Aujourd’hui, 20 avril 2019 place de la République: pourquoi une telle ignominie ?

Bonjour

Il faudra bien comprendre comment et pourquoi on peut en arriver à une telle extrémité ? 20 avril 2019, place de la République à Paris, en marge du XXIIIème acte des Gilets Jaunes. Des violences, des flammes. Puis l’impensable.

« Suicidez-vous, suicidez-vous, suicidez-vous ! » ont hurlé certains manifestants aux forces de l’ordre. Des vidéos les montrent vêtus de gilets jaunes ou non, scander ces paroles face à des forces de l’ordre que l’on peut voir, casquées, à plusieurs mètres.

« Honte à ceux qui se sont livrés à une telle ignominie!  a réagi en début de soirée sur Twitter le ministre de l’Intérieur. Soutien total à nos forces mobilisées, et à leurs familles. L’immense majorité des Français sait ce qu’elle leur doit. »

Anatole France, l’état d’urgence

La veille les syndicats de forces de l’ordre appelaient à une mobilisation pour alerter sur le nombre élevé et croissants de suicides dans leurs rangs. Le même jour Eric Morvan, 62 ans,  directeur général de la police nationale (DGPN), dans une lettre envoyée à tous les policiers invitait la profession au dialogue et à la libération de la parole face ce phénomène – un sujet longtemps tabou chez les forces de l’ordre. Aujourd’hui Le Monde consacrait sa manchette au phénomène : « Suicides dans la police : l’état d’urgence »,

« Ignominie  : Action, parole basse et déshonorante. ‘’Nous vivons dans un âge fréquent en lâchetés, abondant en ignominies, fertile en crimes’’. » Une phrase signée Anatole France ; extraite de « Sur la pierre blanche », roman philosophique, à la fois historique et d’anticipation. L’œuvre traite dans son ensemble de l’évolution de l’Humanité et esquisse la possibilité d’une création des États-Unis du monde. Elle se termine par la description d’un idéal socialiste/communisme en l’an 2270, et par une remarque sur les limites biologiques et temporelles de l’espèce humaine, qui ont pour conséquence que non seulement l’Humanité disparaîtra, mais que d’autres espèces, peut-être plus intelligentes, prendront la suite.

L’ouvrage fut publié en 1905. Nous sommes en 2019, place de la République, à Paris.

A demain

@jynau

4 réflexions sur “Aujourd’hui, 20 avril 2019 place de la République: pourquoi une telle ignominie ?

  1. L’escalade de la violence, physique, psychologique au coeur d’une lutte fratricide , absurde comme la guerre qui dresse face à face des semblables confrontés au même système inhumain…

  2. On a donc vu des bandes de malfaiteurs.
    Piller un Go sport témoin du grand capital.
    Piller un Franprix tenu par un salaud de riche en franchise.
    Brûler les scooters , dégrader des voitures de quidams (des salauds sans doute) qui n’en ont pas besoin pour travailler, ce sont des salauds de capitalistes.
    Mêmes les poubelles crâmées sont une agression contre des salauds d’habitants.
    Atteints de cégétite aiguë, ces malfaiteurs et leurs complices se voient 120 000.

  3. Paroles minables certes, mais ce ne sont que des paroles (après tout, un policier a proposé à un gilet jaune qui avait perdu un œil de lui crever l’autre, ce n’est pas plus intelligent ni éthique ni acceptable, et j’en passe) – que pensez vous par exemple de la vidéo où l’on voit, ce même jour lors d’une charge policière, un policier matraquer à la tête et par l’arrière une femme, laquelle chute et se fait passer dessus par les autres policiers qui chargent, sans aucune inquiétude sur son état de santé suite à cette agression délibérée ? Ou dois je aussi vous rappeler cette femme grièvement et délibérément blessée à Nice, cet homme délibérément matraqué de dos en mars, etc. ? Je vous passe toutes les autres agressions physiques violentes délibérées et mettant gravement en danger des manifestants pacifiques de la part des forces de l’ordre ainsi que les attestations arbitraires.
    Alors certes, tous les mouvements de revendications et de révolte sont infiltrés par quelques extrêmes ou casseurs, rien de nouveau sous le soleil depuis des années (et les forces de l’ordre, que ce soit sur ordre des gouvernements ou de leur propre fait, laissent faire afin de pouvoir justifier leur propre violence et de dénigrer le mouvement dans son ensemble, rien de nouveau sous le soleil là non plus), mais rien ne justifie ici des actes déliberés entraînant des blessures, des handicaps voire un risque de mort.
    Il serait peut être temps d’apprendre à penser…
    Et si vous voulez vous pencher sur la psychologie des foules, vous pourriez vous pencher aussi sur les techniques de communication et manipulation ainsi que sur la systémique, notamment les problématiques d’escalade symétrique.
    La problématique actuelle de suicide de membres des forces de l’ordre n’a rien à voir avec les gilets jaunes mais avec la gestion des forces de l’ordre (par leur hiérarchie… et donc au sommet… les gouvernements), notamment avec des injonctions paradoxales insupportables (à un moment, si on ne peut résoudre la situation intolérable ni la dissonance cognitive provoquée, il ne reste plus d’autre choix que le pétage de câble psy ou le suicide hélas)
    Bref, quand on veut analyser quelque chose, connaître son sujet, s’informer plus profondément et impartialemment si besoin, réellement prendre de la hauteur et un point de vue objectif…
    Merci aussi de ne pas instrumentaliser les écrits d’Anatole France, le pauvre doit s’en retourner dans sa tombe. A ce jeu, je pourrais vous citer George Orwell: la ferme des animaux et 1984, magnifiques dystopies qui décrivent (hélas) parfaitement les dérives du gouvernement français actuel (et de ses prédécesseurs, certes, mais là on touche vraiment le fond).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s