Homéopathie : cent trente-et-un Académiciens partent en guerre. On attend Agnès Buzyn

Bonjour

Nous vivons des temps jaunes et étranges, le retour de la violence et la résurgence de polémiques jamais éteintes. Comme celle qu’alimente l’homéopathie.

Dans l’attente d’un verdict politique (toujours repoussé), le dernier épisode en date est académique : cent trente-et-un académiciens réclament publiquement son déremboursement. Membres des Académies des sciences, de médecine et de pharmacie ils s’expriment (à titre personnel) dans une tribune publiée le 4 décembre dans L’Express : « Homéopathie: « Il faut dérembourser » ».

« Non, l’homéopathie n’est pas un médicament actif, même si elle bénéficie d’une autorisation de mise sur le marché et d’un remboursement. Un état de fait injustifié, car l’homéopathie, contrairement aux autres médicaments, n’a pas fait la preuve de son efficacité sur la base de démonstrations vérifiables et objectives reconnues par la communauté scientifique internationale.  

Non, les produits homéopathiques ne peuvent plus continuer à entretenir le flou sur leur composition, qui doit être indiquée sur leur conditionnement (quantité de préparations actives et excipients). De même, leurs indications doivent être précisées.

Non, l’homéopathie n’est pas plus efficace qu’un autre placebo, comme l’ont démontré toutes les études. Cet argument mis en avant pour justifier son « efficacité » démontre seulement qu’un granule de sucre peut faire de l’effet si le patient y croit et fait confiance à son médecin. 

Non, l’homéopathie n’est pas forcément inoffensive. Si un produit à base d’eau et de sucre ne peut évidemment pas faire de mal, il peut faire perdre du temps, voire mettre la vie en péril en cas de maladie aiguë ou chronique dont le traitement ne peut pas attendre. 

Non, l’homéopathie ne saurait invoquer un effet thérapeutique. Sa publicité se fonde trop souvent sur de simples allégations. Ainsi, contrairement à certaines des affirmations de ses promoteurs, l’homéopathie ne prévient pas les états grippaux, et il n’existe pas de « vaccin » homéopathique, comme a dû le rappeler l’Agence nationale de sécurité du médicament en 2016. 

Non, l’homéopathie ne doit plus être enseignée dans les facultés de médecine et de pharmacie, qui se discréditent en cautionnant une doctrine restée en marge de la science. 

Non, l’homéopathie ne coûte pas moins cher à la collectivité que la médecine conventionnelle. Une récente étude internationale démontre même que les patients soignés à l’homéopathie coûtent en réalité 20 % de plus aux assurances sociales.  » 

C’est pourquoi les signataires  réfutent le terme de « médicament » pour un produit qui ne fait pas la démonstration de son efficacité et réclament la fin de  son remboursement par la collectivité nationale.

Pour le Quotidien du Médecin cette peu banale sortie apporte indéniablement du crédit aux médecins du « collectif anti-fake médecine » – dont certains sont poursuivis devant l’Ordre pour non-confraternité par le Syndicat des médecins homéopathes. Les 131 académiciens mettent également brutalement la pression sur la direction de la  Haute Autorité de santé qui doit « prochainement » remettre un avis sur l’évaluation de ces « médicaments ». Un avis sur lequel devrait ensuite s’inspirer la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, pour se prononcer sur leur « éventuel » déremboursement.

Où l’on verra le politique croiser la médecine, la science et la pharmacie.

A demain

@jynau

1 Yves Agid (S), Jean-Claude Alvarez (P), Raymond Ardaillou (M), Michel Arock (P), Marcel Assicot (P), Alain Astier (P), André Aurengo (M), Jean-François Bach (S, M, P), Danièle Barthès (P), Rui Batista (P), Etienne Baulieu (S, M), Adrien Bedossa (P), Pierre Bégué (M, P), Pierre Benoit (P), Patrick Berche (M), Yvonnick Bézie (P), Joël Bockaert (S), Dominique Bonnefont-Rousselot (P), Philippe Bouchard (M), Thomas Bourgeron (S), Serge Braun (P), François Bricaire (M), Alexis Brice (M), Gérald Bronner (M), Jeanne Brugère-Picoux (M), Catherine Buffet (M), Yves Buisson (M, P), André Capron (S, M), Jean-Pierre Cazenave (M), René Céolin (P), Jean-Pierre Changeux (S), Patrick Charnay (S), François Chast (P), Philippe Chatron (P), Jean-Marc Chéron (P), Claude Choisy (P, M), Pierre Corvol (S, M), Pascale Cossart (S), Michel Cosson (M), Dominique Costagliola (S), Jean Costentin (M, P), Patrick Couvreur (S, M, P), François Cuzin (S), Antoine Danchin (S), Martin Danis (M), Frédéric de Blay (P), Jean-Luc de Gennes (M), Stanislas Dehaene (S), Jean-Luc Delmas (P), Marc Delpech (M), Michel Delseny (S), François Denis (M), Christian Doreau (P), Gérard Dubois (M), Jean Dubousset (M), Roger Ducousso (P), Bernard Dujon (S), Jean-Marc Egly (S), Anne Ephrussi (S), Pierre Faure (P), Jean Féger (P), Alain Fischer (S, M), Maurice-Bernard Fleury (P), Martine Galliot-Guilley (P), Marc Gentilini (M), Michèle German-Fattal (P), Marc Girard (M), Jean-Paul Giroud (M), Claude Guidicelli (M), Jean-Pierre Goullé (M, P), Alain Gouyette (P), Liliane Grangeot-Keros (P), Michel Hamon (M, P), Georges Hazebroucq (P), Roger Henrion (M), Henri-Philippe Husson (P), Alain Israël (S), Claude Jaffiol (M), Denis Jérome (S), Claudine Junien (M), Eric Karsenti (S), Dominique Kerouedan (M), Brigitte Kieffer (S), Fabien Koskas (M), Philippe Kourilsky (S), Paul Lafargue (P), Marc Lambert (P), Jean-Paul Laplace (M), Martine Largeron (P), Armand Lattes (P), Bernard Lechevalier (M), Jean-Roger Le Gall (M), Jean-Marc Léger (M), Daniel Louvard (S), Roland Masse (M), Marcel Méchali (S), Dominique Meyer (S), Philippe Meyer (S), Jacques Milliez (M), Claude Monneret (P), Gérard Orth (S), Rissane Ourabah (M), André-Laurent Parodi (M), Charles Pilet (S, M), Stanley Plotkin (M, P), Dominique Porquet (P), Eric Postaire (P), Jacques Pouysségur (S), Catherine Regnault-Roger (P), Dominique Richard-Lenoble (M), Henri Rochefort (S, M), José Sahel (S), Philippe Sansonetti (S, M), Fernand Sauer (P), Valérie Sautou (P), André Sentenac (S), Alain Serrie (M), Jean-Claude Stoclet (P), Anne-Marie Taburet (P), Yvan Touitou (M, P), Patrice Tran Ba Huy (M), François Trivin (P), Jean-Michel Vallat (M), Marc Vasse (P), Michel Vidal (P), Richard Villet (M), Jean-Luc Wautier (P), Jean Weissenbach (S), Jean-Louis Wemeau (M), Eric Westhof (S), Moshe Yaniv (S).

4 réflexions sur “Homéopathie : cent trente-et-un Académiciens partent en guerre. On attend Agnès Buzyn

  1. Ah….

    Un truc qui marche pas…*

    pas comme

    le pandermix
    le vioxx
    le médiator
    les statines
    la dépakine,
    l’hémodialyse au citrate
    L’hormone de croissance
    les transfusion de sang avec un peu de vih pour le même prix..

    non y »a pas à dire, je me sens en sécurité avec cette armée mexicaine qui veille sur ma santé.

    Mais je suis 100% pour : c’est du sucre, c’est pas un médicament, c’est pas dangereux : en supermarché. fini les pharmaciens qui se sucrent (ah ah ah ) dessus.

      • oui il y en a…

        Le sucre n’est pas la base. La base est la « dynamisation » d’un support à partir d’une vibration d’une molécule.Ainsi on dynamise de l’eau que l’on dépose sur une granule en sucre. (les allemands trouvent cela nul). On peut directement dynamiser de l’alcool (mélangé à l’eau – les gouttes) ou de juste l’eau : les injections.

        Mais le truc c’est SI on affirme sans savoir (et ces 131 nouveaux crétins en plus des 124 précédents se posent là). On se bat pour que cela ne devienne que du sucre, de l’eau ou de l’alcool (et donc pas un médicament) cela peut être vendu par un supermarché… et donc arrête d’enrichir les pharmachiens qui s’onanisent sur leurs ‘compétences’ en molécules (qu’ils devraient prescrire comme les médecins) et EN MÊME TEMPS disent avec cet appel des crétins QUE C’EST DE LA MERDE et EN MÊME TEMPS qu’ils le vendent quand même en prenant une part non remboursable dessus.

        Cela veut dire que les crétins de cette académie de merde qu’on a JAMAIS entendu dans AUCUN scandale sanitaire (et qui a même défendu jusqu’au bout du bout l’indéfendable) d’un seul coup se réveille (effet laxatif d’un truc) ? fumée à un scandale qui se lève ? oh la dialyse citraté qui raccourcit un peu, mais bon…. pertes acceptables comme dirait l’ARS; est juste comme makrom et les crétins en marche, un rideau de fumé du vieux monde pourri qui se meurt.

        Moi je suis pour un déremboursement à 100% et une mise en vente en supermarché. pour TOUS les princeps (enfin tous les sucres) à toutes les dilutions (enfin tous les sucres) et à toutes les méthodes d’utilisations (ben tous les sucres et l’eau). Pour éviter que les pharmachiens*, dans la france entière, vendent des préparations arnaques qui ne soignent pas, et qui se sentent mal à arnaquer les gens et gagner leur vie avec cette arnaque.

        Et puis, avec l’europe… qui nous sauve de la barbarie, on peut acheter ses remèdes dans d’autres pays… eh oui l’europe c’est pas seulement le plombier polonais, c’est aussi le ‘sucre’ allemand ou helvète.

        Elle est pas cool la vie. 2 problèmes résolu à la fois : le malaise des pharmachiens à vendre de la merde en sucre et EN MÊME TEMPS une meilleure intégration du commerce.

        ps :pas un seul mot sur le silence assourdissant de ces 131 crétins à propos de ces médicaments qui marchaient et ont tué des milliers (millions à l’échelle du globe) de gens.

        * Cela m’embête de faire le travail d’un médecin journaliste (je veux pas tarir le pré carré du chef ici) mais les pharmachiens avait déjà demandé dans un livre blanc de dérembourser l’homéo… tout en le laissant dans les spécialités vendu en pharmacie… (ben c’est de la merde ou pas ?) … parce que le diable (enfin les enfoirés, faut être cash) se cachent dans les détails : Lorsque le prix des médocs remboursés augmentent de 5%, les non remboursés augmentent de 40%…

        Mais c’est un hasard qui n’a rien à voir… toujours cette histoire de marmottes dans une usine de chocolat qui utilisent du papier d’alu.

        j’avais écrit la dessus, il y a loooonngtemps.

        http://herve.couvelard.com/index.php?post=pharmachien

  2. Et quand on sait que les académiciens sont souvent plus proches du cercueil que de l’uterus, bref, plus porté sur les médecines du type « on a plus rien à perdre donc on tente », on se dit que l’homéopathie doit vraiment leur sembler inutile… 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s