Cigarette électronique : Agnès Buzyn ne saisit pas l’intérêt de la réduction des risques

Bonjour

Invitée, le 17 février, du «Grand Jury » RTL, Le Figaro, LCI Agnès Buzyn ne s’est pas limitée à l’improbable corrélation « temps de travail- espérance de vie ». Elle s’est aussi expliquée, pour la première fois peut-être, sur la cigarette électronique. Quelques observations en forme de lieu commun : « Aujourd’hui, les gens qui s’engagent dans le vapotage sont clairement des personnes qui souhaitent s’arrêter de fumer ». « Tout laisse à penser quand même que la cigarette est nettement plus toxique que le vapotage ». Une préférence : « Je préfère que les gens arrêtent de fumer avec les substituts nicotiniques ». Et une explication sur le fond (à partir de 32’ 20’’):

« Pour ceux qui souhaitent s’arrêter nous pensons que c’est un bon outil, mais nous ne connaissons pas les toxicités à long terme.

– Comment se fait-il que nous ne les connaissions pas ?

– Mais la cigarette il a fallu trente ans pour comprendre qu’elle donnait le cancer.. plus que ça même.. cinquante ou soixante-dix ans…

– Alors il va falloir attendre cinquante ans pour en savoir plus sur les effets  du vapotage ? C’est là où on ne comprend pas

–  Ecoutez, c’est la science… Pour connaître les effets à long terme d’un produit, il faut avoir suffisamment de  recul. Nous savons aujourd’hui par exemple que certains produits créent un peu d’inflammation cellulaire. Est-ce que cette inflammation est suffisante pour donner dans dix, vingt ou trente ans des pathologies, des maladies ? Nous ne le savons pas ».

La science c’est aussi, c’est surtout, se donner les moyens de comprendre et d’anticiper. Et sur ce point force est bien de constater que depuis l’émergence et le ras-de-marée du vapotage le pouvoir exécutif concerné au premier chef (Marisol Touraine et Agnès Buzyn) n’a rien fait.

Où l’on voit comment un recours à une conception dévoyée du principe de précaution permet de ne pas mettre en œuvre une véritable et salutaire politique de réduction des risques.

A demain

@jynau

Une réflexion sur “Cigarette électronique : Agnès Buzyn ne saisit pas l’intérêt de la réduction des risques

  1. Tout n’est pas rose.

    On peut noter que la ministre ne fait pas confiance au Niou Ingland, ce en quoi elle a raison (1):
    https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1808779
    CONCLUSIONS
    E-cigarettes were more effective for smoking cessation than nicotine-replacement therapy, when both products were accompanied by behavioral support.

    Mais je suis mauvais élève je n’ai pas lu l’article en entier alors le résumé … il arrive qu’il soit trompeur et l’étude traffiquée (1).

    A lire donc pour ceux qui sont intéressés par le sevrage

    A part cela la ministre peut avoir des raisons de se méfier.
    Avant de se pronncer il faudrait lire et analyser de nopbreux écrits ; en vrac :

    https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=e-cigarette++toxicity

    https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMe1900484
    Extrait (article en accès libre)
    Flavored e-cigarettes have been successful in the marketplace; the rates of vaping among teenagers are increasing at an alarming rate.1,2 We fear that the creation of a generation of nicotine-addicted teenagers will lead to a resurgence in the use of combustible tobacco in the decades to come. Even if these adolescents do not switch to regular cigarettes, creation of a large cohort of nicotine-addicted adults has consequences beyond the adverse physiological effects of nicotine.3-8 Since nicotine is a gateway drug that lowers the threshold for addiction to other agents, the use of e-cigarettes could help spawn even more opioid addiction.9 We also have no long-term data on the effects of decades of vaping on health. We do know that nicotine is as addictive as heroin, so once hooked, most young e-cigarette users will become long-term users.

    https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMp1805758
    Adolescents’ Use of “Pod Mod” E-Cigarettes — Urgent Concerns
    ….. Adolescents’ use of electronic cigarettes initially took the public health community by surprise. In 2011, less than 2% of U.S. high school students reported having used e-cigarettes in the previous month. But by 2015, the percentage had jumped to 16%. The following year, the U.S. Surgeon General issued a report concluding that e-cigarette use among young people was “a public health concern.” Ensuing public education campaigns and policies helped bring the prevalence of past-month e-cigarette use among U.S. high school students down to 11% in 2016.1 ….
    ……
    A recent evolution in technology and marketing may threaten this progress. A new product class called “pod mods” — small, rechargeable devices that aerosolize liquid solutions containing nicotine, flavoring, and other contents encapsulated in cartridges (see graphic) — appears to be gaining traction ……

    Note 1 sur le Niou Inngland:

    ==>> http://www.redactionmedicale.fr/2019/03/le-bras-arm%C3%A9-de-lindustrie-new-england-journal-of-medicine.html

    ==>> http://compare-trials.org/
    Ce site relate une étude montrant que les plus célèbres revues médicales (NEJM, Lancet, en tête) laissent les auteurs traffiquer les études en changeant leur plan d’analyse en fonction des résultats afin d’avoir le résultat voulu. Dégueulasse. Et la majorité de la profession ne le sait pas ou ferme les yeux.
    L’excellent site rédaction médicale en parle ici:
    https://www.redactionmedicale.fr/2015/12/comparaison-des-protocoles-et-publications-dessais-randomis%C3%A9s-dans-5-revues-prestigieuses.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s