« Par arrêté municipal il est désormais interdit de tomber malade dans ce désert médical »

Bonjour

Marc Ducom est le maire de la commune d’Ychoux, entre Landes et Gironde. Environ 2 300 habitants. A une heure de l’aéroport de Mérignac, à 45 mn de Bordeaux par TER. La Une maison de santé dont la construction a coûté 600 000 euros en dix ans. Aujourd’hui, sur le site de la commune on peut lire ceci :

« Nos deux médecins vont faire valoir leurs droits à la retraite:  Docteur COUSSERAN fin 2018, Docteur MARSAUD octobre 2019. Se pose donc la question de leur succession, voire de l’installation d’un  3ème médecin. Afin de compléter toutes les actions qui sont menées, il en est une que nous n’avons pas le droit de négliger mais qui nécessite une action citoyenne. Parmi vos proches ou vos relations, connaissez-vous un médecin qui serait susceptible d’exercer au sein de notre pôle santé ?

Si oui, sans tarder, donnez-nous ses coordonnées ou dites-lui de téléphoner à la Mairie  au 05 58 82 36 01 aux heures d’ouverture :  8 h – 12 h / 14 h 30 – 16 h 30. Vous remerciant de l’attention que vous porterez à cette démarche. »

Marc Ducom désespère. « Depuis trois mois, nous avons déposé des annonces auprès des facultés de médecine, de l’Ordre des médecins. Mais les candidats ne bousculent pas ».  Il a adressé un SOS à l’ARS Nouvelle-Aquitaine. Silence total. « Je vais saisir mon député pour qu’il agisse », ajoute l’élu. Il demande instamment à l’État d’appliquer le plan d’accès aux soins lancé il y a un an par le Premier ministre. « Je vais saisir mon député pour qu’il agisse » prévient-il.

Dans l’attente il annonce la signature arrêté municipal interdisant de tomber malade sur le territoire communal. « C’est un coup de gueule pour interpeller les pouvoirs publics. Mais je ne suis pas sûr que le préfet accepte de signer un tel arrêté », vient-il de déclarer au Quotidien du Médecin (Loan Tranthimy).

Le pistolet et la tempe médicale

L’affaire n’est pas sans rappeler l’initiative, en mai 2017, de Laigneville, département de l’Oise. A mi-chemin de Paris et d’Amiens – sur une voie jadis empruntée par le jeune Emmanuel Macron. Entre quatre et cinq quatre mille habitants. Une affaire alors  rapportée par Le Parisien.   Sans étiquette le maire de Laigneville vient de prendre sa plume et de rédiger un arrêté : « Il est interdit aux Laignevillois de décéder en leur domicile ». Pourquoi en arriver à cette extrémité ? Pour, via les médias, « interpeller les pouvoirs publics ».

Peu de temps auparavant le maire avait été appelé : le corps sans vie de l’un de ses administrés, âgé de plus de 80 ans vient d’être découvert à son domicile. Impossible de trouver un médecin pouvant délivrer un certificat de décès. « Puisque les sapeurs-pompiers ont constaté des raideurs cadavériques, le Samu ne s’est pas déplacé, c’est normal » reconnaissait l’élu, ancien pompier volontaire. Quant à la famille du défunt, elle ne pouvait pas être disponible avant le milieu de journée.

« Je me suis fait balader entre le Samu et l’ARS, pestait l’élu. Il a fallu cinq heures pour que cette ARS m’envoie une équipe du Smur de Clermont, dont ce n’est pas le boulot ». Pour sa part le Samu 60 explique avoir contacté quinze médecins, sans succès.

Dans une vidéo publiée via Facebook il qualifie la situation de « crise sanitaire sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale dans un certain nombre de cantons ». Il expliquait avoir eu des contacts avec des médecins, mais que ceux-ci demandaient à être et salariés et logés. Et, d’ajouter : « À part mettre un pistolet sur la tempe d’un médecin, je fais quoi moi ? ».

A demain

@jynau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s