«Monstrueux» dit la procureure. L’aide-soignant de l’EHPAD avait expliqué avoir «pété un câble».

Bonjour

15 février 2019. L’affaire fait grand bruit dans les médias. Un aide-soignant d’un Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) d’Arcueil (Val-de-Marne) doit être présenté devant le tribunal de Créteil. Il est accusé d’avoir maltraité et violenté une pensionnaire de l’établissement âgée de 98 ans.

Cet homme âgé de 57 ans est en garde à vue depuis deux jours. Il avait été interpellé à la suite d’une plainte déposée par la famille de la nonagénaire. Soupçonnant des maltraitances, les enfants de la vieille dame avaient installé, début février, une caméra dans sa chambre, dans l’Ehpad « La Maison du Grand Cèdre » (groupe ADEF résidences). Un établissement qui explique par ailleurs développer une « démarche éthique » (« Bientraitance »).

Sur les vidéos, on voit l’aide-soignant tirer par les jambes la nonagénaire au sol pour la remettre dans son lit, lui donner des coups de pied, des gifles, la tirer par les cheveux. « Tu me fais chier, espèce de vieille salope  !»« Ferme ta gueule ! », lui dit-il à plusieurs reprises, selon une source proche du dossier. « Comment tu veux que je fasse ? », « Pitié pour moi ! », le supplie la vieille dame.

L’homme a d’abord nié les faits – jusqu’à la confrontation avec les images vidéos. Il a alors évoqué des « actes isolés », déclaré avoir « pété un câble ». D’autres familles de pensionnaires ont été entendues dans le cadre de l’enquête, notamment celles résidant au même étage, mais personne n’a, pour l’instant, fait état d’autres violences. ADEF résidences (34 Ehpad) déplore un « acte de violence insoutenable » et a mis à pied son salarié « dès connaissance des faits ».

22 mars 2019. Tribunal de Créteil. Pour la procureure, « il s’est comporté de manière monstrueuse ». « Qu’y a-t-il de pire que ce qu’il a fait ? », a-t-elle dit, pour justifier son réquisitoire. « On a envie de détourner les yeux, de se boucher les oreilles » en voyant la vidéo – diffusée à l’audience mais à huis clos –, a dit la procureure. Elle parle des « cris qu’on entend toute la nuit », de la vieille dame que l’on jette sur le lit « comme une poupée de chiffon », du « manque d’empathie » de l’aide-soignant, qui a présenté ses excuses mais reste impassible dans le box.

« Je ne me reconnais pas, je ne peux expliquer », s’est-il seulement justifié. Il a été condamné, vendredi 22 mars à cinq ans de prison ferme. Interdiction définitive d’exercer la profession d’aide-soignant. Le tribunal a été plus loin que la procureure, qui avait requis quatre ans de prison ferme et un avec sursis.

On ne commente pas les décisions de justice.

A demain

@jynau

 

Une réflexion sur “«Monstrueux» dit la procureure. L’aide-soignant de l’EHPAD avait expliqué avoir «pété un câble».

  1. Pas besoin de pétage de plomb…
    Vu dans un ehpad ordinaire:
    1 aide soignante pour un étage. Le we. Sa collègue était malade. Donc les personnes ayant du mal à se déplacer étaient invitées à « faire dans leur couche ». Et à macérer dedans. Restrictions budgétaires…
    Faut Vraiment pas vieillir…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s