Vapoter devant et derrière les barreaux : qui s’inspirera de la belle expérience de Caen ?  

Bonjour

Une première en France. Au début de l’été elle était racontée par Ouest-France (Jean-Luc Loury). Elle l’est aujourd’hui par La Vape du Cœur : une association loi 1901 « ayant pour but de venir en aide aux personnes majeures rencontrant des difficultés financières, fumeuses ou ex-fumeuses ». Et ce « en leur distribuant du matériel pour la vape (vaporisateurs personnels ou e-cigarettes, e-liquides et accessoires) afin qu’elles puissent accéder gratuitement à un substitut au tabac fumé ». L’un des prolongements de la révolution des volutes.

C’est l’histoire de l’opération « Vape en milieu carcéral » lancée en mars dernier par le CHU Caen Normandie, en coopération avec cette association. Au départ un appel à projets lancé par l’ARS de Normandie dans le cadre d’un programme de réduction des risques en milieu pénitentiaire. Puis un travail élaboré par le Dr Marie Van der Schueren, responsable du service de tabacologie du CHU de Caen et Lidwine Troncy cadre de santé de l’US-DSS (unité sanitaire-dispositif de soins somatiques).

Objectif : permettre un accès à la vape aux détenus fumeurs dans le cadre d’un sevrage tabagique au sein des deux établissements de Caen (Maison d’arrêt et Centre pénitentiaire) ; un projet qui concerne également tout le personnel des deux établissements « permettant ainsi de créer un climat favorable à la mise en place du dispositif ».

En pratique c’est La Vape du Cœur, par le biais de son représentant Xavier Guyou, qui a apporté son expertise et formé les divers intervenants et détenus fumeurs au bon usage de la vape. M. Guyou parle par expérience. « Il y a encore quelques années, ce chauffeur routier fumait jusqu’à 70 cigarettes par jour. ‘’Je me réveillais la nuit pour fumer. Jusqu’au jour où mon gamin de 9 ans m’a demandé pourquoi je toussais autant le matin. J’ai jeté mon dernier paquet et je me suis mis à vapoter’’ a-t-il raconté à Ouest-France  En dix-huit mois, il a appris à ‘’défumer’’ et il se passe aujourd’hui de nicotine, ‘’mais je ne veux pas arrêter la cigarette électronique’’. »

Bons de cantine

A Caen les dispositifs ont été achetés grâce au financement octroyé par l’ARS pour ce projet. Les matériels utilisés, pour répondre aux exigences particulières (pas de rechargement possible par port micro USB) étaient des batteries «Spinner 2 », et des « Kanger T2 » pour les atomiseurs. Résultats :

« Avant d’intégrer les « ateliers Vape », 82 personnes détenues étaient déjà suivies en consultations d’aide au sevrage tabagique par les infirmiers de l’US-DSS (la majorité bénéficiant de substituts nicotiniques). 48 personnes avaient acheté une vape, via les bons de cantine, mais le modèle vendu par l’administration pénitentiaire est aujourd’hui dépassé.

Au total 193 personnes détenues ont, depuis le 15 mai participé à ces ateliers. L’ensemble des participants a été équipé, et formé à l’utilisation de la vape ; 165 hommes et 28 femmes. Et 70 personnes, non suivies initialement, ont été prises en charge à l’aide d’un traitement de substitution nicotinique à l’issue des ateliers – en combinaison avec l’usage de la vape (majoritairement avec des patchs à la dose de 25mg/16 heures ou 21mg/24 heures de nicotine). »

Après ces premiers mois de mise en place les résultats sont « déjà encourageants ». Une présentation de ce projet inédit, en partenariat avec La Vape du Cœur, sera faite par le Dr Van der Schueren, à l’occasion du 12e congrès de la Société Francophone de Tabacologie, le 29 novembre à Montpellier. Le Dr Van der Schueren espère que cette expérience sera étendue à d’autres établissements du même type. Elle n’est pas la seule.

A demain

3 réflexions sur “Vapoter devant et derrière les barreaux : qui s’inspirera de la belle expérience de Caen ?  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s