350 euros hospitaliers pour savoir où vous en êtes de votre fertilité. Il ne sont pas remboursés

Bonjour

C’est un papier « santé » du Parisien/Aujourd’hui en France. Il nous parle d’une « initiative unique » en France. A découvrir au Centre hospitalier intercommunal de Créteil (CHIC). Nom de code : « Fertilité check up© » (sic). Médecin responsable : Pr. Nathalie Massin. Médecin :  Dr. Jean-Marc Le Vaillant « dix ans aux côtés de René Frydman, père du premier bébé éprouvette ». Pitch :

« Vous avez un projet de maternité immédiat ou futur ? Vous souhaitez connaître votre potentiel de fertilité ? Vous souhaitez planifier une conception dans votre projet de vie ? Vous souhaitez connaître votre potentiel de fertilité actuel ou futur ? Vous souhaitez savoir où vous en êtes… Nous vous proposons des réponses à ces questions grâce au Fertilité check-up©. »

« Ce test comprend : un examen échographique complet, le Fertiliscan©, développé par l’équipe médicale du centre d’Assistance Médicale à la Procréation du CHIC – examen de trente minutes environ, réalisé par voie endovaginale avec un inconfort modéré (sic) ; un « questionnaire de vie » – (histoire médicale et état actuel ; un entretien avec un expert de la fertilité qui fera les conclusions de l’examen complet et répondra à toutes vos questions. »

On explique encore que cet examen permet d’étudier les trois fonctions indispensables à la reproduction : l’ovulation, la capacité utérine, la perméabilité tubaire. A noter : « ce test permet également la possibilité de dépister l’endométriose.».

« C’est l’examen de première intention par excellence qui permet de donner à une femme, dans les meilleurs délais, une évaluation de sa fertilité, résument les promoteurs.  Pour prendre RDV pour un fertilité-check up, cliquez ici. Accessible sans courrier de médecin traitant, le Fertilité check-up© est proposé au tarif de 350€ – incluant le Fertiliscan© et la consultation spécialisée (non pris en charge à ce jour par la sécurité sociale). »

Pourquoi cette absence « à ce jour » d’une prise en charge par l’Assurance maladie, elle qui rembourse à 100% toutes les techniques et prises en charge de procréation médicalement assistée 1 ? Pourquoi Créteil et pourquoi 350 euros ? On ne nous le dit pas. On le regrettera.

A demain

1 On trouvera ici ce qu’il en est officiellement, pour l’Assurance maladie, du « bilan médical de la stérilité ou infertilité ». Extrait :

« Une consultation médicale pour infertilité s’envisage, le plus souvent, lors de l’absence de grossesse au bout d’une ou deux années de rapports sexuels réguliers. Ce délai peut être plus court en fonction de l’âge et des problèmes médicaux antérieurs du couple. Une consultation médicale devient nécessaire lorsqu’un couple n’arrive pas à concevoir un enfant après 12 à 24 mois de rapports réguliers (deux ou trois fois par semaine) aux périodes propices, en l’absence de contraception. Cette consultation a lieu beaucoup plus tôt, souvent après 6 mois d’essais infructueux, si la femme a plus de 35 ans ou s’il existe une maladie de l’appareil génital connue ou suspectée chez l’homme ou la femme.

« Cette consultation permet : de confirmer le diagnostic d’infertilité par son ancienneté ; de retrouver une cause parfois simple d’infertilité qui peut être facilement modifiée (par exemple : mauvaise connaissance des processus de la fécondation et des périodes de fécondité) ; d’envisager, après un examen médical du couple, les examens complémentaires nécessaires. »

 

 

 

2 réflexions sur “350 euros hospitaliers pour savoir où vous en êtes de votre fertilité. Il ne sont pas remboursés

  1. « Pourquoi cette absence « à ce jour » d’une prise en charge par l’Assurance maladie, elle qui rembourse à 100% toutes les techniques et prises en charge de procréation médicalement assistée 1 ? »

    Peut-être parce qu’il ne s’agit pas de prendre en charge une « maladie » non déclarée.
    C’est ce qui me semble logique et justifié.

    Vous donnez dans votre addendum les conditions de la prise en charge sociale.

  2. Pas de prise en charge, parce que pas de prescription, c’est tout.
    Rien ne vous interdit également d’aller au laboratoire du coin pour faire des analyses non remboursées sans prescription.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s