Canicule : en vacances en Corse, Mme Buzyn fait savoir qu’elle ne «débranchera» pas

Bonjour

« Ministres en repos : silence, ne pas déranger». A la sortie du dernier conseil des ministres de la saison, vendredi 3 août, Emmanuel Macron a expliqué au gouvernement que les vacances sont faites avant tout pour « se reposer ». A condition de rester « en veille permanente pour préparer la rentrée ».

« Après une année de travail intense, le président de la République, son premier ministre, Edouard Philippe, et tous les ministres ont donc pris le chemin des villégiatures, explique Le Monde (Virginie Malingre). Loin de Paris et des derniers soubresauts de l’affaire Benalla. A la merci d’un incendie ravageur ou d’une canicule meurtrière, ils savent néanmoins qu’on peut les rappeler à tout moment, si l’actualité l’exige. »

Où l’on voit que des leçons peuvent être tirées. Et que des images de télévision devraient être gravées aux panthéons de la réduction des risques et des écoles de journalisme. Comme celles diffusées au plus fort de la canicule de 2003 où l’on voit le ministre de la Santé, Jean-François Mattei au journal de TF1. Il répond aux questions, vêtu d’un polo, depuis le jardin rafraîchissant de sa maison de vacances, proche de la Méditerranée. Images voulant rassurer.

Corse, la grande misère hospitalière

Images désastreuses qui précéderont bientôt de violentes polémiques politiques et quelques méchants règlements de compte.

Quinze ans plus tard. Agnès Buzyn,  ministre des Solidarités et de la santé fait savoir qu’elle quittera Paris que lundi 6 août pour gagner son lieu de vacances en Corse.  Un retard « pour veiller sur les Français en ces temps de fortes chaleurs, souligne Le Monde. Son dernier week-end parisien fut studieux, entre les ‘’Gay Games’’, qui rassemblent des sportifs homosexuels dans la capitale, et une visite au service pédiatrique de Necker 1. Mme Buzyn a déjà prévu de visiter un autre hôpital sur son lieu de vacances, en Corse. Elle n’a pas l’intention de débrancher, ‘’bien au contraire’’, précise son entourage. »

L’entourage ministériel ne dit pas quel hôpital corse la ministre visitera – des hôpitaux (Bastia, Ajacccio,  Castelluccio, etc.)  souffrant de grandes misères et de graves dysfonctionnements (Le Monde, Antoine Albertini). Le même entourage ne dit pas, non plus, quel est l’antonyme politique de « débrancher ». Il reste à inventer. Voilà, repos ou pas, un bien beau sujet.

A demain

1 Sur ce thème, lire le commentaire de U. Ucelli

 

 

 

Une réflexion sur “Canicule : en vacances en Corse, Mme Buzyn fait savoir qu’elle ne «débranchera» pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s