Alerte au plomb : le Smecta®, médicament à ne plus utiliser chez l’enfant de moins de 2 ans  

Bonjour

L’ANSM veille sur nous – le saturnisme ne passera pas. 28 février 2019, alerte concernant les « médicaments à base d’argile dans le traitement symptomatique de la diarrhée aigüe chez l’enfant ». Où l’on apprend que les médicaments (disponibles sur ordonnance ou en automédication) utilisés en traitement symptomatique de la diarrhée aigüe sont élaborés à partir d’argiles extraites du sol. C’est le cas du célèbre Smecta® (diosmeticte) qui existe sous des formes diversement parfumées.

Or voici que, par mesure de précaution, l’ANSM « demande de ne plus utiliser ces médicaments chez l’enfant de moins de 2 ans, en raison de la possible présence d’infime quantité de plomb, même si le traitement est de courte durée ».

« Les argiles obtenues par extraction du sol, peuvent contenir de faibles quantités de métaux lourds présents naturellement dans l’environnement, tel que le plomb. Suite à de nouvelles recommandations internationales sur les seuils de métaux lourds acceptables dans les médicaments, l’ANSM a demandé aux laboratoires commercialisant des médicaments à base d’argile de s’assurer de l’absence de risque de passage de plomb dans le sang chez les patients traités, et plus particulièrement chez les enfants.

« En réponse, les laboratoires IPSEN ont fourni une étude clinique, dont les résultats indiquent qu’il n’existe pas de risque de passage de plomb dans le sang chez les adultes traités par Smecta® (diosmectite) pendant 5 semaines. Ce risque ne peut être exclu chez les enfants de moins de 2 ans. En conséquence, il est recommandé par mesure de précaution de ne plus administrer du Smecta®  ou son générique Diosmectite Mylan aux enfants de moins de 2 ans.  Dans le même sens, l’utilisation de Smecta®, ou de son générique, n’est pas recommandée chez la femme enceinte ou allaitante. »

Que faire ? L’ANSM rappelle que la prise en charge de la diarrhée aiguë  repose avant tout sur des mesures hygiéno-diététiques et que si les symptômes persistent chez le nourrisson et l’enfant de moins de 2 ans le traitement de référence est l’administration de soluté de réhydratation orale : sachets de poudre à verser dans un biberon d’eau, disponibles en pharmacie sans ordonnance. Un courrier va être adressé aux professionnels de santé dans les prochaines semaines pour les informer de ces mesures de réduction des risques.

A demain

@jynau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s