Alcool : questions soulevées par l’affaire du gendarme qui a tué deux retraités. 2,54 grammes

Bonjour

Savait-il qu’il roulait beaucoup trop vite et avec 2,54g d’alcool dans le sang ? Cela s’est passé sur une route nationale, à proximité de Bourgoin-Jallieu (Isère). Le mardi 26 février, il n’était pas en service. Son véhicule a percuté en pleine vitesse par l’arrière celui d’un couple de retraités de 69 et 71 ans qui morts sur le coup. Six véhicules ont été impliqués dans ce carambolage mortel.

Agé de 35 ans ce gendarme a aussitôt été placé en garde à vue au commissariat de police de Bourgoin-Jallieu. Jugé en comparution immédiate le 28 février pour « homicide involontaire », aggravé de deux circonstances (« dont l’alcool ») et a été condamné à 18 mois de prison ferme avant d’être immédiatement incarcéré.

Drame alcoolique

La veille la maire de Rochetoirin (Isère), où résidaient les deux victimes, avait pris la parole. « C’était des gens très discrets qui étaient très gentils, a-t-elle déclaré. C’est vraiment un drame, une catastrophe et une tristesse pour notre village. C’est dramatique parce que c’est un drame lié à l’alcool ».

Tout aurait pu en rester là, à ce drame alcoolique. C’était compter sans les enfants des deux retraités. « On se bat pour leur mémoire et on se bat pour que justice soit faite ». « On apprend lors du procès qu’ils étaient cinq gendarmes à consommer tout l’après-midi » précise leur fils  au micro de RTL. Pour lui, « ces personnes étaient des gendarmes, ils auraient dû être, mieux que quiconque, au courant de la gravité de la situation, de l’importance de retenir cette personne et du carnage que ça allait fatalement engendrer potentiellement pour les autres personnes qui étaient sur la route. Ils auraient dû essayer de retenir leur collègue. »

Jusqu’où peut-on remonter dans la chaîne des causalités et des conséquences alcooliques? La justice doit-elle être plus sévère, pour l’exemple, quand il s’agit de condamner un gendarme alcoolisé – alors même que ce dernier n’est pas en service ? Et que répondra cette même justice aux enfants des victimes du gendarme ?

A demain

@jynau

 

2 réflexions sur “Alcool : questions soulevées par l’affaire du gendarme qui a tué deux retraités. 2,54 grammes

  1. Les gendarmes sont gendarmes 24h/24. En civil ou pas . Ce sera tout comme commentaire. Une seule et unique justice.
    Ce métier donne une aggravation supplémentaire pour ce délit criminel.

  2. Ces gendarmes militaires au repos ou en service sont les représentants de l’état et sont garants de la sécurité routière à tous moments. Par conséquent, ils doivent tous passer devant la justice et pas seulement celui qui a causé l’accident. D’autre part ce jugement n’est pas conforme au droit de notre pays car rien ne justifiait une comparution immédiate sauf d’étouffer l’affaire en diminuant la peine du prévenu et évitant une vrai justice pour ses collègues gendarmes. Me la ministre de la justice doit rendre des comptes sur ce simulacre de justice et les enfants des retraités décédés doivent faire appel à la justice Européenne.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s