L’affaire #justicepourAnge : substances, police, réseaux sociaux, vidéos et politiques

Bonjour

Comment naît une « affaire » ? Comment prospère-t-elle ? Quel est le rôle de la presse ? Celui des « réseaux sociaux » et des personnalités politiques ? Des interrogations au cœur de celle d’ores et déjà baptisée avec le hashtag #justicepourAnge. Tout ou presque est résumé dans ce communiqué de presse de la la préfecture de police de Paris daté de ce 31 mars 2019.

« Prise en charge en milieu hospitalier d’un individu ayant fait un malaise au cours d’un contrôle routier

 « Le jeudi 28 mars 2019 à 01h50, lors d’un contrôle routier effectué à hauteur du boulevard périphérique intérieur au niveau de la porte d’Italie, le conducteur d’un véhicule de marque BMW, en situation d’annulation de son permis de conduire, était dépisté positif au test de l’imprégnation alcoolique.

 « A 02h10, alors que les fonctionnaires interpellateurs étaient en attente d’un véhicule de transport de l’interpellé, ce dernier a ingéré une substance non identifiée. Il a alors été pris de convulsions.

 « L’intervention des sapeurs pompiers était immédiatement sollicitée par l’équipage interpellateur via Police Secours 17. Rapidement sur place, les pompiers, dès leur arrivée, effectuaient un massage cardiaque sur le conducteur du véhicule. Le SAMU se présentait sur place quelques minutes après l’arrivée des pompiers, prenait l’individu en charge et le transportait à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière.

 « Le parquet, informé des faits, a chargé la Brigade de Stupéfiants de la Direction de la Police Judiciaire de Paris de l’enquête »

« Substance non identifiée « en grande quantité » »

Ce que le communiqué ne dit pas : la victime, Ange Dibenesha Marifa, 31 ans, est mort le samedi 30 mars.

« Vers 2 h 10, alors que les fonctionnaires attendaient un véhicule pour transporter l’interpellé, ce dernier aurait ingéré une substance non identifiée « en grande quantité », a indiqué une source proche du dossier au Monde (Adrien Sénécat). C’est alors qu’il aurait été pris de convulsions et qu’il aurait fait un malaise cardiaque. La substance en question pourrait être de la cocaïne. »

« Une expertise toxicologique doit déterminer le contenu du sachet qu’il a ingéré et une autopsie est prévue lundi pour tenter de déterminer les causes de la mort », selon une source citée par l’AFP.

Les proches d’Ange Dibenesha Marifa n’auraient été prévenus que le vendredi 29 mars de son état, soit plus de vingt-quatre heures après les faits, selon un témoignage vidéo de la mère du trentenaire relayé samedi sur Facebook par la Ligue de défense noire africaine (LDNA), et dans lequel elle demande « la vérité ». Cette vidéo a suscité une vive émotion sur les réseaux sociaux. L’annonce par la suite de la mort du trentenaire samedi, toujours par la LDNA, a décuplé l’attention portée à cette affaire

« Demander la lumière sur les faits »

Une source proche de l’enquête contactée par Le Monde ainsi qu’une source policière citée par l’AFP évoquent la même possible explication du délai écoulé entre les faits et le moment où la famille d’Ange Dibenesha Marifa a été contactée : l’homme était connu sous plusieurs identités, ce qui aurait compliqué la tâche des autorités.

« Dimanche, dans l’après-midi, le hashtag #justicepourAnge était en tête des tendances sur Twitter. La militante antiraciste Rokhaya Diallo a ainsi demandé sur Twitter « la transparence » sur les événements qui ont conduit à la mort d’Ange Dibenesha Marifa.

Plusieurs personnalités politiques ont fait de même, comme l’ancien candidat à l’élection présidentielle Benoît Hamon, qui estime que « l’Etat a le devoir » de répondre aux questions des proches du défunt sur les circonstances du décès : « Quand un jeune homme fait l’objet d’un contrôle de police, est placé en garde à vue (sic) et est rendu à sa famille 48h plus tard en état de mort cérébrale, les siens et la société ont le devoir de demander la lumière sur les faits et l’Etat a le devoir d’y répondre. #JusticePourAnge ».

Qui pourrait imaginer que l’Etat, ici, après l’autopsie, ne répondra pas ?

A demain

@jynau

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s