L’urgentiste du CHU est aussi président de l’association « Notre-Dame Mère de la Lumière »

Bonjour

Nous sommes entre Caen, Lisieux et Bayeux. L’information a été révélée par France Bleu Normandie. Et le procès est programmé pour le 2 octobre 2018. Où l’on apprend qu’un médecin urgentiste au CHU de Caen âgé de 30 ans est convoqué devant la justice. Ce médecin est également président de l’association Notre-Dame Mère de la Lumière.

« Ce n’était au début qu’un groupe informel d’étudiants, chrétiens et catholiques, qui animait des messes, organisait des veillées de louanges et des maraudes auprès des SDF, raconte France Bleu (Nolwenn Le Jeune).  Mais l’association, créée en 2008, est exclue de l’université par l’aumônerie. Elle se réunit alors à l’Eglise Saint Jean à Caen et devient Notre-Dame Mère de la Lumière en 2011. Cinq ans plus tard la police reçoit un signalement de l’UNADFI, association pour la défense des familles et de l’individu, qui lutte contre les dérives sectaires et les manipulations mentales. Elle dispose d’informations préoccupantes : d’anciens membres dénoncent des faits de sujétion psychologique et d’emprise mentale. »

« Prières de guérisons »

Parallèlement, Mgr Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux-Lisieux-Caen, retirera à l’association sa lettre de mission en février 2017. Avec cette dérangeante précision:

« (…) la commission d’enquête canonique, qui a entendu et lu de nombreux témoignages sérieux, a également mis au jour un certain nombre de difficultés structurelles dans le fonctionnement du groupe et son développement, notamment ce qui concerne les prières de guérisons qui ont posé question. »

Le jeune président a été placé en garde à vue fin juin 2018 avant de ressortir libre, placé sous contrôle judiciaire mais avec convocation devant le tribunal correctionnel de Caen le 2 octobre 2018. Faits reprochés : abus frauduleux de l’ignorance ou de la faiblesse d’une personne.

« C’est pour en demander la main-levée que son avocat a saisi le tribunal correctionnel qui a examiné le dossier ce lundi 23 juillet, précise France Bleu. « Il n’y a pas l’ombre d’un élément constitutif sur les plans factuel et mental de l’infraction reprochée à mon client’’ estime Me Jean de Mézerac.  Il est toujours interdit à son client de fréquenter une quinzaine de membres de l’association et le domicile, qu’il partage avec deux autres membres de l’association à Verson, reste placé sous scellés. Mais son interdiction de quitter la région a été levée. Il pourra donc se rendre en août prochain au pèlerinage de Medjugorje en Bosnie où il doit animer une intervention. Il est aussi dispensé d’une obligation de soins avant son procès. »

Aucune précision sur cette dispensation. Ni sur les « prières de guérison ».

A demain

Une réflexion sur “L’urgentiste du CHU est aussi président de l’association « Notre-Dame Mère de la Lumière »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s