Evaluer, flatter, dénigrer publiquement son médecin… : le Conseil de l’Ordre ne dit rien  

Bonjour

Vie moderne. Ce serait un nouveau droit offert aux patients : donner « gratuitement » son avis d’ « utilisateur » sur les compétences, les insuffisances, de ceux qui les écoutent, les auscultent, les soignent. « Noter » son médecin au moyen de « cœurs ». Sous pseudonyme. Ce serait la dernière innovation en date de ce qui jadis, fut baptisé « démocratie sanitaire » : l’entrée en scène du site MediEval4i « Vous avez le droit de savoir qui vous soigne ! Trouvez, évaluez votre médecin ! »

« MEDIEVAL4i est une plateforme accessible à l’adresse www.medieval4i.com (ci-après la « Plateforme ») proposant aux Internautes et aux « Utilisateur »s plusieurs types de services (ci-après les « Services ») : l’accès à l’évaluation des professionnels de santé partagée par d’autres Utilisateurs suite à leur propre expérience médicale ; le partage par l’Utilisateur de sa propre expérience médicale avec un professionnel de santé à travers l’évaluation de ce dernier ;  l’accès à des informations concernant le professionnel de santé consulté telles que le délai moyen d’attente pour obtenir un rendez-vous, les plateformes de prise de rendez-vous en ligne sur lequel il est présent, l’acceptation ou le rejet des nouveaux patients ou des bénéficiaires de la CMU-C.

 « L’Editeur est MEDICINE4i, société par actions simplifiées au capital de 200.000 euros, Immatriculée au Registre de Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 789 046 315, domiciliée au 4, rue de Castellane – 75008 Paris. »

« Communauté de partage »

Ce site explique encore avoir « pour vocation de bâtir une communauté de partage des expériences médicales de chaque patient à travers l’évaluation des professionnels de santé consultés afin que chacun puisse trouver le médecin qui lui correspond ». Et cette communauté « se nourrit de l’expérience médicale de chacun ». L’Internaute qui « vient rechercher de l’information au sujet de professionnels de santé » (à travers une recherche nominative ou par spécialité) peut consulter les évaluations laissées par la communauté d’Utilisateurs. Et une fois la création de son « Compte Utilisateur » confirmée, il a la possibilité de partager son expérience médicale soit au travers de l’évaluation du professionnel de santé consulté soit en rapportant à la Plateforme les raisons pour lesquelles il n’a pas été en mesure de consulter ce professionnel de santé.

Quant à l’évaluation du médecin, elle consiste en l’attribution d’une note (« L’Utilisateur attribue au professionnel de santé une note allant de 1 à 5 pour chacun des cinq critères objectifs d’évaluation retenus. La moyenne arithmétique de ces cinq critères permet d’établir la note affectée à l’évaluation. Cette moyenne viendra par la suite contribuer à former la note globale du professionnel de santé ») ; la rédaction d’un avis (« L’Utilisateur formule un avis personnel relatant, de la manière la plus objective possible, son expérience médicale avec le professionnel de santé consulté. L’Utilisateur doit résumer son expérience en quelques caractères dans un titre » ;  la fourniture des informations suivantes: le délai d’attente pour obtenir ce rendez-vous, le mois et l’année de la consultation et la plateforme de prise de rendez-vous utilisée si le rendez-vous a été pris par internet.

Chaque Utilisateur est identifié publiquement par son pseudonyme et chaque évaluation (notation et avis) est accessible publiquement à tous les Internautes et Utilisateurs. La pseudonymisation (sic) ne permet pas d’identifier l’Utilisateur sans avoir recours à des informations supplémentaires. Dans une logique de transparence et d’indépendance, l’utilisation des Services est gratuite pour chaque Internaute et Utilisateur ainsi que pour les professionnels de santé référencés sur la Plateforme.

Défouloir numérisé

Cette initiative vient d’être détaillée dans Le Parisien (Daniel Rosenweg) : « MediEval4i, le site Internet qui veut noter les médecins ». « ‘’On n’évaluera pas la compétence médicale du professionnel de santé, précise, Mathias Matallah, président fondateur de Medicine4i, maison mère de MediEval4i. Nous ne sommes pas médecins.’’Un dispositif de « modération très stricte des avis, contre le dénigrement, la diffamation, la misogynie… a été mis en place, ainsi qu’un droit de réponse du médecin. Conscient qu’il arrive ‘’en terrain miné’’ et là où d’autres acteurs avant lui se sont cassé les dents, il prévient : ‘’Je suis prêt à me défendre, si les médecins se hasardent sur le terrain glissant de la polémique, ils vont se discréditer’’

Interrogé par Le Parisien le Conseil de l’Ordre des médecins n’a pas souhaité réagir « avant d’avoir vu le site ». De son côté, le président de MG-France, premier syndicat de généralistes, Jacques Battistoni, exprime ‘’ la réticence des médecins à ces notations’’. Il estime que ‘’cela va accroître la pression sur eux dans une période déjà difficile où, pénurie de médecins oblige, ils doivent répondre à une forte demande.’’ » D’autres redoutent, loin de la « communauté de partage », la mise en place d’un gigantesque défouloir numérique.

Le fondateur de MediEval4i qui a travaillé « dans tous les milieux de la santé pendant 25 ans » juge quant à lui  que « rien n’a bougé, le système n’a cessé de se dégrader, nous sommes à un moment de fracture entre médecins et patients (…)  Il est temps de faire évoluer les comportements. À chacun son boulot, le nôtre c’est de défendre le patient. »

Les réponses sont moins précises pour ce qui est du financement à venir de l’entreprise. « D’autres sites se sont essayés sur ce créneau particulier. Ils s’appelaient Notetondoc, note2bib.com, demica.com… et tous se sont cassé les dents, rappelle Le Parisien. Dernier né, créé en mars 2015, quiconnaitunbon.com misait sur un partenariat avec les professionnels de santé invités à s’inscrire sur le site pour y être évalués. Il a été radié du registre du commerce en décembre 2017. »

On peut comprendre l’embarras du Conseil national de l’Ordre des Médecins pour s’exprimer sur un tel sujet. Il semblerait toutefois opportun, dans l’intérêt de tous, qu’il donne de la voix.

A demain

@jynau

 

3 réflexions sur “Evaluer, flatter, dénigrer publiquement son médecin… : le Conseil de l’Ordre ne dit rien  

  1. Je lis « objectif » partout, comment quelque chose qui est un avis, ou le rapport d’un délai indiqué sous pseudonyme, peut -il être qualifié d' »objectif ».

    Le « objectivement de jac, plus haut ne me parait pas approprié non plus, il me semble que « évidemment » serait plus pertinent.

    DIfficile tout ça.

    Je m’en fiche je soigne masqué sous pseudonyme avec un pseudo-diplôme.

Répondre à F68.10 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s