Cigarette électronique : une belle leçon britannique administrée aux députés français

Bonjour

C’est un événement politique autant que médical : outre-Manche un rapport parlementaire vante, au nom de la réduction des risques, les vertus du développement de la cigarette électronique. Il fait valoir, pièces à l’appui, que le pouvoir exécutif britannique n’a pas encore pris la mesure de l’intérêt, pour la santé publique, de ce levier antitabac. Pour les auteurs de ce rapport les produits du vapotage sont encore trop souvent sous-utilisés par le National Health Service).

Le « vapotage passif » ? Ses risques sont négligeables et en toute hypothèse de très loin inférieurs au tabagisme des cigarettes conventionnelles : aussi la réglementation doit-elle être allégéenotamment en termes de publicité et de liberté de vapoter dans les lieux publics.

 Pour résumer : le risque que représente pour les fumeurs le fait de continuer à fumer des cigarettes conventionnelles est hatement plus élevé que l’incertitude sur l’usage à long terme de la cigarette électronique : il faut que le gouvernement britannique suscite un programme de recherche à long terme (supervisé par « Public Health England » et « the Committee on Toxicity of Chemicals in Food, Consumer Products and The Environment ») pour collecter, de façon indépendante, toutes les données sanitaires sur les effets de la cigarette électronique.

On trouvera ici ce rapport parlementaire britannique  : « Government missing opportunity with e-cigarettes ». Et ici la lecture, comme toujours éclairante, qu’en fait, sur son blog,  Philippe Poirson : « Brexit: les députés britanniques veulent libérer la vape de la loi tabagique made in EU ».

Sir Norman Lamb, président du Comité de la chambre des communes qui a réalisé le rapport (« Science and Technology Committee »), par ailleurs membre de la Chambre des Lords (libéral-démocrate) :

« Fumer représente toujours un problème majeur de santé publique et le gouvernement devrait envisager des démarches innovantes pour baisser le taux de prévalence tabagique.

« La cigarette électronique est moins nocive que la cigarette conventionnelle mais la politique et la réglementation actuelles ne le reflètent pas suffisamment et on doit arrêter de considérer, de la même manière, les cigarettes conventionnelles et électroniques dans les entreprises, les moyens de transports et les espaces publics.

« Quant aux craintes selon lesquelles le vapotage serait une porte d’accès à la consommation conventionnelle du tabac, notamment pour des jeunes non-fumeurs, elles ne se sont pas concrétisées. Bien employé, le vapotage peut être une arme de pointe dans l’arsenal de la politique de santé. »

Ce sont là des mots que les ministres et autres autorités sanitaires françaises n’ont jamais prononcés. Et c’est aussi un sujet sur lequel ne se sont jamais politiquement penchés les parlementaires français. Et ce alors même que l’on compte près du double de fumeurs en France qu’en Grande Bretagne. Aucun député, aucun sénateur français ne semble concerné par les moyens permettant de lutter efficacement contre la première cause de mortalité évitable.

Où sont, ici, les bataillons de la France insoumise ? Où sont les troupes innombrables de la République en marche ? Sans parler de l’ancien parti de Jacques Chirac – lui qui, en son temps et à sa façon, avait saisi l’importance de la lutte contre cette addiction.

A demain

 

Une réflexion sur “Cigarette électronique : une belle leçon britannique administrée aux députés français

  1. Question très idiote, mais très idiote, plutôt que de dépenser du temps et de l’argent pour pousser le plus de gens possible à ne plus fumer, pourquoi ne pas interdire tout simplement dans les cigarettes tout ce qui n’est pas du tabac ?

    Finit les agents de textures, de saveurs et tous ces produits qui donnent envie de fumer ?

    Bien entendu, cela remettrait question également l’industrie de la chimie, et là ce n’est plus acceptable, on préfère laisser crever les gens. Il faut bien comprendre que la santé publique passe après l’économie. Une fois qu’on a réalisé cela, on comprend les mécanismes en fonction dans nos sociétés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s