Homéopathie politique : un sondage du Parisien embarrassera au plus haut point Agnès Buzyn

Bonjour

Sur fond de grogne carburante montante voilà un sondage qui hérissera l’exécutif. Publié aujourd’hui dans Le Parisien il établit que près de trois Français sur quatre sont opposés au déremboursement des spécialités homéopathiques (assuré aujourd’hui par la Sécurité sociale à hauteur de 30 %). Des résultats politiquement bien embarrassants.

On connaît le contexte. Au départ, en mars dernier, une tribune au vitriol anti-homéopathie de cent-vingt quatre praticiens dans Le Figaro. Suivie d’une très mauvaise communication de la ministre de Solidarités et de la Santé. Puis l’organisation de la résistance médiatique du camp homéopathique.

Puis après mille et un atermoiements et propos contradictoires la décision prise par Agnès Buzyn de demander à la Haute Autorité de santé (HAS) d’évaluer l’efficacité de cette pratique et le bien-fondé de son remboursement par la collectivité. Et ce alors même que cette même HAS (hier encore présidée par Mme Buzyn) a d’ores et déjà fait connaître sa position « anti ». C’était en juillet dernier :

« La Commission s’étonne du maintien du taux de remboursement à 30% des médicaments homéopathiques à nom commun compte tenu du taux de remboursement à 30% voire 15% de médicaments ayant fait la preuve de leur efficacité ».

Et puis voici l’automne et ce sondage auprès de 2 000 citoyens  : 77% des Français ont déjà pris des spécialités homéopathiques et en ont une « bonne image » et 74 % sont opposés à l’arrêt de leur remboursement.

Radicalisation

« Il est clair que l’arrêt de n’importe quel remboursement génère une opposition de l’opinion mais celle-ci est tout de même à mettre en relation avec les bénéfices dont les Français disent tirer de l’homéopathie, qui a un véritable ancrage dans leur pratique de soins », analyse Luc Barthélémy, directeur santé d’Ipsos.  « Nous voulons porter le débat au niveau scientifique et interpeller le public, dire que le réflexe homéopathie peut créer des retards de prise en charge pour certaines pathologies », attaque le Dr Céline Berthié, porte-parole du collectif « anti » qui plaide pour le déremboursement.

Face à cette radicalisation peut-on imaginer que l’état de d’opinion publique soit pris en compte par un exécutif rationaliste ? Quels seront les ressorts politique de la prise de décision ? En avril dernier Agnès Buzyn déclarait sur RMC-BFMTV  que l’homéopathie continuerait à être remboursée. Et ce même si c’est « probablement un effet placebo » (sic).  « Les Français y sont attachés, si cela peut éviter le recours à des médicaments toxiques (re-sic), je pense nous y gagnons collectivement, expliquait-elle…  ça ne fait pas de mal ! ». Puis en mai, sur France Inter elle expliquait que si elle était utile, elle resterait remboursée. « Si elle est inutile, elle arrêtera de l’être, indiquait la ministre de la santé. Le problème de l’homéopathie est qu’elle n’a jamais été évaluée comme les médicaments. »

Puis à nouveau sur France Inter, en septembre :

 « La première question c’est : est-ce qu’il faut continuer à rembourser à 30 % l’homéopathie alors que tous les médicaments remboursés aujourd’hui par la Sécurité sociale sont évalués pour leur efficacité. J’ai simplement demandé à la Haute Autorité de Santé qu’elle évalue l’homéopathie comme n’importe quel médicament. Si elle montre que c’est efficace, ça continuera à être remboursé. Mais ce n’est pas parce que ce n’est plus remboursé que ça ne pourra plus être prescrit (…) moi je fais confiance à ce qui est évalué scientifiquement. « Car je suis rationnelle. Je suis incroyablement rationnelle. Je crois en la science et donc je crois en la preuve scientifique. »

 Quid, dans ce paysage, des méandres de la politique et de ceux de l’effet placebo ?

A demain

 

 

2 réflexions sur “Homéopathie politique : un sondage du Parisien embarrassera au plus haut point Agnès Buzyn

  1. Le scientifique que je suis pense que l’homéopathie est à ranger au rayon « placebo », c’est un fait. Que les placebos peuvent avoir un résultat impressionnant, c’est un autre fait. Qu’il faudrait déterminer comment ils marchent, quelle est la meilleure forme, etc., afin de les optimiser.
    Pour le déremboursement… Il y a six mois, j’aurais été pour dé-rembourser, sans hésiter.
    Mais en 6mois ce gouvernement nous a montré que les économies faites par la sécu ne seront pas compensés par une amélioration des soins.
    Tout médicament remboursé, placebo ou pas, impact principalement les classes moyennes et basses, parce que ce sont celles qui n’ont pas les moyens de se payer de bonnes mutuelles pour compenser les défaillances de la sécu. Cf le prix des prothèses dentaires qui est devenue un luxe, au point qu’un ancien président de la république avait fait remarquer à juste titre que les pauvres étaient « des sans-dents ».
    Or depuis qu’un certain E. M. a été élu, l’argent économisé par la sécu est le plus souvent redistribué n’importe où, mais rarement aux pauvres. Plutôt aux riches à cause d’une théorie du « ruissellement », théorie qui est encore plus obsolète et absurde que celle qui explique l’effet homéopathique.
    Dérembourser l’homéopathie si c’est pour améliorer les autres prises en charge, pourquoi pas. Si c’est pour offrir une prime suppositoire aux entreprises du cac40, non.
    On nous a déjà fait la blague avec les augmentations massives à la pompe et au contrôle technique pour prétexte écologique. Et le ramdam autour de la bagnole électrique. Tout en sachant que : 1- c’est pas les pauvres qui pourront se payer une voiture électrique et 2- les voitures électriques roulent surtout au nucléaire en France… 3- pour fabriquer une batterie il faut des terres rares qui malheureusement ne se trouvent pas en France et sont polluantes à extraire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s