Georges David (1923-2018), pilier de l’éthique de la procréation médicalement assistée

Bonjour

Le Pr Georges David, créateur du premier Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains (Cecos), est mort le 22 décembre à Paris. Il avait 95 ans. Créateur du premier Cecos, en 1973, à l’hôpital de Bicêtre, mais aussi fondateur de l’éthique française de la procréation médicalement assistée ; une éthique calquée sur celle de la transfusion sanguine : anonymat, gratuité et bénévolat ; trois principes aujourd’hui brutalement et dangereusement remis en question.

Avec Georges David c’est l’un des derniers représentants des pionniers médicaux du XXème siècle qui disparaît. Un médecin qui, après avoir envisagé d’être généraliste campagnard devint un spécialiste de la transfusion sanguine avant de gagner l’histo-embryologie et d’oser codifier, médicaliser et moraliser la pratique de l’insémination artificielle avec sperme de donneur (IAD) contre la stérilité masculine. Puis de participer au développement du réseau des Cecos. Et enfin, consécration, de greffer (en 1994) dans la loi de bioéthique les trois principes auxquels il tenait plus que tout et qui, aux antipodes de la jungle de la marchandisation du corps humain, constituent le socle de l’éthique à la française. C’est dans ce contexte que ce médecin hors du commun devint membre du Comité consultatif national d’éthique et de l’Académie nationale de médecine.

Inventeur du don de sperme

Il avait « inventé le don de sperme » – pour reprendre le titre d’un livre d’entretiens (Cahen C, Van Wijland J. Inventer le don de sperme. Entretiens avec Georges David, fondateur des Cecos. Éditions Matériologiques, 2016). Un ouvrage dont le Pr Roger Henrion avait fait la recension devant l’Académie nationale de médecine. Un Roger Henrion visionnaire :

« On ne doit pas se dissimuler que les deux conditions majeures édictées par les Cecos, l’anonymat et la gratuité des dons, qui ont fait et font encore toute l’originalité de la position française et ont évité à ce jour, dans notre pays, la dérive commerciale observée dans les pays anglo-saxons où les donneurs sont proposés sur catalogue, sont particulièrement menacées. La procréation médicalement assistée dans les couples homosexuels féminins ouvrira une brèche à laquelle il sera de plus en plus difficile de résister. »

Fatalité ou pas, c’est ainsi : l’inventeur du don de sperme nous quitte à la veille d’une révision de la loi de bioéthique qui risque de ruiner les principes sur lequel il avait bâti son œuvre. Et d’ouvrir, en France, les portes au grand marché florissant et destructeur des cellules sexuelles humaines.

A demain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s