Hauts Fonctionnaires : combien est rémunérée la présidence de la Haute Autorité de Santé ?

Bonjour

Quand la polémique s’épuisera-t-elle ? Et combien de dégâts d’ici là ? Moins d’un mois après la décision d’Emmanuel Macron d’organiser un « Grand Débat National » sur les questions soulevées par la marée montante des Gilets Jaunes, Chantal Jouanno vient de faire savoir qu’elle quittait le poste de pilotage sans pour autant abandonner le navire étatique. Et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé de regretter ce départ – et de s’interroger sur les niveaux de rémunération des Hauts Fonctionnaires eu égard à leur « niveau d’exposition » (sic).

Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public (« CNDP : vous donner la parole et la faire entendre »)  a expliqué qu’elle se retirait suite à la polémique portant sur sa rémunération. Lundi 7 février, La Lettre A indiquait que Mme Jouanno était rémunérée 14 710 euros brut par mois, un montant proche de ce que gagnent le président de la République et le premier ministre (15 140 euros brut mensuel) et qui a provoqué de nombreuses réactions. A dire vrai, comme le rapporte Le Monde (Gary Dagorn)  le salaire de Mme Jouanno est fixé par arrêté, et peut évoluer chaque année.

« Il est d’ailleurs passé de 154 985 euros annuel en 2016 à 176 518 euros en 2019, soit une revalorisation de 13,9 %. Il n’est pas négocié par les présidents successifs de la CNDP et ne dépend pas de l’organisation du « grand débat », qui relève des missions conférées à celle-ci. Enfin, le salaire perçu par Mme Jouanno est un niveau de rémunération important mais comparable à ce que perçoivent une partie des présidents des autres autorités administratives indépendantes, même si la présidente de la CNDP est dans le panier haut : huit président·e·s d’autorités administratives indépendantes (AAI) perçoivent plus que Mme Jouanno et dix-sept touchent moins. »

Rémunération et avantages

Et Le Monde de publier un tableau issu du Rapport sur les autorités administratives indépendantes, annexe au PLF 2019. « Si l’on regarde la part des rémunérations des présidents rapportées du total des dépenses de leurs autorités, les inégalités sont plus manifestes encore, ajoute Le Monde. Le salaire de Chantal Jouanno représente ainsi un peu plus de 5 % des dépenses de la CNDP, ce qui en fait le poste le mieux payé de toutes les AAI ayant moins de 4 millions d’euros de dépenses annuelles. Les postes de présidents de la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR) et de l’Autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires (Acnusa) sont également très bien rémunérés.

Il en va de même, observe-t-on dans Le Monde,  de la présidence de la Haute Autorité de Santé, qui arrive ici au troisième rang avec, pour l’année, une rémunération et avantages, pour son.sa président.e, de 210 197 euros 1. En décembre 2017 le président de la République a nommé le Pr Dominique Le Guludec à la présidence du collège de la Haute Autorité de Santé. Elle succédait à ce poste au Pr Agnès Buzyn, nommée ministre des Solidarités et de la Santé le 17 mai de la même année.

A demain

@jynau

1 A titre de comparaison le président de l’Autorité de régulation de la distribution de la presse est rémunéré 18 000 euros (par an).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s