Pragmatisme: pourquoi le Gérard Collomb britannique dit OK au cannabis thérapeutique

Bonjour

Qui, en France, chantera les vertus du pragmatisme d’outre-Manche ? C’est un communiqué médical du ministre de l’Intérieur britannique : « Cannabis-derived medicinal products to be made available on prescription ». L’équivalent, outre-Manche, de Gérard Collomb, Sajid Javid, a annoncé, le 26 juillet, que le cannabis thérapeutique allait être autorisé au Royaume-Uni – sur ordonnance et à partir de cet automne.

« Rendre le cannabis thérapeutique disponible sur ordonnance va améliorer la vie des patients qui souffrent actuellement en silence. Il n’y a rien de plus difficile que de voir ses proches souffrir, c’est pourquoi j’ai pris cette décision », explique le ministre sur Twitter. Précision : « Cela aidera les patients avec des besoins médicaux spécifiques mais cela ne constitue en aucun cas un premier pas vers la légalisation du cannabis à usage récréatif »

Deux groupes d’experts indépendants s’étaient préalablement penchés sur la question. Le premier a conclu qu’il était suffisamment prouvé que le cannabis médical avait des intérêts thérapeutiques. Le second a estimé que les médecins britanniques devraient être en mesure de prescrire du cannabis thérapeutique.

Ancien Nouveau Monde

« Le Département des soins de santé et sociaux (DHSC) et l’Agence de réglementation des médicaments et produits de santé (MHRA) vont maintenant définir clairement ce qui constitue un médicament dérivé du cannabis. Les autres formes de cannabis seront strictement contrôlées et ne seront pas disponibles sur ordonnance » précise, en France, le site Pourquoi docteur ? (Mathilde Debry).

Précisément, pourquoi le Royaume-Uni et pas la France ? L’Allemagne, l’Autriche, la Finlande et l’Italie ont déjà légalisé le cannabis thérapeutique. La France ? Elle ne cesse de s’interroger – tout en refusant de trouver un accord sur le prix du Sativex – médicament auquel elle a donné, il y a quelques années, une autorisation de mise sur le marché. Depuis quelques mois Agnès Buzyn fait mine de l’oublier – et use du mode conditionnel pour évoquer la suite du dossier. Nous sommes ici aux prises avec l’idéologie et la politique, aux antipodes du pragmatisme de nos vieux ennemis britanniques.

Oublions un instant Agnès Buzyn. Imagine-t-on Gérard Collomb tweeter : « Rendre le cannabis thérapeutique disponible sur ordonnance va améliorer la vie des patients qui souffrent actuellement en silence. Il n’y a rien de plus difficile que de voir ses proches souffrir, c’est pourquoi j’ai pris cette décision » ?  Pour le coup nous serions bien, avec Emmanuel Macron et ses dévoués, entrés dans le Nouveau Monde. Mais, tout bien ramé, il semble que nous en soyons toujours assez éloigné.

A demain

Une réflexion sur “Pragmatisme: pourquoi le Gérard Collomb britannique dit OK au cannabis thérapeutique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s