquoi avoir 80% d’une classe d’âge avec le Bac, si personne ne fait montre d’un minimum de raisonnement « scientifique » ?

  7. Seconde correction (désolé, mais il n’est pas possible d’éditer ses commentaires) !!!
    La jeune fille s’appelait Marine ; Slyvie est sa mère.

  8. pffff autant de désinformation.

    Comme dit plus haut, en accélérant et intensifiant le processus de vaccination, on savait que la rougeole allait taper dans les plus vieux et les plus jeunes.

    au bout de 25 ans, avec un vaccin, plus personne n’est immunisé. La protection de groupe est une théorie et chaque spécialiste à son évaluation personnelle, de 80 à 99%, un peu au piff. J’aimerais d’ailleurs que tous ces savant désinformateur viennent me donner une démonstration simple, chiffre à l’appui pour justifier le 95%, pourquoi pas 94 ou 97 ? EN plus avec un vaccin à virus vivant, c’est juste risible.

    Lorsque la maman n’est plus immunisée car pas de rappel sauvage, elle ne transmet pas d’anticorps par l’allaitement et le bébé n’est pas protégé. lorsque l’adulte de 25 ans n’est plus protégé car le vaccin a perdu son effet protecteur, il peut l’attraper. soit d’un virus sauvage, soit d’un virus vaccinal.

    Vous oubliez que le premier facteur de morbi-mortalité est la iatrogénie, on parle à la louche de 20 000 morts par an : à cause des traitements mal évalués, des études faussées, des médecins qui prescrivent à tort et à travers sans trop savoir, des autorités de santé qui ne font pas leur boulot pour avantager les copains, de la pharmacovigilance qui se fait un devoir de ne rien voir, mais le soucis c’est 3 morts de la rougeole ? C’est un peu se moquer du monde.

    en MÉDECINE, la liberté de chacun s’arrête ou commence la santé des autres, mais la bizarrement, tous nos donneurs de leçons de l’église de vaccinologie deviennent tous muets.

  9. elle était vaccinée… arrêtez votre putin de barratin; le dernier décès de la rougeole en Suisse, un enfant était lui aussi vacciné…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s