Homéopathie : les pharmaciens allergiques au déremboursement. Agnès Buzyn et le populisme

 

Bonjour

Et maintenant ? L’Académie nationale de pharmacie vient de prendre position contre la pratique de l’homéopathie. Mais ce n’est pas le cas des syndicats de la profession. « Je ne vais pas rentrer dans le débat sur l’efficacité du produit », a déclaré Philippe Besset, président de la Fédération des pharmaciens d’officine (FSPF), qui juge l’homéopathie « indispensable à l’arsenal thérapeutique ». Son homologue de l’Union des syndicats des pharmaciens d’officine (USPO), Gilles Bonnefond, estime que « si on dérembourse, les prix vont flamber ». Il propose donc un « compromis » : « passer le taux de remboursement de 30 à 15 % » (sic).

En 2017, le remboursement de l’homéopathie a représenté 129,6 millions d’euros sur un total de 19,9 milliards pour l’ensemble des médicaments remboursés, selon l’Assurance-maladie. Et l’homéopathie est une technique appréciée des Français : 72 % « croient en ses bienfaits », selon un sondage Odoxa (Baromètre santé 360) publié en janvier dernier.

Trois firmes sont concernées (Boiron, Lehning et Weleda). Et le leader Boiron affirme que le déremboursement de l’homéopathie menacerait 1 300 emplois sur les 2 500 de sa société en France. Et le politique ? « Je me suis engagée à suivre les recommandations de la Haute Autorité de Santé », a rappelé il y a quelques jours Agnès Buzyn, lors d’un entretien avec l’Agence France-PresseJe ne cherche ni à dérembourser, ni à rembourser. Soit un médicament est utile et permet d’avoir un bénéfice clinique, soit il n’apporte rien et dans ce cas-là, il n’a pas de raison d’être financé par la collectivité. »

C’est là une position qu’elle n’a pas toujours, loin s’en faut, défendue.  « J’ai souhaité remettre le rationnel scientifique au centre du débat, dit-elle aujourd’hui à l’AFP. Ça ne veut pas dire que cela suffise toujours à prendre une décision politique, mais au moins j’ai réaffirmé qu’on ne pouvait pas faire sans. On ne peut pas prendre des décisions uniquement sur le ressenti des gens, parce que c’est comme cela qu’on glisse vers une forme de populisme ».

Cela sera commenté.

A demain

@jynau

Une réflexion sur “Homéopathie : les pharmaciens allergiques au déremboursement. Agnès Buzyn et le populisme

  1. Pourquoi demander aux français s’ils « croient » (ou pas) en l’homéopathie ?
    On pourrait aussi leur demander s’ils sont satisfaits de ses effets.
    Certains ont préféré « croire » aux antibiotiques et ils ont fait beaucoup d’erreurs.
    Il aurait mieux valu qu’ils se demandent quels étaient leurs effets, aussi bien positifs que négatifs et en quels cas.
    C’est bien ça l’essentiel, non ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s