Ubu roi des urgences : donner de l’argent à l’hôpital pour qu’il «réoriente» ses malades ?

Bonjour

Le Dr Olivier Véran est spécialiste de neurologie, député (LRM, Isère) et rapporteur général de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. C’est un homme qui connaît bien le monde hospitalier. Et c’est aussi lui qui, aujourd’hui, vient de faire une proposition paradoxale pour « désengorger les services hospitaliers d’urgence ». Son amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale propose d’intéresser financièrement ces services  pour qu’ils réorientent les patients présentant les pathologies les moins graves vers la médecine de ville.

On sait que la fréquentation des urgences hospitalières augmente de 2 % à 3 % chaque année (environ 23  millions de passages annuels) et que nombre de ces consultation (un quart selon le Dr Véran) auraient (théoriquement) parfaitement pu être pris en charge par un médecin généraliste.

« Pour inciter l’hôpital à renoncer à une source de revenus (chaque passage aux urgences rapportant en moyenne 161,50 euros, selon la Cour des comptes en 2014), le député propose de créer un  » forfait de réorientation  » de 20 à 60 euros, précise Le Monde (François Béguin). L’hôpital le toucherait pour chaque patient venu aux urgences à qui aurait été proposé un rendez-vous dans un bref délai chez un médecin de ville, dans une maison médicale de garde ou auprès d’une consultation hospitalière spécialisée. »

Curieuse idée

Le Dr Véran estime qu’un tel dispositif permettrait de réorienter jusqu’à six  millions de patients chaque année. Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) juge la proposition « irréaliste ».  Un « coup médiatique » selon lui.

« Voilà une bien curieuse idée, digne du pays d’Ubu, commente le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF.  La collectivité va financer une structure hospitalière pour qu’elle ne soigne pas complètement un patient ! L’hôpital concerné va engager sa responsabilité en réorientant le patient vers la prise en charge en médecine de ville. Cette orientation sera-t-elle faite par une infirmière d’orientation, ou par un médecin urgentiste ? Le médecin va recevoir le montant d’une consultation habituelle pour prendre en charge complètement le patient, avec prescription médicale, alors que l’hôpital perçoit un forfait nettement supérieur pour simplement l’orienter. Quelle logique ! Comment imaginer qu’un directeur d’établissement de soins préférerait facturer un forfait d’orientation plutôt qu’un forfait d’urgence qui lui rapporterait une somme bien supérieure ? »

Pour sa part le député de l’Isère assure que son initiative a le soutien d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé. « Ne serait-il pas plus simple de créer un forfait de prise en charge d’une urgence de ville lorsque des médecins libéraux sont organisés pour répondre à ce besoin de la population, demande le Dr Ortiz. Bien des structures regroupées, MSP, cabinet de groupe, centre médical, etc., seraient ainsi incités à s’organiser pour accueillir des ‘’urgences de ville’’ dans des conditions adéquates. »

Et ce syndicaliste, loin du surréalisme d’Alfred Jarry, d’appeler les parlementaires, médecins ou pas, à un minimum de bon sens.

A demain

2 réflexions sur “Ubu roi des urgences : donner de l’argent à l’hôpital pour qu’il «réoriente» ses malades ?

  1. Un neurologue et une pédiatre hématologue ne savent pas grand – chose de la vraie vie des services d’urgence.

    On peut espérer qu’ils prendront l’avis de professionnel de l’urgence hospitalière.
    L’enfer est pavé de bonnes intentions (ayant eu des effets pervers).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s