La mort de Vincent Lambert est-elle désormais programmée ? Les mots vont nous manquer

Bonjour

Appelée à se prononcer pour la deuxième fois sur le cas de Vincent Lambert, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a, mardi 30 avril 2019, rejeté  la requête de ses parents contre le dernier arrêt du Conseil d’Etat.

Ce dernier ne s’était pas opposé à la décision dite « d’arrêt des traitements » (en réalité d’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation) prise le 9 avril 2018, par le Dr Vincent Sanchez, chef de l’unité de patients cérébrolésés du centre hospitalier universitaire de Reims.

Dans un communiqué, François, neveu de Vincent Lambert qui souhaite l’arrêt des « traitements », salue la décision de la CEDH. Selon lui, « il revient donc au médecin en charge de Vincent, et à ses hiérarchies, de mettre les moyens nécessaires pour que la décision puisse être appliquée et que Vincent puisse enfin partir ».

Rappeler que, depuis le début de la bataille judiciaire en 2013, plusieurs juridictions – dont le Conseil d’Etat dès 2014 et la CEDH en 2015 – se sont prononcées en faveur de « l’arrêt des traitements » de Vincent Lambert ? Redire que ces décisions ont à chaque fois été contrecarrées par les requêtes successives des parents Lambert, pour qui leur fils « n’est pas en fin de vie », doit « être stimulé » et transférer dans une autre structure plus hospitalière ?

Préciser qu’outre le recours devant la CEDH qui vient d’être rejeté Pierre et Viviane Lambert ont annoncé par la voix de leurs avocats avoir également déposé un recours devant le Comité des droits des personnes handicapées des Nations unies. Et écrire que Caroline Lantero, avocate et maître de conférences en droit de la santé à l’université Clermont-Auvergne avait il y peu, interrogée par Le Monde, estimé que la décision de la CEDH pourrait marquer l’épilogue de l’affaire Lambert ?

« Même si humainement et politiquement c’est compliqué, le médecin pourra arrêter l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert et le basculer sur une sédation profonde jusqu’à son décès » avait-elle déclaré. Politiquement, on ne sait pas. Mais humainement on peut raisonnablement penser que cela sera même un peu plus que « compliqué ». On pourrait même ajouter que les mots, ici, vont nous manquer.

A demain

@jynau

 

8 réflexions sur “La mort de Vincent Lambert est-elle désormais programmée ? Les mots vont nous manquer

  1. 8000 personnes sont des Vincent Lambert en France.
    C est leur sort qui est en jeu.
    Surtout que cet homme n a pas eu les soins et l accompagnement qui lui était dû…

  2. CEDH: voila une raison d aller voter le 26 mai pour reformer cette Europe et envoyer ces tristes sires dans les poubelles de l histoire..Quant au « conseil » d’etat la majorité de sa composition issue tres largement de la fameuse ENA retribuée comme des nababs,on peut largement douter de la pertinence de sa competence dans le domaine bioethique??
    Il n en demeure pas moins que dans cette lamentable affaire,la medecine n en sort pas grandie
    tant il est vraie que l humanisme depuis bien longtemps ne fait plus partie de son vocabulaire et de sa maniere de pratiquer.
    Maitre Badinter sait il que la peine de mort risque d etre rétablie tres prochainement?

    • Peine de mort ou libération ?
      Est-ce vraiment une vie d’être coincé depuis plus de 10 ans dans un corps mort, et que le maximum que l’on puisse faire soit de déglutir ?

  3. Ce qui me fait douter, c’est que des personnes que l’on voulait ‘débrancher’ et diagnostiquée comme ‘morte’ se sont réveillées du coma.

    Qui peut décider que ce qu’il vit ne vaut pas la peine d’être vécu ? Et un handicap très très lourd vaut-il la peine d’être vécu ? et un juste lourd ? À ce compte qui fixe la limite de ce qui est digne ou pas ? un très pauvre c’est une vie digne ? un miséreux ? doit-on les piquer pour leur éviter cette vie ‘indigne ?

  4. « La mort de Vincent Lambert est-elle désormais programmée »
    – NB: risque de shitstorm. –

    Ben tout dépend de ce qu’on appelle mort.
    Si j’ai bien compris, V. Lambert est en état de quasi mort cérébrale depuis un certain temps…
    J’ai donc plutôt l’impression que c’est la mort de ses organes (cœur, etc.) qui va se produire. Lui, au sens de sa personnalité, est mort depuis dix ans.
    J’espère que si une chose pareille m’arrivait qu’on me laisserait partir sans douleur plutôt que de me faire faisander indéfiniment, sans espoir réaliste d’amélioration.

    Note: le lien ci dessous n’est pas tout à fait en rapport avec cet affaire: « Johnny » est en bien meilleur état que V. Lambert.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Johnny_s'en_va-t-en_guerre

    • « Si j’ai bien compris, V. Lambert est en état de quasi mort cérébrale depuis un certain temps… » C’est ce que vous avez compris de ce que des (pas tous) médecins ont dit. Cela n’en fait pas une vérité.

      Le médecine est tellement forte qu’elle est capable de décider que c’est une mort cérébrale ? On a fait récemment une forte percée dans la connaissance du cerveau ? on sait ce qui se passe dans 90% du cerveau, ou alors comme d’habitude des qui se sentent plus intelligents que les autres affirment sans trop savoir. sur leurs convictions ?

      Je rappelle à toutes fins utiles que dans les années 70 on opérait les bébés sans anesthésies parce qu’ils ne sentaient rien et que de toutes façons ils allaient oublier. Je rappelle que dans les années 1990-2000 tout ce petit staff médical de haute pointe expliquait que l’on pouvait vacciner les bébés contre l’hepB parce que les affections démyélinisantes (par exemple la SEP) (un effet secondaire attendu de ce vaccin, avant même tout test clinique, car l’antigène est très proche de la myéline) ne pouvait pas arriver puisqu’il n’avait pas de myéline chez les enfants (on sait maintenant qu’elle commence à se former au 8ème mois de grossesse).

      Donc ces médecins qui affirme que M. Lambert est en mort cérébrale depuis un certains temps et que les ‘mouvements’, s’il y a, sont des réflexes qui ne veulent rien dire, pour quelles raisons on devrait les croire ? J’aimerais bien qu’on me donne une raison intelligente et valable.

      Maintenant concernant votre cas, que vous vouliez « mourir dans la dignité » (c’est à la mode de piquer les vieux quand ils commencent à coûter à la société) je n’y trouve aucun inconvénient, mais je trouve dommage que vous demandiez d’appliquer à d’autres ce que vous voudriez (peut être, attendez d’être au pied du mur pour savoir) que l’on vous applique.

    • Le pire c’est que l’on ne sait pas avec certitude s’il y a absence de douleur. Mon entourage a instruction de ne pas me laisser agresser par des traitements futiles. Et inversement . M. Lambert l’avait fait savoir mais seulement à son épouse. Sans preuve écrite.

      • Euh… vous étiez là ?

        la phrase correcte serait de dire : Son épouse (et probablement des amis à elle) DIT que M.Lamber à demandé de…

        Vous savez, je suis plus que circonspect. Lorsque l’on est en bonne santé, on se dit : j’aimerais pas devenir incontinent, me faire dessus comme un bébé ou un animal, je préférerais mourir. Me retrouver dans une chaise roulante, aveugle, handicapé suite à un avc.. je préfère mourir (aujourd’hui j’ai 35 ans (pas moi c’est un exemple) et la vie est belle). Puis, l’age avance, avec pas de chance on tombe sur un médecin qui fait un dosage de PSA, et l’enchaînement radio/chimio et paff impuissant et peut être incontinent et après la phase d’acceptation, on se dit que ce n’est pas aussi pire. Ou alors on se prend un flash ball de la milice du pouvoir et paff à moitié aveugle ou une grenade et paff plus de main droite (pas de chance j’étais droitier) mais, bien entouré, on reprend le dessus et la vie continue. C’est le concept de résilience, une force de l’homme et du vivant. sinon nous serions déjà éteints.

        Tout cela pour dire qu’il y a une différence entre ce que l’on pense au sujet d’un fait hypothétique que l’on envisage sans trop y croire et le vécu que l’on a de ce fait lorsqu’il n’est plus hypothétique mais une réalité.

        C’est un peu comme la peine de mort pour les ‘coupables’ (en dehors du positionnement moral sur le fait de tuer un homme ‘légalement’), une fois que c’est fait, il n’y a plus de retour. Si on s’aperçoit que l’on s’est trompé (c’est encore arrivé récemment aux US) trop tard, on a juste tué un innocent.

        Vous savez cette petite fille que les médecins voulaient débrancher parce que c’était fini et qu’il n’y avait plus d’espoir, que c’était cruel de la laisser comme cela, juste un corps biologique avec un cerveau mort et que les parents ont lutté pour que cela n’arrive pas. et bien elle s’est réveillée, vivante. Vous pensez que les médecins ont eu des problèmes ? NAN, ils continuent à exercer comme si de rien n’était et peut-être qu’ils débranchent en ce moment des gens qui se seraient réveillés quelques temps après, parce que les parents ne luttent pas et font confiance.

        Vous savez pour la personne qui s’est réveille de 17 ans de comma ? on aurait du la débrancher ? (remarquez se réveiller aujourd’hui sous macron, ca va lui faire un choc)…

        Que la femme de M. Lambert veuille passez à autre chose, je puis le comprendre, il n’y a qu’à lui accorder le divorce, pas besoin de le tuer pour la libérer. Parce que son ‘seul’ traitement c’est l’alimentation. ce n’est pas comme si on lui donnait des drogues, des hormones ou je ne sais quel truc pour le maintenir en vie, on ne fait que le nourrir.

        Une clinique/hôpital s’était proposé de le rapatrier parce qu’ils ont un service pile poil pour ce type de cas. Pourquoi vouloir le laisser crever de faim et de soif (c’est cela qui est proposé). Vous savez, lorsque vous arrêtez d’alimenter un corps, cela ne stoppe pas la digestion, le corps se met juste à se digérer lui même. Pas certain que ce soit une mort si digne que cela. Et souvent la ‘sédation profonde’ c’est juste pour être certain qu’on ne voie pas à quel point cette mort est douloureuse, on bloque les mouvements et la parole… de mon point une certaine forme de torture.

        « Le pire c’est que l’on ne sait pas avec certitude s’il y a absence de douleur. », ou comment instiller l’idée que peut être qu’il souffre et donc l’achever c’est un geste d’humanité. Vous savez avec certitude qu’il est mort ? Vous engageriez votre réputation et plus sur le fait qu’il ne se réveillera jamais ?

Répondre à n Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s