Le médecin qui cachait aux médias l’argent touché de Big Pharma – et ce qui lui arriva

Bonjour

Une grande première française. Ethique, Déontologique. Juridique. Médiatique. Financière. C’est aussi « une sanction disciplinaire lourde de symbole » estime Le Quotidien du Médecin (Loan Tranthimy). Reste à connaître le poids exact du symbole quand la section est un « avertissement ».

C’est l’histoire du Dr Robert Cohen, spécialiste de pédiatrie à Saint-Maur (Val-de-Marne) par ailleurs habitué des médias généralistes. Il était interrogé, début 2017, sur les nouvelles obligations vaccinales – et, plus précisément, s’exprimait le 9 février sur deux radios nationales (France Info puis RTL- première radio de France).

C’est aussi l’histoire de l’association E3M (Entraide aux malades de myofasciite à macrophages) qui milite (très) activement pour la mise à disposition de vaccins sans adjuvants aluminiques. De ces deux histoires croisées émergea  bientôt une action devant la juridiction ordinale. Où l’on voit E3M reprocher au Dr Cohen non seulement ses convictions vaccinales, mais aussi -et en l’espèce surtout –  d’avoir omis de déclarer oralement ses liens d’intérêts avec la Big Pharma vaccinale (Pfizer, GSK, Sanofi Pasteur MSD et Novartis).

Horloges et symboles

Le Dr Cohen s’est défendu, faisant notamment valoir qu’il n’avait « jamais entendu personne déclarer de tels liens dans les domaines médicaux ou autres » sur les ondes médiatiques – en particulier dans le cadre de formats aussi courts. Sur ce strict point auditif le Dr Cohen n’a pas tort. Ce qui rajoute paradoxalement à la portée future  de sa condamnation. Car ce pédiatre  médiatique vient, bel et bien, d’être condamné par son Ordre. Tout est rapporté ici. Extraits :

« Le Dr Robert Cohen, pédiatre et membre du réseau Infovac 1, intervient régulièrement dans les médias au sujet de la vaccination. Début 2017, à l’occasion des débats autour de l’extension de l’obligation vaccinale, il a tenu des propos contestés par l’association E3M, notamment sur la question de l’aluminium vaccinal. De plus, il n’a pas déclaré ses liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique, alors que la loi l’y oblige (articles L. 4113-13 et R 4113-110 du Code de santé publique). Pour ces raisons, l’association E3M a déposé plainte auprès de l’Ordre des médecins en février 2017 (lire les arguments) (…)

« Les sommes en jeu sont conséquentes : entre 2012 et 2018, le Dr Cohen a reçu 57 730€ à titre personnel (sans compter les soixante contrats sans montants déclarés), et 748 520 € pour l’association ACTIV qu’il a créée et dont il est le directeur scientifique (sans compter les quatorze contrats sans montants déclarés). Voir cette note pour plus d’informations. »

Après avoir pris connaissance des arguments développés par les parties, la Chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins d’Île-de-France par un avertissement. Elle reconnaît ses liens d’intérêts « patents » avec les fabricants de vaccins Pfizer, GSK, Sanofi Pasteur MSD et Novartis.

Mais encore ? On rappellera que la loi française dispose que les médecins sont désormais « tenus de faire connaître » leurs liens d’intérêts au public, y compris (pour ne pas dire surtout) lorsqu’ils s’expriment « dans la presse écrite ou audiovisuelle ou par toute publication écrite ou en ligne ».

Un « avertissement » ? Bigre ! Une grande première française ?  Médiatique. Ethique, Déontologique. Juridique. Financière. « Une sanction disciplinaire lourde de symbole ». Certes. Mais  une question : qui, dans une France désormais privée de son auto-proclamé maître des horloges, possède la clef de la véritable balance des symboles ?

A demain

1« InfoVac-France » se présente comme une « ligne directe d’information et de consultation sur les vaccinations ». InfoVac précise « ne pas se substituer aux autorités de santé ». « Les recommandations et le calendrier vaccinal sont faits par le Comité Technique des Vaccinations (CTV), la Haute Autorité de Santé (HAS) et le Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) et InfoVac n’émet aucune recommandation collective. Il fournit une aide à la vaccination individuelle des patients en fonction de leurs antécédents personnels et familiaux. De plus, InfoVac relaie et génère des informations vaccinales et relève parfois des incohérences dans les recommandations actuelles et en réfère aux autorités officielles. »

On peut le dire autrement : « InfoVac-France est un réseau d’experts qui se sont donnés pour mission de répondre rapidement aux questions liées aux vaccinations que se posent les médecinsLes consultants d’InfoVac sont des pédiatres avec une expertise particulière dans le domaine des maladies infectieuses et des vaccinations. Ils travaillent en réseau afin de garantir compétence, crédibilité, objectivité et homogénéité des réponses.

 

 

4 réflexions sur “Le médecin qui cachait aux médias l’argent touché de Big Pharma – et ce qui lui arriva

  1. « InfoVac-France » lol … s’il faut mettre les bons mots sur les choses. C’est propagande.

    Question idiote. Combien d’heures les pédiatres ont, pendant leurs études – vous savez le truc qu’ils érigent comme bouclier : moi j’ai fait des études mooooosieur – d’heures consacrées à la vaccination? C’est un sujet important, les enfants ont pratiquement une dizaine d’injection en 2 ans (plus que des prises de taille et de poids). Comme ce sont des pédiatres (soit disant spécialiste des bébés)ils ont combien d’heures dédiées à l’allaitement ?

    Donc des pédiatres (encaissant 3O% de leurs CA à juste faire une injection en réfutant tout effets secondaires) sont les consultants de ce site de propagande). un gage de qualitay à n’en pas douter.

  2. Je pense qu’il a du simplement recevoir un avertissement.
    Et les médias généralistes qui lui ont donné la parole n’ont ils pas la moindre responsabilité ? N’est ce pas un peu le travail minimum des journalistes que de se renseigner sur un expert qui s’exprime devant des millions de personnes ?

  3. Bon.
    Concrètement, après le bilan de ces deux dernières années (pour ne pas remonter plus loin) nous les malades ou malades potentiels, on fait confiance à qui, maintenant, en matière de médicaments, vaccinations, dispositifs médicaux, bonnes pratiques et protocoles de soins… ?
    On fait quoi ?

    Difficile d’aller chez son médecin comme avant. Difficile également d’être médecin, je pense, si on a encore gardé un peu du feu sacré ou si, au moins, on veut aider et inspirer un minimum syndical de confiance à ses patients…
    Et que prescrire aux patients ? En se fiant à quelle bonne règle conforme à l’état des connaissances médicales ?

    Je n’ose pas demander à mes médecins s’ils se sentent aussi déboussolés que moi : j’ai trop peur de leur réponse ou de ne pouvoir y croire.

    Finalement, je vais peut-être me rabattre sur quelque médecine non EBM (genre homéo, par exemple). Comme je n’y crois pas (trop rationnelle pour ça), au moins je n’aurai à m’attendre à rien, sauf à une bonne surprise, sait-on jamais…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s