Arrêter de fumer avec (ou sans) conflits d’intérêts ? Rendez-vous à l’OpenMind Kfé !

Bonjour

C’est une invitation adressée aux journalistes de la presse spécialisée « santé ». Rendez-vous le 17 octobre 2018 de 9 h à 11h à « l’OpenMind Kfé », 165 Faubourg Saint Honoré, 75008 Paris. Métro : Ligne 9 / Saint Philippe du Roule. Bus : Ligne 28-32-52-80-83 et 93 / arrêt Saint Philippe du Roule. Parking : Le Relais de Ponthieu

Programme : « Regards croisés de deux experts de santé », par le Dr. Ivan Berlin, médecin pharmacologue-addictologue à l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) & Le Dr. Anne-Laurence Le Faou, Médecin Généraliste, Addictologue, et Responsable du Centre de tabacologie de l’Hôpital Européen Georges Pompidou

Pitch : « Arrêter de fumer est un enjeu de santé publique. L’étude « Reduce to Quit » démontre qu’un arrêt progressif est une des solutions les plus adaptées pour réussir un sevrage tabagique ! A l’occasion du Moi(s) Sans Tabac, Pfizer, laboratoire engagé dans le sevrage tabagique, vous convie à la : Présentation des résultats de l’étude « Reduce To Quit » Arrêt progressif : solution adaptée pour un sevrage tabagique réussi ! »

Trois précisions ne figurent pas sur le bristol :

I Le Dr Anne-Laurence Le Faou est présidente de la Société francophone de tabacologie (SFT)

II Le Dr Ivan Berlin est secrétaire général adjoint chargé de la recherche de la SFT. Il conduit, sur fonds publics, l’étude ECSMOKE.  « L’AP-HP est promoteur de l’étude ECSMOKE, financée par le PHRC national, écrivions-nous en mai 2017. Cette étude comparera la cigarette électronique contenant de la nicotine à la cigarette électronique sans nicotine et à un médicament (varénicline- Champix®) qui a l’autorisation de mise sur le marché comme aide au sevrage tabagique. Ce sera une étude pivot dont l’objectif est de démontrer que la CE contenant de la nicotine est une aide au sevrage tabagique et a un rôle dans la prise en charge des fumeurs. 650 fumeurs seront randomisés et suivis dans treize consultations de tabacologie de différentes structures hospitalières du pays. Les résultats sont attendus pour 2020. »

Ce travail est financé par la Direction Générale de la Santé à hauteur de 900 000 €. Il est dirigé par le Dr Ivan Berlin (département de pharmacologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière), tabacologue, ancien président de la Société française de tabacologie. En 2016, dès l’annonce de l’étude, les meilleurs spécialistes de la vape en France avaient demandé à en savoir plus. Sans succès. Puis les modalités pratiques de ce travail de recherche clinique avaient été très sérieusement critiquées. Plus généralement pourquoi comparer un outil dont l’efficacité pratique était déjà connue à un médicament controversé ?

III La multinationale pharmaceutique Pfizer commercialise la varénicline – Champix®. Cet agoniste partiel des récepteurs nicotiniques cérébraux indiqué dans le sevrage tabagique chez l’adulte, est à nouveau remboursé (65%) depuis mai 2017 suite à une initiative de Marisol Touraine. Cette prise en charge ne s’applique, officiellement, que lorsque Champix® est prescrit en seconde intention, après échec des stratégies comprenant des substituts nicotiniques, chez des fumeurs ayant une forte dépendance au tabac.

Cette décision de remboursement est conforme aux recommandations de la Commission de la transparence (avis du 9 novembre 2016), basées sur plusieurs études ayant démontré l’efficacité de la varénicline en termes de taux d’abstinence continue sur 4 semaines (semaines 9 à 12) dans la population générale, chez des fumeurs souffrant de BPCO ou de maladies cardiovasculaires et chez des fumeurs avec ou sans antécédents psychiatriques.Ce taux s’applique à toutes les présentations de Champix® dont les prix publics (hors honoraire de dispensation) s’élèvent à 32,84 euros (11 comprimés à 0,5 mg + 14 comprimés à 1 mg), 36,36 euros (28 comprimés à 1 mg) et 69,25 euros (56 comprimés à 0,5 mg ou à 1 mg).

Une question : Ainsi donc Pfizer, « laboratoire engagé dans le sevrage tabagique » convie la presse à la présentation des résultats de l’étude « Reduce To Quit – Arrêt progressif : solution adaptée pour un sevrage tabagique réussi ! ». Que vont bien pouvoir annoncer, en toute liberté, à l’«OpenMind (sic) Kfé », les Drs Le Faou et Berlin ?

A demain

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s