Déontologie : l’invraisemblable menace médicale «anti-IVG» du Syngof restera-t-elle impunie ?

Bonjour

Lundi 18 mars 2019. Quelques dizaines de militant.e.s féministes envahissent le siège du Conseil national de l’Ordre des médecins. Parfois porteurs de blouses blanches tachées de sang, brandissant des pancartes quelques dizaines ils ont interpellé les représentants ordinaux pour réclamer des sanctions contre le Syndicat national des gynécologues et obstétriciesn de France (Syngof). C’est la dernier épisode en date de la pitoyable initiative de ce syndicat qui, il y a quelques jours, appelait à une « grève des IVG » pour … faire avancer l’une de ses revendications syndicales.

Devant le nombre et la virulence des condamnations unanimes de son initiative les responsables du Syngof avaient très rapidement fait volte-face. Et ce en donnant des explications proprement invraisemblables :

«  Les gynécologues du Syngof soutiennent sans réserve le droit à l’IVG. Il est malheureux de constater dans notre démocratie qu’après tout les démarches officielles entreprises par le syndicat pour informer le ministère des problèmes d’assurance et d’indemnisation, le seul moyen aujourd’hui de se faire entendre est de générer une fausse polémique sur les réseaux sociaux dont on n’ignore pas l’impact négatif sur l’image des gynécologues obstétriciens et du Syngof. »

Communiqué scandaleux

Sans doute pensaient-ils avoir tourné la page. C’était compter sans l’ire durable de celle est ceux pour qui, faute d’explications claires, de sanctions internes, d’un véritable mea culpa syndical, un tel comportement mérite une sanction déontologique supérieure. D’où la présence, le 18 mars, des militants au sein du siège ordinal national – et l’échange qui s’en est suivi entre les militants et le Dr Walter Vorhauer, secrétaire général du Conseil national.

Ce dernier, rapporte France Info, « a vivement critiqué le Syngof et a même accepté de brandir une pancarte réclamant la radiation de  l’ancien président du Syngof, Jean Marty ». « Ce communiqué est strictement scandaleux mais des sanctions ne se prennent pas comme ça, a-t-il expliqué. Nous déclencherons des procédures par le biais de plaintes déposées. » Le Conseil national avait certes pris d’emblée clairement position et condamné la saillie du Syngof.

« Le Conseil national de l’Ordre des médecins condamne fermement, au nom de la déontologie, l’expression d’une telle menace mettant en cause les droits des femmes et portant atteinte à l’indépendance des professionnels, qu’aucun conflit avec les autorités ne saurait justifier (…) Menaçant de priver des femmes de l’accès à l’IVG, une telle attitude serait en contravention claire avec les obligations déontologiques. Cela serait un acte inexplicable et injustifiable, aux conséquences potentiellement dramatiques. »

Tout laisse penser aujourd’hui, qu’il lui faudra, dans l’intérêt général, aller plus loin.

A demain

@jynau

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s