Sympathique: une députée de Loire-Atlantique demande à Macron de «combattre l’âgisme»

Bonjour

Ne pas oublier le circonflexe : « âgisme » 1. Lors de sa création (en 1969, aux États-Unis, par le gérontologue Robert Butler) le terme faisait référence aux discriminations touchant les personnes âgées. Or il est employé aujourd’hui pour toutes les personnes qui en sont victimes quel que soit leur âge. De nombreuses manifestations de l’âgisme touchent ainsi les jeunes.

C’est là une acception que ne partage pas  la députée (LREM, Loire-Atlantique) Audrey Dufeu-Schubert, 38 ans. Cette ancienne infirmière native de la cité nazairienne devenue directrice un établissement d’un EHPAD avant d’entrer en politique reste à la vieille définition : celle de la stigmatisation des « aînés », des « seniors », des anciens « vieux ». Et pour la jeune députée le temps est venu de donner l’alerte via un communiqué de presse :

« ‘’J’interpelle le gouvernement sur l’urgence de combattre l’âgisme : les personnes âgées sont une force, et non pas un poids, pour notre société’’ » Aujourd’hui, j’ai annoncé (…) l’alerte que j’ai lancée au président de la République et au Premier ministre sur la problématique de l’âgisme et de ses graves conséquences pour notre société.

« L’âgisme est désormais une discrimination aussi présente que le sexisme ou le racisme. Notre société tout entière est tournée vers la jeunesse et la performance et rejette trop facilement la vieillesse. Dix millions de Français ont plus de 65 ans et sont autonomes. Nous devons nous extraire de la vision où les personnes âgées sont perçues comme un poids pour notre société.

« Les politiques sont exclusivement tournées vers la dépendance alors que ces personnes sont une force et font vivre nos territoires comme le démontrent tant d’actions locales. Je souhaite que les politiques soient repensées et intègrent systématiquement l’évolution démographique et les nouveaux besoins de la population. Les craintes des personnes retraitées et la méfiance à l’égard des EHPAD expriment un malaise générationnel auquel les pouvoirs et politiques publiques doivent répondre.

«  Je souhaite construire au côté du gouvernement, avec le soutien de la Société française de gériatrie et gérontologie, une politique optimiste et de réconciliation à l’égard de nos ainés. J’ai invité le président de la République et le Premier ministre à saisir cette opportunité qui s’offre à nous afin de mettre en œuvre, politiquement, les valeurs humanistes que nous incarnons. »

Emmanuel Macron, 41 ans et Edouard Philippe, 48 ans entendront-ils la profession de foi progressiste de jeune députée de Loire-Atlantique ?

A demain

@jynau

1 On ne confondra pas « âgisme » et « moyen-âgiste » :  (Personne) qui admire ou étudie le Moyen Âge. Les châteaux de Chambord, de Blois, d’Amboise (…) sont d’admirables monuments où respirent les merveilles de cette époque si mal comprise par la secte littéraire des moyen-âgistes (Balzac, Martyr calv.,1841, p. 87).Voir Id., Muse départ., 1844, p. 73.

Une réflexion sur “Sympathique: une députée de Loire-Atlantique demande à Macron de «combattre l’âgisme»

Répondre à anne35blog Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s