Cigarette électronique : l’étrange hémianopsie de l’Observatoire français des toxicomanies

Bonjour

Ne pas s’habituer : la France demeure le pays de l’Union européenne qui compte le plus grand nombre de fumeurs de tabac 1. L’Observatoire français des toxicomanies (OFDT) cherche à nous expliquer les raisons de ce triste phénomène : « Consommations, ventes et prix du tabac : une perspective européenne ». Un travail signé Aurélie Lermenier-Jeannet.

En 2018 environ un quart des Européens de 15 ans et plus déclarent être des fumeurs quotidiens de tabac. Et ce avec des écarts allant de 5% seulement en Suède (le snus y est pour beaucoup)  jusqu’à plus du tiers en Bulgarie. Juste derrière elle, la France (33%) loin devant le Royaume-Uni (16%), la Belgique (17%), l’Allemagne (23%), l’Italie (24%) ou l’Espagne (26%).

La comparaison devient implacable quand on l’élargit aux autres pays occidentaux, et notamment aux pays anglo-saxons.

« En 2015, 11 % des habitants des États-Unis âgés de 15 ans et plus déclaraient fumer quotidiennement, comme en Islande ; c’était le cas de 15 % des Néo-Zélandais. Selon des données plus anciennes, 13  % des Australiens et 15 % des Canadiens consommaient du tabac chaque jour en 2013. Toutes ces prévalences tabagiques sont nettement moindres que celles enregistrées en France.

« Par ailleurs, en termes d’évolution, le tabagisme a été en France relativement stable ou en très léger recul sur la période 2000-2015, alors que les autres pays semblent être parvenus à nettement le réduire, avec des baisses allant d’un quart à près de 50 % en Islande (- 49 % entre 2000 et 2013), en Australie (-  35  %), aux États-Unis et au Canada (- 28 % et – 34 %), en Nouvelle-Zélande (- 38 %), en Irlande et au Royaume-Uni (- 42 % et – 26 %). »

Politique de déni

On lira avec intérêt le travail et les conclusions de l’auteure quant aux causes de ce tragique « paradoxe français », aux antipodes de celui, célèbre, alimentaire et cardiovasculaire décrit en 1981.

« Au vu de l’analyse menée, il semble donc subsister une sorte de paradoxe français en matière de tabagisme. Malgré une législation de plus en plus contraignante, conforme quasiment en tous points aux exigences de la Convention-cadre de lutte contre le tabac (CCLAT) que le pays a ratifiée en 2004, avec de nombreuses restrictions d’usage, de publicité et d’accès (aux mineurs) ainsi que des prix élevés, la France n’est jusqu’en 2016 pas parvenue à infléchir durablement sa consommation de tabac. »

On pourra, entre les lignes, saisir les responsabilités politiques récurentes expliquant la situation actuelle – et trouver, peut-être, quelques raisons d’espérer. Mais on regrettera, surtout, l’absence de la cigarette électronique dans cette analyse. De ce point de vue l’hémianopsie de l’OFDT apparaît malheureusement celle du pouvoir exécutif et des ministres en charge de la Santé.

Pourquoi la France ne prend-elle pas modèle sur les exemples britanniques et islandais et leur politique de réduction des risques ? Les « militants de la vape » (tous ou presque anciens fumeurs de tabac) dénoncent notamment les interdictions de propagande et de publicité. « On assimile ici la cigarette électronique  au tabac, et ca alors que la vape est son meilleur ennemi » expliquent-ils.

Et l’on voit mal, aujourd’hui, comment le tragique « paradoxe français » du tabagisme pourrait progressivement s’effacer tant que le pouvoir exécutif continuera à mener cette étrange, persistante et finalement coupable politique de déni.

A demain

1 Lire, sur Slate.fr : « Tabagisme: les véritables raisons politiques du paradoxe français »

 

 

Une réflexion sur “Cigarette électronique : l’étrange hémianopsie de l’Observatoire français des toxicomanies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s