« IVG=homicide »: à quoi le Dr de Rochambeau, chef des gynécos français sera-t-il condamné ?

Bonjour

Mesurait-il la vague qui suivrait ?  Le Dr Bertrand de Rochambeau est le président du Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France (Syngof). Aucune ambiguïté : c’est le seul syndicat des gynécologues médicaux, des gynécologues obstétriciens publics et privés. Il rassemble 1600 adhérents, « à jour de leur cotisation », « reflet satisfaisant de l’activisme des gynécologues français ». Son président est le Dr Bertrand de Rochambeau (hôpital privé de Marne Chantereine, Brou-sur-Chantereine).

Le Dr de Rochambeau vient de parler publiquement. C’était au micro d’une journaliste de l’émission « Quotidien ». (TMC) :

« Nous ne sommes pas là pour retirer des vies. » Le docteur Bertrand De Rochambeau est président du syndicat des gynécologues et il refuse de pratiquer des IVG. Il a accepté de répondre à @valentineoberti.#Quotidien 20:18 – 11 sept. 2018

« Moi, je fais un métier avec mes tripes. Je me lève à n’importe quelle heure. La nuit, je fais des opérations très difficiles, avec mes tripes. Et donc aux choses auxquelles je ne crois pas, je ne les fais plus », explique le médecin, estimant que « nous [les médecins] ne sommes pas là pour retirer des vies ».

La journaliste de TMC fait remarquer au Dr Bertrand de Rochambeau que « ce n’est pas un homicide 1 que de faire une IVG », le médecin répond : « Si, madame. »

« Toutes les femmes ne considèrent pas qu’avoir un embryon dans le ventre, c’est une vie », insiste la journaliste. Le gynécologue-obstétricien rétorque alors que c’est ici « son opinion »« Moi, en tant que médecin, je ne suis pas forcé d’avoir votre opinion. Et si je ne l’ai pas, la loi me protège et ma conscience aussi. »

Quelques minutes plus tard:

« Rien ni personne ne doit entraver »le droit à l’IVG a réagi Agnès Buzyn, ministres des Solidarités et de la santé. « Nous ne devons laisser passer aucune attaque, d’où qu’elle vienne, contre le droit des femmes à accéder librement à l’avortement », a aussitôt ajouté Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes. Et ce dans un communiqué commun qui « condamne fermement » les propos du Dr Bertrand de Rochambeau.

Puis vint, dans sa nouvelle sagesse 2, le Conseil national de l’Ordre des médecins :

«Le Dr Bertrand de Rochambeau a fait état publiquement de son opposition à
l’interruption volontaire de grossesse, qu’il rattache à un homicide. Cette opinion
personnelle ne peut effacer le fait que le Dr de Rochambeau est également président du
Syndicat national des gynécologues-obstétriciens, ce qui pose le problème de la portée
de ses propos tenus dans une émission de grande écoute. 

« A cet égard le Conseil national de l’Ordre des médecins rappelle que toute femme, majeure ou mineure, ne souhaitant pas poursuivre une grossesse peut demander à un médecin l’interruption de celle-ci conformément à la loi. 

« Le médecin contacté a parfaitement le droit d’invoquer sa clause de conscience personnelle. Toutefois le code de déontologie précise que, lorsqu’il se dégage de sa mission, quel qu’en soit le motif, le médecin doit impérativement en avertir le patient,
et transmettre sans délai à un autre médecin désigné par ce patient, toutes les
informations utiles à la poursuite de la prise en charge. 

« La clause de conscience ne saurait donc être un moyen de se soustraire à la loi et aux dispositions de la déontologie médicale qui sont parfaitement claires.»

Pour sa part le Dr de Rochambeau estime avoir été «piégé» par la journaliste de l’émission «Quotidien» . «A plusieurs reprises, j’ai rappelé que je m’exprimais en mon nom propre, mais cela a été coupé. J’ai été son trophée , déplore-t-il. Il y a eu manipulation de ce que j’ai dit pour faire le buzz.»

A demain

1 Homicide: action de tuer un autre être humain.

2 En février 1973 le Pr Jean-Louis Lortat-Jacob, alors président du Conseil de l’Ordre dénonçait  ouvertement les médecins partisans du droit des femmes à avorter. Sur ce sujet : « L’Ordre et l’avortement : la question de l’oubli et celle de l’hypocrisie ».

 

13 réflexions sur “« IVG=homicide »: à quoi le Dr de Rochambeau, chef des gynécos français sera-t-il condamné ?

  1. je n’ai jamais subi d’avortement (juste deux enfants sur quatre programmés) je trouve qu’il a trop d’IVG de confort, au risque de paraître réac’! Je comprend en cas de viol ou de risques pour la santé…Je suis à contre- courant, je sais, mais c’est mon opinion

    • Ouch! débat dur.
      « il a trop d’IVG de confort, au risque de paraître réac’! »
      Bon, faudrait définir la notion de « confort » rapporté à l’IVG.
      De ce que je connais de celles qui ont subit une IVG, c’est tout sauf un truc « confortable », et la plupart aurait préférées que le préservatif ou la pilule fasse correctement son boulot… D’un autre coté, quand y a plus le choix, y a plus le choix.
      Mais en supposant qu’on soit d’accord sur le sens de « confort », je peux être d’accord avec vous: une IVG c’est souvent l’échec des moyens en amont destinés à prévenir une grossesse. Donc diminuer les « IVG de confort », ça veut dire améliorer les moyens en amont, améliorer l’information et la prévention. Bref, bien d’accord avec vous, il y a du boulot.
      Pour le reste, je suppose que même dans le meilleur des mondes possibles il y aura toujours des grossesses indésirées donc la nécessité de pratiquer des IVG. L’objectif étant d’en avoir à faire le moins possible.

      Au passage d’accord en partie avec le médecin MachinTruc: une IVG, c’est tuer. Mais prendre un antibiotique c’est tuer. Un spermatozoïde qui ne féconde pas est un spermatozoïde qui meurt. Les règles c’est tuer. Vivre, c’est tuer (sauf peut-être si vous êtes une plante photosynthétique…).
      Donc une IVG ce n’est pas un homicide. Même si je peux comprendre qu’un médecin qui passe son temps à aider des femmes à avoir des enfants puisse finir par avoir du mal à faire la différence. Va p’t’être falloir s’arrêter doc?

    • IVG de confort…? dites-moi, il vous arrive de vous faire faire une extraction dentaire de confort ? Ou bien de vous faire opérer d’un ongle incarné par confort ? Débile n’est ce pas ? Autant que d’associer IVG et confort.
      Cher Madame qui à eu deux enfants et qui aurait voulu en avoir plus, sachez qu’il y a des femmes qui tombent enceinte très facilement (ce n’est pas juste mais c’est ainsi), et ceci MÊME AVEC UN CONTRACEPTION SÉRIEUSE. En outre, sachant à quel point il est difficile de faire la preuve d’un viol, souhaitez vous donc condamner toutes femmes ne pouvant apporter la preuve de leur viol dans les 12 semaines à créer un humain issu de ce viol ?
      Quant au risque pour la santé… dois-je supposer que vous ne tenez pas compte de la santé psychologique ? Avez-vous la moindre idée de ce que signifie élever un enfant non désiré, ou à minima, en subir la grossesse ? Visiblement non !!!!
      Et tout ça au nom de quoi ? Au nom d’un amas cellulaire n’ayant pas plus de conscience et d’existence psychique qu’un morceau de peau ! Au lieu de dépenser énergie et argent à protéger des enfants imaginaires, protégez ceux qui sont déjà là, et dieu sait qu’il y a du boulot pour toutes les bonnes volonté (je ne m’adresse pas qu’à vous mais à tous ceux qui souhaiteraient restreindre l’accès à l’avortement) !

      • je n’ai pas 2 enfants mais quatre… Je ne juge pas les femmes qui ont recours à l’IVG, mais je ne pense pas que l’on puisse comparer une dent malade à un embryon, car je crois comme le professeur Jacquart que l’âme est présente dès le début… mais chacun est libre fort heureusement!

  2. Je pense que le Dr Machintruc vient de mettre le doigt dans un bel étron bien gluant…
    Quelque soit votre opinion sur un truc, quand vous représentez un mouvement, un syndicat… et bien vous devez faire sacrément attention à votre parole publique parce que, sauf exception, vous parlez au nom de votre organisation.
    Bref, le Dr Machintruc aurait mieux fait de témoigner sous anonymat ou quitter son poste avant de l’ouvrir. Ce qui est bien parti pour arriver maintenant.

    PS : coquille? « puis vin » (?) »dans sa nouvelle sagesse 2, le Conseil national de l’Ordre des médecins : »
    Manque pas un T? Sinon c’est du pinard…

  3. Je suis contre ivg de « confort » en cas de viol oui . je Pense que avant de pratiquer l’ivg Il y a pour éviter cela des moyens efficaces de contraception. Alors oui ça n’engage que moi qui est eu toutes les peines du monde à faire un enfant chéri . Je suis contre IVG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s