Gilets Jaunes : quand Emmanuel Macron fait la leçon à la vieille dame gravement blessée

Bonjour

Cela sera un épisode fameux du prochain « Emmanuel le Magnifique » de Patrick Rambaut. Où comment l’affaire de Geneviève Legeay prend, soudain, une dimension nationale. Geneviève Legay : 74 ans, porte-parole de l’association Attac grièvement blessée, samedi 23 mars, lors d’une charge de la police, à Nice, contre une manifestation de « Gilets Jaunes ». Hospitalisée, elle souffrirait, selon l’une de ses filles, de plusieurs fractures au crâne et d’hématomes sous-duraux. Et sa famille a annoncé, par le biais de son avocat Me Arié Alimi, vouloir porter plainte « pour violences volontaires en réunion avec arme par personnes dépositaires de l’autorité publique et sur personne vulnérable »

Après la décision du procureur de la République d’ouvrir une enquête il y avait eu les étranges propos de Nicole Belloubet ministre de la justice :

« Je trouve tout de même curieux que lorsqu’une manifestation est interdite, comme c’était le cas à Nice, quelqu’un aille absolument avec la volonté de manifester à cet endroit-là. Il y avait quelques périmètres, dans certaines villes, où les manifestations étaient interdites. A la suite de sommations, une personne qui y reste est susceptible de commettre un délit et c’est dans ce cadre là que les événements se sont passés ».

L’affaire prend aujourd’hui une nouvelle dimension nationale avec les propos d’Emmanuel Macron. Dans un entretien accordé à  Nice-Matin et publié ce 25 mars le président de la République souhaite à la victime « un prompt rétablissement». Un prompt rétablissement et, ose-t-il,  « peut-être une forme de sagesse »…

 « Je souhaite d’abord qu’elle se rétablisse au plus vite et sorte rapidement de l’hôpital, et je souhaite la quiétude à sa famille. Mais pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable. Quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci.»

Où l’on en revient, avec ce sermon présidentiel, à la question de l’autonomie qui peut ou non être laissée aux personnes devenant, décidément, trop âgées. A Nice la manifestation avait été interdite car le pouvoir exécutif redoutait des débordements à la veille de l’arrivée du président chinois Xi Jinping qui effectue une visite d’Etat à Monaco – et ce avant un dîner prévu avec Emmanuel Macron dimanche soir à Beaulieu-sur-Mer (villa Herylos) 1. Et sur les soixante-et-une personnes placées en garde à vue après ces manifestations, vingt ont été libérées a encore précisé le procureur de la République de Nice.

Geneviève Legeay, elle, est toujours hospitalisée.  Fragile, ignorait-elle qu’elle risquait, en scandant ‘’Liberté de manifester !’’, de se faire méchamment bousculer ?

A demain

@jynau

1 Nice Matin et l’AFP nous apprennent qu’à cette occasion Emmanuel Macron a offert à son homologue une traduction de Confucius en français datant du XVIIe siècle – un manuscrit illustrant notamment les débuts de la sinologie européenne. M. Xi lui a quant lui offert un vase précieux spécialement conçu pour l’occasion, associant des images représentant leurs deux pays, notamment un « panda et un coq » (sic)

2 réflexions sur “Gilets Jaunes : quand Emmanuel Macron fait la leçon à la vieille dame gravement blessée

  1. Comme à Pampelune.

    Sauf que à Pampelune ce n’est pas interdit de prendre des risques.

    Bien entendu le sort de cette dame est malheureux.

    1) Dans le registre humain:
    Ceci n’empêche pas de souhaiter à cette femme de s’en sortir et récupérer au mieux.
    On verra peut-être une video pour juger de la façon légale / humaine ou pas dont elle a été bousculée.
    Peut- on charger et rester humain ?

    2) Dans le registre légal.
    Honnêtement : est-ce vrai ou pas ce que disent Macron et Belloubet ?
    Macron a encore tourné ça de manière sotte. Il n’en rate pas une le petit génie.

    Mais cette dame va spécifiquement non pas là où une manif était autorisée dans Nice, non mais là où c’est interdit.

    Etat d’esprit généralisé en jaune de « Je ne fais pas où on me dit de faire », « je suis le peuple » et je m’assois sur les règles démocratiques en vigueur.

    L’interdit est a priorir légal et constitutionnel. Sauf erreur.

    Elle agite son drapeau sous le nez des forces de l’ordre pendant des dizaines de minutes sans qu’ils ne réagissent méchamment.

    Elle ne quitte pas la place malgré 2 sommations (au moins)

    Après je n’ai pas vu de video de l’incident et de la façon évetuellement fautive dont elle a ou aurait été bousculée.
    Ses co-manifestants ont-ils pris soin de protéger « une très vielle dame » comme exagère l’avocat ?

    Les filles n’ont rien compris: elles soutiennent le droit de manifester contre et malgré l’interdiction. Elles ou des commentateurs dont des politiques qui ainsi défient les lois, (Glucksman au moins ) font appel au « droit constitutionnel » de manifester.
    Sauf que justement ce droit de manifester là n’existait pas et l’interdiction été rappelée.

    Evidemment si on prend ses informations dans les rézos dits sociaux…..

    L’avocat est d’une agressivité habituelle dans son rôle.
    Il charge la barque en la qualifiant de « TRES vieille dame ». C’est hors sujet en terme de droit et en terme de commentaire de ma part un peu aussi mais c’est de l’exagération dramatique. L’âge n’a pas d’importance légale.

    C’est un peu comme les gens qui manifestent ou assistent aux courses de Pampelune et se font encorner ou tombent du pylone où ils se sont perchés.

    Contrairement à Pampelune ici il y a eu sommation.

    Et pourqui pas y emmener des enfants en bas âge ?

    On s’approche (de loin j’admets) des boucliers humains utilsés par d’autres. C’est le même état d’esprit.

    Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude dit quelque part un code.
    Ce qui s’applique en fait ici à l’avocat et aux filles.
    On comprend leur douleur mais leurs arguments sont viciés.

    La faute initiale est celle des manifestants qui commetent un délit et persistent malgré le rappel de l’arrêté.
    Comme dans l’accident de voiture la faute initiale est celle du chauffard, pas des pompiers arrivant en retard

    3) (bis) Dans le registre humain:
    Ceci n’empêche pas de souhaiter à cette femme de s’en sortir et récupérer au mieux.
    On verra peut-être une video pour juger de la façon légale / humaine ou pas dont elle a été bousculée.
    Peut- on charger et rester humain ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s