Comment Wauquiez a-t-il pu oser un parallèle entre «PMA», «eugénisme» et le «nazisme» ?

Bonjour

Laurent Wauquiez, 43 ans, fut longtemps un élève brillant et primé de l’école de la République française. Auteur remarqué d’un mémoire de maîtrise intitulé Le Flambeau des Mille et une nuits et l’Orient des Lumières, 1704-1798, avant d’être reçu, en 1997, premier à l’agrégation d’histoire. Vingt ans plus tard, devenu président des Républicains (LR) il semble avoir perdu tous ses repères universitaires. Ne plus savoir qui il aimerait être, et moins encore où il aimerait aller.

A la lisière de l’éthique de l’eugénisme et du nazisme la dernière affaire en date le concernant  est édifiante. Elle nous est, notamment,  rapportée parLe Figaro (Marion Mourgue). Où l’on apprend que  le mouvement politique « Sens commun » (né de la « Manif pour Tous » et membre des Républicains) organisait, hier 18 novembre, une journée de débats avec pour thème: «la droite que nous voulons est conservatrice». Laurent Wauquiez avait été invité à y prendre la parole. Et il y a abordé le « sujet sensible de la PMA pour toutes les femmes ». «Il faut que nous réfléchissions à ce que nous voulons et à ce que nous refusons», a-t-il insisté en estimant que «l’enfant n’est pas un droit, l’enfant, c’est un devoir». «Il faut que nous aidions nos compatriotes à comprendre ce qui se joue. Oui c’est un engrenage et il mènera nécessairement à la marchandisation des gamètes», a insisté le président des Républicains – dont on souvient qu’il avait, sur ce thème, co-signé une tribune dans ce même Figaro1

Mais il est allé cette fois un peu plus loin. dénonçant «la marchandisation des gamètes qui amène à l’eugénisme» déjà «fait par un régime, c’est le nazisme».

Boulevard politique pour l’exécutif

 Il n’en fallait pas plus pour, en tir groupé, faire donner les poids (plus ou moins) lourds de l’exécutif. Un boulevard politique. «Chercher à séduire aveuglément ‘’Sens Commun’’ conduit aux outrances les plus abjectes. Laurent Wauquiez en fait une fois de plus la démonstration. Nous irons au bout de nos engagements en faveur de la PMA pour toutes, dans le cadre républicain d’un débat digne», a tweeté le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. «La fin ne justifie pas les moyens (…) c’est irresponsable», a solennellement déclaré Agnès Buzyn dans une vidéo postée sur Twitter :

 « Evidemment, aucun acte médical en France ne peut conduire à l’eugénisme. C’est dévoyer le sens des mots. C’est irresponsable pour un soi-disant responsable politique ».

Laurent Nuñez, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, a pour sa part estimé que les propos de Laurent Wauquiez lui paraissaient « très excessifs »« Et c’est un euphémisme », a-t-il ajouté. Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, y voyait un « intolérable mélange de méconnaissance du sujet et d’agressivité contre les femmes ». Sans oublier le nouveau numéro deux du gouvernement, François de Rugy, a pour sa part dénoncé un « dérapage scandaleux » et « une injure faite aux couples hétérosexuels qui l’ont déjà pratiquée, et à tous ceux qui la pratiqueront demain ».

Finkielkraut, Houellebecq & Onfray

Rétropédalage immédiat (également sur Twitter) de  Laurent Wauquiez. «En rappelant l’horreur de l’eugénisme et du nazisme, j’ai voulu rappeler les leçons de l’Histoire. Nos débats contemporains ne sont évidemment pas les mêmes mais quand on parle d’éthique, il faut être très vigilant sur les chemins que nous ouvrons», a-t-il écrit. La veille, le même appelait  la droite à retrouver «sa colonne vertébrale» et à entendre aujourd’hui les intellectuels «qui ont sonné le réveil en France et dans toute une partie du monde», à l’instar d’Alain Finkielkraut, Michel Houellebecq, Chantal Delsol, Michel Onfray.

«Conserver ce qui vaut et réformer ce qu’il faut» avait-il encore déclaré rappelant son opposition radicale à la politique d’Emmanuel Macron. «Ma détermination est infiniment plus grande que ce qu’il pense, avait-il scandé. La renaissance de la politique française ne se fera que sur les idées et la détermination à faire». Parmi celles-ci, la défense des racines chrétiennes de l’Europe, la défense de la nation et de «la transmission», ou encore l’opposition à l’élargissement de la PMA pour «éviter d’ouvrir toute boîte de Pandore».

Pandore ?

A demain

@jynau

1 Dans laquelle il alertait à juste titre sur le développement, alarmant et sans frontières, de la firme Cryos

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s