Gilets Jaunes et drapeau blanc : Emmanuel Macron fait-il acte de reddition  ou de capitulation ?

Bonjour

« Révolution » : auteur Emmanuel Macron. Applaudissements. C’était il y a -seulement- deux ans. 4 décembre 2018 :  l’heure est médiatiquement grave. Peu après l’Angélus. Edouard Philippe, Premier ministre d’Emmanuel Macron vient de prendre la parole. « Moratoire ». Virage à 180°. Suspension (pour six mois) de toutes les taxes programmées (4 milliards d’euros). Recul dans le désordre, incohérences généralisés. Avec, dramatique première émanant du pouvoir macronien, une forme émergente de mea culpa.

Rien ne permet encore de prendre la mesure des conséquences de ce drapeau blanc et, en même temps, bleu-blanc-rouge.

On peut le dire autrement : notre pouvoir exécutif vacille. Ce pouvoir qui ne cesse de dire  « entendre la colère ». Quelle sera la réponse des violents-colériques à l’écoute d’Edouard Philippe ? Pour l’heure, médiatique, la métaphore guerrière fait florès. Et reviennent, déjà, les vieux mots.

A commencer par celui de reddition : « Action de se rendre; acte par lequel on met bas les armes, conformément à une capitulation, signée ou non avec l’ennemi ». « Capitulation » : Dans le domaine militaire : convention établie entre nations belligérantes en vue de la reddition de la partie vaincue.

Mais la « reddition » est aussi, génie de la langue française,  un « remboursement » :

« Reddition d’une somme d’argent ». Je préparai un acte par lequel le comte reconnut avoir reçu de l’usurier une somme de quatre-vingt cinq mille francs, intérêts compris, et moyennant la reddition de laquelle Gobseck s’engageait à remettre les diamants au comte (Balzac, Gobseck, 1830, p. 418).

« Reddition des comptes ». Acte par lequel un comptable public présente les comptes de sa gestion à l’autorité devant laquelle il en est responsable. Génie de la langue et de l’histoire françaises :

Capitulation : « Le 20 juin, j’écrivis à Weygand, qui avait pris dans la capitulation le titre étonnant de « Ministre de la Défense nationale ».  (De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 71). Par métaphore : Action d’abandonner, en tout ou en partie, une attitude, une opinion intransigeantes. « Se laisser aller aux capitulations lâches ( Zola, L’Argent, 1891, p. 257) ». Généralement la capitulation conclue avec l’ennemi est regardée comme « déshonorante ». Question : en France, à l’heure de l’Angélus du 4 décembre 2018, où est notre ennemi ?

A demain

@jynau

 

 

3 réflexions sur “Gilets Jaunes et drapeau blanc : Emmanuel Macron fait-il acte de reddition  ou de capitulation ?

  1. Et pour taper dans le domaine de la « santé publique », revenons à la théorie des Humeurs. 😉

    La colère, « bile jaune », tempérament de feu et de la jeunesse.
    Par opposition à la bile blanche, le « phlegme », lié à un tempérament « phlegmatique », lié à l’eau et à la vieillesse.

    Ajoutons aussi les drapeaux noirs et rouges agités ici et là:
    Le rouge du « sang », lié à l’air et à l’enfance, à un tempérament passionné.
    Et le noir de l’atrabile ou melaina kholé, lié à la terre et à l’age adulte, à un tempérament mélancolique…

    Faut croire que la théorie des humeurs est vraiment dépassée…!

    • Après les Humeurs, les Hauteurs si chères à Jupiter

      La pente savonneuse, également appelée pente fatale ou pente glissante, est un type de raisonnement qui exagère les conséquences d’une thèse en imaginant une chaîne de conséquences aboutissant à une conclusion catastrophique.

      Mais cette formule terme peut aussi parfois désigner un raisonnement fallacieux, un sophisme.
      Exemple : « Si vous donnez raison aux manifestants, alors la loi n’aura plus sens et la contestation arrivera à chaque nouvelle loi, il n’y aura plus d’État de droit et ce sera le chaos. »

      A bientôt

  2. Monsieur Macron, comme tous les hommes politiques et autres élites, ne semble pas savoir que chaque humain dispose d’un cerveau, avec 2 hémisphères bien différents.
    -Le gauche commande ce que nous faisons à droite : tout notre qui-fait.
    -Le droit, bien plus subtil, est celui qui commande le qui-sait.
    Nous restons dans la seule prise en compte du qui-fait alors que la force impalpable qui se traduit dans les gilets jaunes – avec toutes leurs incohérences et stupidités- dit aux gens au pouvoir : Expliquez sur quel qui-sait fondez-vous votre qui-fait !
    Remède ? Lire d’urgence Dominique Aubier : La face cachée du cerveau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s