Vaccin contre l’hépatite B et sclérose en plaques : le Pr Roger Salamon, l’aluminium et le micmac

Bonjour

Comment faire pour ne jamais plus sortir d’une ornière sanitaire moderne ? Aujourd’hui un « rectificatif ». « Le 24 octobre, nous avons diffusé un communiqué de presse intitulé ‘’Aluminium vaccinal : actualités politiques et scientifiques’’ » nous écrit Didier Lambert, co-président de l’association « E3M – Pour des vaccins sans aluminium ».
M. Lambert poursuit :

« Nous avons fait référence à un débat radiophonique entre le Pr Salamon, président du Haut Conseil de Santé Publique de 2007 à 2017, et Bernard Guennebaud, dans lequel nous disions que le Pr Salamon admettait le lien de causalité entre la vaccination contre l’hépatite B (HB) et des cas de scléroses en plaques (SEP).

« Le Pr Salamon nous a contacté pour préciser qu’il ne reconnaissait pas le lien de causalité en tant que tel, car il n’existait pas de preuve scientifique d’un tel lien et que les comparaisons entre groupes de personnes vaccinées contre l’hépatite B ou groupes de personnes non-vaccinées ne faisaient pas apparaitre de différences. Par contre, le Pr Salamon maintient son avis comme quoi certains cas de scléroses en plaques sont imputables à la vaccination HB.

« Nous prenons acte de la position du Pr Salamon, et nous en informons donc les destinataires de notre communiqué. »

Ce qui est donc, ici, fait et complété 1. Ce qui nous autorise à nous interroger aux frontières de la vérité : qu’est-ce que le « lien de causalité » – ce lien refusé quand on peut, dans le même temps « imputer » ? Qui dit le vrai ? Où est la vérité vraie ? Et comment le citoyen peut-il s’y retrouver face à la justice – une justice dramatiquement étrangères aux vérités jadis professées/dictées par une science aujourd’hui tremblant sur ses fondations. Et que répondra, ici, le Pr Roger Salamon , spécialiste d’épidémiologie et de biostatistique ?

A demain

@jynau

1 Communiqué de l’E3M (extraits):  « Sur le plan juridique, la notion de causalité peut se démontrer par un faisceau d’indices graves, précis et concordants. C’est le cas dans les arrêts jurisprudentiels du Conseil d’État concernant la myofasciite à macrophages. C’est aussi désormais la position adoptée par la Cour de Justice de l’Union Européenne pour établir le lien entre vaccination HB et cas de scléroses en plaques (…) »

2 réflexions sur “Vaccin contre l’hépatite B et sclérose en plaques : le Pr Roger Salamon, l’aluminium et le micmac

  1. D’après un pote bossant en immuno, « toute stimulation du système immunitaire est susceptible de déclencher une sclérose en plaque chez un individu ayant des prédispositions ad-hoc ».

    Autrement dit et en reprenant les arguments de ce médecin : oui, « certains cas de scléroses en plaques sont imputables à la vaccination HB ».
    Mais on peut alors tout autant affirmer que « certains cas de scléroses en plaques sont imputables » à une grippe, à une coupure avec des pathogènes dedans, à une gastro-enterrite, à ébola, etc.
    Bref…

    Par contre, contrairement à la grippe, ébola, etc., le vaccin contre l’hépatite B protège contre l’hépatite B.

  2. @YB

    Et donc suivant votre raisonnement, pourquoi on entend partout qu’il n’y a aucun lien plutôt que de rechercher pourquoi il y a parfois un lien, comment le limiter et/ou comment distinguer les populations à risques pour les soustraire à l’obligation. Ou alors on considère que quelques SEP pédiatriques c’est un prix largement acceptable à payer (sauf pour eux, pas de bol) pour un bien soit disant collectif.

    Je demande par ailleurs, comme à chaque fois, ou est l’étude qui montre que l’adjuvant aluminique est sans danger (je rappelle qu’il n’y a pas si longtemps le mercure était également sans danger avant d’être interdit et que l’aluminimum est interdit dans les vaccins vétérinaire.)

    Enfin vous affirmez que le vaccin protège contre la maladie. Tout le monde et tout le temps ? que montrent les études ?

    Nous sommes dans la configuration habituelle : il y a un dogme que les vaccins sont surs et protègent à vie, et personne ne peut intuiter le contraire sans avoir sa carrière détruite ou très fortement ralentie. C’était pareil à l’époque avec le vin, le tabac, l’amiante, le sang contaminé… Et pour être certains que cela continue comme cela, les labos engrangent les bénéfices et la collectivité paye les dommages aux quelques qui ont le courage de se battre jusqu’au bout et arrivent à passer à travers les mailles de la désinformation.

    Allez lire un peu chez marc girard pour voir comment la justice ‘montre’ qu’il n’y a aucun lien, comment les experts expertisent. Pas très charlie comme dirait mes d’jeunz

    Quand les victimes racontent leur expertise :
    http://www.rolandsimion.org/spip.php?rubrique51&lang=fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s