Emmanuel Macron en quête d’un Graal médical : «transformer les colères en solutions» 

Bonjour

14 janvier 2019. Les médias généralistes s’en repaissent comme d’autres d’une grosse galette. On s’émerveille. On la soupèse. On la coupe, on distribue. Le.la glisse sous la table. On surveille. Puis le détenteur de la fève. Etc.

« Lettre aux Français ».  C’est une galette servie sur une table renversée par un ex-Jupiter désormais en quête du Graal. Un maître des horloges ayant égaré les clefs du Palais.

14 janvier 2019. Une « lettre ». Comme dans les anciens temps. Un courrier mandé non plus par Louis XI mais par Emmanuel Macron au temps des Gilets Jaunes. Une lettre-courriel dupliquée à l’infini dans le nouveau creuset démocratique français

Une galette jacobine avec cette fève dorée présidentielle :

« Ce débat est une initiative inédite dont j’ai la ferme volonté de tirer toutes les conclusions. Ce n’est ni une élection, ni un référendum. C’est votre expression personnelle, correspondant à votre histoire, à vos opinions, à vos priorités, qui est ici attendue, sans distinction d’âge ni de condition sociale. C’est, je crois, un grand pas en avant pour notre République que de consulter ainsi ses citoyens. Pour garantir votre liberté de parole, je veux que cette consultation soit organisée en toute indépendance, et soit encadrée par toutes les garanties de loyauté et de transparence.

C’est ainsi que j’entends transformer avec vous les colères en solutions. »

« Colère » : s’intéresser, creuser, enquêter sur elle est désormais une priorité citoyenne – comme on peut le lire sur Slate.fr 1. Les intelligences encyclopédiques de la médecine interne y retrouveront la « bile noire » de leurs antiques confrères. D’autres, comme Michel Erman, écrivain-philosophe, vogue sur d’autres organes. Nous l’interrogions il y a quelques jours pour Slate.fr : « Espérer une réponse rationnelle du pouvoir et de notre collectivité face à tant d’insensé ? »

«Normalement, la colère devrait s’éteindre et un dialogue raisonnable avec doléances, un débat devrait se mettre en place. Mais je crois malheureusement que les choses seront plus complexes. Parce que la haine à l’endroit de Macron est un ciment pour les “gilets jaunes”, qui jusqu’à présent font peu de politique. C’est une lutte dialectique entre le maître et les esclaves mais pour exister, ces derniers doivent maintenir en l’état celui qu’ils veulent détruire. Autrement dit, le lien (de haine) va rester tenace et le gouvernement devra dialoguer dans l’atmosphère de cette passion triste.»

A demain

@jynau

1  « ‘’Gilets jaunes’’, populismes, réseaux sociaux… C’est le moment de s’intéresser à la colère » Slate.fr 12 janvier 2019

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s