Déprimés : pourquoi doivent-il payer 300 euros pour améliorer l’efficacité de leur médicament ?

Bonjour

C’est une proposition peu banale qui vient d’être faite aux journalistes spécialisés : parler non pas d’un nouveau médicament mais d’un dépistage génétique (non remboursé par l’assurance maladie) qui permettrait d’optimiser les effets de certains médicaments antidépresseurs déjà sur le marché. Une proposition signée Eurofins Biomnis, « expert de la biologie médicale au service de la médecine personnalisée » 1.

Question posée d’entrée : pourquoi les patients ne répondent-ils pas tous aussi bien aux antidépresseurs les plus courants, dit P-gp dépendant ? Réponse aussitôt donnée : « en cause, le gène ABCB1, codant pour la glycoprotéine-P (P-gp), localisée au sein de la barrière hémato-encéphalique, pouvant limiter ou favoriser le passage de ces antidépresseurs dans le cerveau ». Précisions données :

« Trois patients sur quatre possèdent le variant limitant leur passage et donc leur efficacité. Eurofins Biomnis, propose depuis fin 2018, un test génétique, à l’aide d’une simple prise de sang, permettant de spécifier chez chaque patient l’expression du gène ABCB1. Détenir une telle information permet ainsi aux psychiatres de prescrire le bon traitement, à la bonne dose et au bon patient et ainsi, augmenter les chances de rémission. »

« Le test, simple et rapide, est disponible partout en France, sur prescription d’un psychiatre, pour un coût unique de 300€ (non remboursable). Le diagnostic ABCB1 n’est requis qu’une seule fois au cours de la vie. 

 « Le test ABCB1 peut être couplé à un Suivi Thérapeutique Pharmacologique (STP) afin de suivre le dosage plasmatique pour s’assurer d’une concentration suffisante des antidépresseurs dans le sang. Ce dosage plasmatique de suivi thérapeutique est, lui, remboursé par la sécurité sociale. »

Taux de rémission

On rappelle à cette occasion que la « dépression » affecte 300 millions de personnes dans le monde, que « le traitement de première ligne se fait avec des antidépresseurs », mais que « le choix du traitement et la posologie sont généralement probabilistes ». « Par conséquent, de nombreux patients ne répondent pas à leur premier traitement et plus de 40% des patients ne guérissent jamais. «

On ajoute que le gène ABCB1 code pour une molécule de transport dont dépendent 70% des antidépresseurs. Il aurait d’autre part été démontré qu’un malade patient sur quatre est porteur du variant 1 du gène ABCB1 (codant pour une P-gp favorisant le transport des antidépresseur) et que trois sur quatre  sont porteurs du variant 2, (codant pour une P-gp limitant le transport des antidépresseurs). Corollaire : « l’objectif du test d’Eurofins Biomnis d’identifier le variant du gène ABCB1 de chaque patient via une prise sang et ainsi, prédire l’effet thérapeutique des antidépresseurs ».

« Il est conseillé de réaliser le test ABCB1 avant la mise en place du traitement ou au plus tard 3-4 semaines après le début du traitement par antidépresseurs afin que le traitement puisse être adapté au mieux selon le profil du patient. Des chercheurs allemands ont démontré que les patients ayant pu faire le test ABCB1 ont un meilleur taux de rémission et un niveau de dépression moins sévère 2. En effet, chez un patient dont la P-gp favorise le transport, l’utilisation d’un traitement avec de forts effets secondaires serait inapproprié tout comme il est nécessaire de réajuster les doses ou de changer d’antidépresseur chez un patient avec une P-gp limitante. »

Pourquoi ce test « simple, rapide, disponible partout en France sur prescription d’un psychiatre » est-il facturé pour 300€ non remboursables ? Nous n’avons pas encore obtenu la réponse à cette question.

A demain

@jynau

1 Eurofins Biomnis se présente ainsi : « Leader européen dans le secteur de la biologie médicale spécialisée, EurofinsBiomnis effectue plus de 32 000 analyses par jour sur un panel de plus de 2 500 examens, y compris les actes spécialisés pour lesquels il dispose de tous les agréments nécessaires. Fondé en 1897 par Marcel Mérieux, Eurofins Biomnisdemeure l’acteur de référence en biologie spécialisée en France grâce à une innovation et un investissement technologique permanents, notamment dans les domaines de la biologie de la femme, de l’oncologie et de la médecine personnalisée, ainsi que de la génétique chromosomique et moléculaire. Plateforme européenne de la division Clinical Diagnostics du Groupe Eurofins, EurofinsBiomnis poursuit aujourd’hui son développement international. www.eurofins-biomnis.com

2 Barbara Breitenstein, Sandra Scheuer, Hildegard Pfister, Manfred Uhr, Susanne Lucae, Florian Holsboer, Marcus Ising and Tanja M. Brückl The clinical application of ABCB1 genotyping in antidepressant treatment: a pilot study. CNS Spectrums, Available on CJO 2013 doi:10.1017/S1092852913000436

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s