845 euros parce qu’ils perdent leurs triplées avant 22 semaines : Sécurité Sociale inhumaine

Bonjour

C’est une affaire aux confins modernes d’un administratif inhumain. Elle vient d’être rapportée par Le Journal de Saône-et-Loire (Damien Valette). Le 20 décembre 2017, un couple habitant Châlons-sur-Saône est « durement touché par le sort ».

« A l’issue d’une grossesse à haut risque de presque cinq mois, ponctuée de plusieurs hospitalisations, Mégane Baltes accouche de trois fillettes mort-nées. Le 18 janvier leur Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) leur demande le remboursement d’un « trop-perçu ». Montant : 845 €. Selon l’organisme, la jeune femme aurait bénéficié d’indemnités journalières au titre de la maternité – et ce alors qu’elle aurait dû être indemnisée au titre de la maladie…

« Cette distinction n’aurait pas été faite si la fausse couche avait eu lieu à 22 semaines de grossesse (cinq mois). Or, Mégane a perdu ses bébés à 21 semaines et six jours », précise le quotidien régional. « Selon eux, j’ai accouché un jour trop tôt, explique Mégane. Je considère ça comme une injustice totale !»

Interrogée, la CPAM, qui reconnaît sa maladresse, rappelle que des cas comme celui-là peuvent être examinés par un médiateur. « Le problème, c’est que, dans ce cas précis, l’appel au médiateur n’est plus possible, car Mégane ayant contesté la décision, c’est le tribunal des affaires de Sécurité sociale qui doit à présent trancher le litige, ajoute le quotidien La Chalonnaise avait été convoquée à une audience publique le 11 octobre à Mâcon. Mais son avocate a obtenu le renvoi du dossier « à une date ultérieure. »

Mégane travaille en intérim chez Amazon. On apprend que les triplées avaient eu des prénoms (Zoé, Lou et Jade) et un document de naissance. Que le jour de l’accouchement, l’empreinte de leurs pieds a été prise sur une feuille de papier, puis encadrée par leurs parents.

L’affaire commence prendre une dimension nationale. A Paris la Caisse nationale de l’Assurance Maladie reconnaît que « les faits sont avérés ». Elle « regrette que la dimension humaine n’ait pas été prise en compte dans ce dossier ». Qu’elle se rassure : elle n’est pas la seule.

A demain

 

Une réflexion sur “845 euros parce qu’ils perdent leurs triplées avant 22 semaines : Sécurité Sociale inhumaine

  1. Bonjour.
    Comment pouvez-vous vous permettre de réclamer la somme de 800€ à ces parents qui ont perdu leurs triplés.
    Croyez-vous qu’ils les ont faits pour avoir seulement 800€ ou bien parce qu’ils étaient (ils seront toujours) le fruit de leur amour!
    Croyez-vous que ces jeunes parents n’avez pas commencer à aménager la chambre des enfants !?
    Vous êtes AUDIEUSES.
    Il est vrai que vous êtes plus capables de réclamer des sommes que de nous verser nos aides, nos dûs de la CAF….le concernant 36 mois d’APL impayés.
    Ne faites pas chier ces jeunes avec 800€. Vous ne les réclamez pas pour un RSA d’un migrant ? Lâchez leur les baskets.
    Des grattes-papiers formatés, rien de plus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s