PMA : à Barcelone, une plate-forme mondiale de cession d’embryons humains abandonnés

Bonjour

La « PMA pour toutes » est possible au-delà des Pyrénées. C’est une information de l’Institut Marquès. Elle reprend une communication faite lors des 23èmes journées de Fédération Française d’étude de la Reproduction (FFER) organisées il y a quelques jours à Lyon :   « une étude sur le premier programme d’adoption du monde ».

En France, outre le don (« cession ») les embryons conçus in vitro et devenus hors projet parental (« surnuméraires ») peuvent être détruits ou conservés à des fins de recherche selon des modalités précises et en fonction de l’expression de la volonté des couples concernés.

En Espagne, « après deux relances sans réponses de la part des patients » les embryons « sont à disposition des cliniques, qui peuvent opter pour leur destruction ou les conserver pour la recherche ou bien les donner à d’autres couples ». Pour sa part l’Institut Marquès a choisi, depuis 2004, cette dernière possibilité, en lançant à Barcelone « le premier programme d’adoption d’embryons du monde ».

Aujourd’hui, explique-t-on, des « patients du monde entier » se rendent en Espagne afin d’adopter mes embryons disponibles et plus d’un millier d’enfants sont nés grâce à cette initiative. 62% des couples français qui choisissent l’option d’adopter des embryons à l’Institut Marquès, le font car ils n’ont pas réussi à obtenir une grossesse avec d’autres techniques de reproduction assistée ; 28% des adoptants français sont des femmes sans partenaire qui veulent devenir mères, certaines d’entre elles après avoir été un certain temps sur liste d’attente pour une adoption standard ; 10% des adoptants d’embryons s’avèrent être des personnes qui par croyances éthiques ou religieuses écartent les autres techniques de procréation médicalement assistée.

Pas de liste d’attente

« Le traitement médical pour l’adoption d’embryons est simple et indolore. Une fois dévitrifiés, le transfert des embryons est réalisé sans hospitalisation. Dix jours plus tard un test de grossesse est réalisé et  s’il est positif la gestation évolue comme une gestation normale. Depuis le lancement de ce programme en 2004, le taux de survie embryonnaire après la décongélation s’est beaucoup amélioré grâce à la vitrification. Le taux moyen de grossesse est, depuis 2013, supérieur à 50% par cycle. »

A Barcelone l’attribution des embryons se réalise via un système informatique qui assure que chaque enfant naîtra dans un pays (ou dans une communauté) distinct de celle des autres embryons conçus lors du même cycle. « Pour éviter les consanguinités futures ».

Les cinq cents derniers cycles correspondent à des patientes de vingt-quatre pays: l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, la Suisse, la Norvège, la Hollande, l’Irlande, la Belgique, la Suède, l’Autriche, la Finlande, le Mexique, les Etats-Unis, l’Australie, l’Algérie, l’Argentine, le Guatemala, le Canada, la Russie, l’Albanie et le Maroc.

Il n’y a pas de liste d’attente ; une fois les analyses requises réalisées et le traitement de préparation commencé, le transfert est effectué. Aucune formalité officielle d’adoption n’est nécessaire – il suffit de signer le consentement pour cette technique de reproduction assistée.

« Adopter signifie s’occuper d’un être humain comme si c’était son propre enfant lorsque les parents biologiques de celui-ci n’ont pas la possibilité de le faire » rappelle l’Institut Marquès. Le prix unitaire de l’adoption de ces embryons humains n’est pas communiqué.

A demain

1  Basé à Barcelone, l’Institut Marquès se présente comme un « centre de référence international en gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction ». Outre Barcelone il est présent à Londres, en Irlande (Dublin et Clane), Italie (Rome et Milan) ainsi qu’au Koweït.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s