Premières interrogations sur la santé d’Emmanuel Macron : le président aurait besoin de «souffler»

Bonjour

Jupiter serait fatigué et, sur l’agora ultra-médiatisée, les mortels de s’interroger. Subtile opération de communication ou vérité vraie ? Nous sommes le 30 octobre 2018 et c’est une information de France Info :

« Il n’y aura pas de Conseil de défense et de Conseil des ministres mercredi 31 octobre, car ces réunions sont avancées à mardi matin. Cela arrive parfois lorsque le président part en déplacement, mais cette fois, Emmanuel Macron part… souffler. Exit le mythe du demi-dieu et de ses trois heures de sommeil par nuit entretenu au début du quinquennat. À partir de dimanche, Emmanuel Macron entame un marathon de presqu’une semaine dans l’est et le nord de la France : 11 départements à visiter en six jours pour le centenaire de l’armistice de 1918. »

Le président doit donc reprendre son souffle, ou plutôt « préparer ce déplacement hors norme » corrigent ses collaborateurs. Il part, en famille, dans un cadre privé. Où ? Ni à La Lanterne à Versailles, ni au Touquet, dit l’Elysée, en espérant garder le secret. »

Jungle

Le monde politique est une jungle qui en vaut bien d’autres. « « C’est surprenant » sourit-on dans « l’ancien monde », où l’on affirme qu’on ne se serait jamais permis pareille liberté. Mais « quand on est fatigué, il est important de se reposer au risque de perdre toute lucidité »persifle un ancien conseiller de François Hollande. Depuis quelques jours, certains observateurs glosent sur les traits tirés du président, sa mauvaise mine et ses premiers cheveux blancs. Une baisse de forme que ne confirment d’ailleurs pas tous ceux qui ont été reçus récemment à l’Elysée. Mais il est vrai que l’été n’a pas été reposant, et la rentrée a été agitée admet un cadre de la majorité qui le concède : « au bout de seize mois, il y a une part de fatigue ». »

Ne pas grossir une « péripétie », certes. Mais comment ne pas rapprocher ces nouvelles données des observations récentes du Quotidien du Médecin :

« Aucun bulletin de santé publié en presque dix-huit mois. A la différence de son prédécesseur, le jeune président Macron ne semble pas décider à communiquer régulièrement sur ce sujet. Le pôle presse de l’Élysée le confirme au Quotidien. Cette façon de faire étonne la plupart des observateurs du monde politique, qui pour autant ne sont pas à l’unisson sur l’attitude que doit adopter un chef de l’Etat. Secret médical vs transparence ? Chez les élus de la République en marche, la perplexité domine plutôt, tandis qu’à droite et à gauche, les avis sont partagés. »

Où l’on en reviendra bientôt à un entretien accordé  au même Quotidien du Médecin (publié le 13 avril 2017) dans lequel  le (futur) président de la République s’était engagé à rendre « publique sans exception et sans hésitation toute information susceptible d’avoir des conséquences quant à (sa) capacité de diriger le pays. » On observera qu’aucun bulletin de santé n’a été publié depuis son élection. Et pas de publication à attendre jusqu’à nouvel avis. Daté du 18 octobre 2018, Le Quotidien du Médecin :

« En même temps, pour parler en macronien dans le texte, Emmanuel Macron nous avait bien annoncé la publication de son bulletin de santé : « Je suis en excellente santé, nous avait-il assuré comme nous l’interrogions sur son hygiène de vie, attendez un peu de lire mon premier bulletin de santé ! » (notre édition du 18 avril 2017). On attend… »

Sur l’agora, nous attendons.

A demain

@jynau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s