«Suicidez-vous !» : un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende. L’hypothèse alcoolique

Bonjour

Le parquet de Paris a ouvert une enquête, après que des manifestants ont appelé les policiers à se « suicider ». C’était en marge de la mobilisation des Gilets Jaunes, samedi 20 avril, place de la République à Paris.

Le citoyen imaginait ici de possibles poursuites pour « provocation au suicide ». Or l’enquête est ouverte du chef « d’outrage à personne dépositaire de l’autorité publique commmis en réunion ». Elle a été confiée à la sûreté territoriale de Paris.

Ainsi oublie-t-on la mort réclamée. Ainsi passe-t-on de l’inqualifiable ignominie de Christophe Castaner à l’outrage à l’égard d’une personne chargée d’une fonction publique ou dépositaire de l’autorité publique :

« Constituent un outrage puni de 7 500 euros d’amende les paroles, gestes ou menaces, les écrits ou images de toute nature non rendus publics ou l’envoi d’objets quelconques adressés à une personne chargée d’une mission de service public, dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de sa mission, et de nature à porter atteinte à sa dignité ou au respect dû à la fonction dont elle est investie.

« Lorsqu’il est adressé à une personne dépositaire de l’autorité publique, l’outrage est puni de un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. Lorsqu’il est commis en réunion, l’outrage prévu au premier alinéa est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende, et l’outrage prévu au deuxième alinéa est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. »

Via la vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux les policiers vont-ils identifier ceux qui les exhortaient à se suicider ? Et puis cette hypothèse, avancée dans un commentaire de ce blog : l’imprégnation alcoolique. Si tel devait être le cas, si la conscience de ces manifestants était altérée au moment des faits, serait-ce considéré par la justice comme une circonstance atténuante ou aggravante ? Véritable ignominie ou tragique inconscience ?

A demain

@jynau

2 réflexions sur “«Suicidez-vous !» : un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende. L’hypothèse alcoolique

  1. Si les propos incriminés sont évidemment totalement inadmissibles et contrastent avec l’appel des manifestants à les rejoindre adressé aux policiers je me permets d’attirer votre attention sur le degré extrême des violences policières , évident sur les vidéos accessibles ce jour grâce à Twitter.Et je me permets de m’adresser au grand professionnel que vous êtes :quel regard portez-vous sur les interpellations et gardes à vue de journalistes indépendants ??? Et en tant que journaliste passionné par la médecine sur la gravité des blessures infligées aux manifestants qui a déclenché le superbe parcours du combattant de mon confrère le professeur Laurent Thines ?Avec mes remerciements anticipés je vous adresse mes respectueuses salutations.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s