Politique obstétricale. Agnès Buzyn a tranché : on n’accouchera donc plus jamais à Bernay

Bonjour

En visite à Bernay (Eure) lundi 18 février 2019, accompagnée du préfet la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a confirmé sa volonté : fermer la maternité. Cette dernièrefermera pour laisser place à un « centre périnatal de proximité ».

La ministre a tenu une réunion dans les locaux de la maternité, rapporte L’Eveil Normand. Et à l’issue de la table-ronde, Agnès Buzyn a confirmé l’arrêt des accouchements dans cette cité de l’Eure. Avec une astuce sémantique : « Ce n’est pas une fermeture. Il n’y aura plus l’acte d’accouchement, il y aura tout le suivi de grossesse qui sera de très grande qualité », a argumenté la ministre de la Santé. La maternité ne ferme pas. Mais on n’y accouchera plus.

Eclipse

Ceci n’a nullement calmé l’ire des défenseurs de la maternité qui, quoique sonnés, ont réaffirmé leur volonté de poursuivre sur le terrain judiciaire. « On ne s’arrêtera pas là ! Contre l’injustice, nous trouverons toujours de l’énergie ! », a ainsi scandé Jérémy Van Hese, vice-président de l’association Liberté Egalité Proximité. Cette association a annoncé réclamer la réouverture du dossier de la maternité et une contre-expertise de la Haute Autorité de Santé.

Le 18 février, près de cent-cinquante personnes étaient rassemblées devant l’hôpital de Bernay pour dire haut et fort leur mécontentement.  Des manifestants qui scandaient « Des bébés à Bernay ! » ou encore « On lâche rien ! ». Et des Gilets Jaunes qui voyaient là la poursuite de la désertification des périphéries. Côté forces de l’ordre, un escadron de gendarmes mobiles était déployé, comprenant sept fourgons.

« Ainsi donc Mme Buzyn est seulement venue entériner la fermeture, en transformant la maternité en Centre Périnatal de Proximité (CPP), selon ses termes bien édulcorés, d’effets de langage dont elle est professionnelle, nous a déclaré Annabelle Vincent, présidente de l’association Liberté Egalité Proximité. Elle a osé dire aux professionnels autour de la table ronde qu’ils étaient « passéistes », et a conclu en indiquant « qu’elle en avait assez entendu », et leur lançant, « vous allez avoir un merveilleux CPP » ! Elle ne les a même pas salué avant de s’éclipser répondre aux journalistes. Je suis amère et en colère. »

A demain

@jynau

Une réflexion sur “Politique obstétricale. Agnès Buzyn a tranché : on n’accouchera donc plus jamais à Bernay

  1. Une variante de. « … Right or wrong, our country »
    Right or wrong, my village !

    Un peu de pragmatisme.
    Pas assez de pratique,
    Pas assez de personnel qualifié,
    Des trous dans la liste de garde.
    Mais c’est là que je veux accoucher.

    L’objectif idéal républicain de l’égalité territoriale n’est possible que pour une monarchie pétrolière.
    Un peu de leçons de géographie montrerait que en France, en Esapgne, en Italie ce n’est pas possible.

    Ces édiles qui donnent dans la démagogie ne sont ils pas les mêmes qui refusent de laisser l’Etat protecteur imposer la perte de quelques minutes par jour et l’économie de litres de carburant et de vies à leur clientèle ?

Répondre à Umberto Ucelli Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s