Ton confrère homéopathe jamais tu ne dénigreras, ou sinon 2 200 euros tu débourseras

Bonjour

C’est une histoire édifiante. Commencée dans Le Figaro ses derniers prolongements nous sont rapportés par L’Est Eclair (Catherine Frey) et Le Quotidien du Médecin (Marie Foult).

Résumons. Il y a près d’un an, dans Le Figaro plus d’une centaine de médecins @fakemedecine « alertaient sur les promesses fantaisistes et l’efficacité non prouvée des médecines dites alternatives comme l’homéopathie ». Ce collectif demandait « l’exclusion de ces disciplines ésotériques du champ médical ». L’affaire fit bien des remous, médicaux, ordinaux et politiques.

Au cœur de la tourmente : le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF). Sous l’outrage, il décida de contre-attaquer. Et notamment en ciblant deux généralistes, des femmes âgées de 35 et 38 ans qui furent condamnées à un « avertissement » – sanction la plus clémente – par la chambre disciplinaire de première instance du conseil régional de l’Ordre des médecins de Champagne-Ardenne.

L’une des décisions a été publiée sur Twitter par le collectif des « anti ». Où l’on apprend que les juges ordinaux estiment qu’en cosignant la tribune du Figaro @fakemedecine le praticien a méconnu les principes du code de déontologie selon lesquels tout médecin « doit s’abstenir, même en dehors de l’exercice de sa profession, de tout acte de nature à déconsidérer celle-ci »Le code impose également aux praticiens d’entretenir des rapports de « bonne confraternité ». Un jugement tout en nuances confraternelles :

« Les auteurs de la tribune n’accusent pas directement leurs confrères de charlatanisme. Ils insinuent toutefois qu’ils pourraient s’en rendre complices et que certains confrères pourraient être mus par l’intérêt tiré de relations avec une industrie qualifiée de peu scrupuleuse. En raison du caractère agressif et méprisant de ces énonciations, (…) publiées dans un organe de presse destiné à un large public (…), le médecin a méconnu ces dispositions. »

Turpitudes et pouvoir exécutif

Et maintenant ? Un « avertissement » condamne à trois ans d’inéligibilité à toute fonction ordinale. Et en l’espèce les médecins condamnés doivent rembourser les frais de procédure exposés par le SNMHF – soit 2 200 euros chacun.

Dès le lendemain du jugement le conseil national de l’Ordre des médecins (qui ne s’était pas associé à la plainte du Syndicat des homéopathes) a annoncé qu’il faisait appel à titre conservatoire de cette décision, à la satisfaction du collectif  @fakemedecine :

« Le CNOM fait appel du jugement défavorable à l’égard de nos deux consoeurs. Nous saluons le geste du Conseil national qui prend enfin position en faveur d’une médecine rationnelle et d’une justice objective. Il était temps.

Ce n’est pas tout. Le Dr Jean-Marie Faupin, président du conseil régional de l’Ordre des médecins de Champagne-Ardenne (qui ne siégeait pas au sein de la chambre disciplinaire), s’est exprimé dans l’Est Eclair. Refusant de commenter la décision rendue en première instance, il reste dubitatif sur l’efficacité de l’homéopathie et l’opportunité de continuer à la rembourser.

« L’homéopathie est une technique de soin qu’il est difficile d’évaluer. Je crois que la question qui se pose derrière cette tribune est la suivante : faut-il continuer à rembourser ces produits dont l’efficacité n’est pas prouvée alors que des traitements classiques, lourds et coûteux, ont besoin d’être remboursés car ils sont efficaces ? ».

C’est une bonne question. Au-delà des turpitudes déontologiques et ordinales on attend la réponse du pouvoir exécutif à cette question éminemment politique.

A demain

@jynau

 

 

3 réflexions sur “Ton confrère homéopathe jamais tu ne dénigreras, ou sinon 2 200 euros tu débourseras

  1. Le troupeau dans toute sa splendeur.

    La justice à 2 vitesses, les bons qui ont toujours raison contre les méchants qui ont toujours tort. Avec, pour être certain que l’on reste bien dans l’entre soi de ceux qui ont raison, une justice aux ordres de l’établi et si une décision arrive à passer au travers, le coeur des pleureuses et l’intervention divine.

    Y’avait moins de monde pour s’offusquer que hazout n’était pas inquiété malgré les nombreuses plaintes de femmes, Y’avait pas grand monde pour s’offusquer de la décision débile contre joyeux…

    Un médecin peut dire qu’un autre est un charlatant, mais c’est cool parce que c’est contre un homéopathe. Si cela avait été contre un oncologue… ce n’aurait pas été la même histoire.

    Il faut ouvrir les yeux, nous vivons une fin de règne. Jour après jour, scandale après scandale le médecin descend les marches de son piédestal. Les gens n’ont tellement plus confiance qu’ils cherchent leur réponse sur gogole et que l’on monte des arsenaux sécuritaires pour soigner/vacciner de force.Et si il y a des morts… ben pas grave c’est le risque avéré contre des bénéfices hypothétiques.

    Faut ouvrir les yeux vous avez perdu votre statut de sachant. E lorsque les médicaments courants ne seront plus remboursés, les gens ne viendront plus vous voir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s