Alerte médicamenteuse incompréhensible : pénurie massive de Solupred® et Cortancyl®

Bonjour

Pourquoi ? Prescripteurs et pharmaciens ne le sauront pas. Pour l’heure le voici condamnés à faire avec la pénurie. De médicaments essentiels. Seule information disponible : « l’ANSM a été informée par les laboratoires commercialisant des médicaments à base de prednisone  (Cortancyl®  comprimés sécables et ses génériques) et de prednisolone (Solupred® comprimés effervescents et comprimés orodispersibles et ses génériques) de l’existence de fortes tensions d’approvisionnement (sic) Tous les laboratoires commercialisant ces spécialités sont concernés».

Cette situation « survient sur un fond de difficultés d’approvisionnement depuis plusieurs semaines ». Mais encore ? Rien. Sinon que l’ANSM a « mobilisé les industriels pour trouver des solutions permettant d’assurer l’approvisionnement ». Et qu’elle « met en œuvre des mesures afin de sécuriser l’approvisionnement de ces spécialités sensibles auprès des populations pour lesquelles les traitements par corticoïdes sont indispensables ». Et encore qu’elle « demandé aux laboratoires de mobiliser des stocks de leurs spécialités initialement destinés à d’autres pays et/ou de mettre en place des importations de spécialités similaires ».

Mais une mobilisation pour l’heure sans résultats : « dans ce contexte de tension, l’ANSM recommande d’ores et déjà de limiter l’utilisation de ces spécialités aux situations où elles sont médicalement indispensables et sans alternatives ». Pourquoi ? On ne le saura pas.

A demain

@jynau

4 réflexions sur “Alerte médicamenteuse incompréhensible : pénurie massive de Solupred® et Cortancyl®

  1. L’ANSM se moque de qui ?
    « l’ANSM recommande d’ores et déjà de limiter l’utilisation de ces spécialités aux situations où elles sont médicalement indispensables et sans alternatives » »
    Ce sont typiquement des médicaments prescrits (normalement) uniquement s’ils sont indispensables et sans alternatives , en temps normal.
    Il y a d’autres corticoïdes avec des tableaux d’équivalence anti-inflammatoire approximative.
    Par exemple:
    http://www.chups.jussieu.fr/polys/pharmaco/poly/corticoides.html

  2. Est-ce le secret des affaires qui empêche d’en savoir plus ? En tout cas, voilà un travail d’investigation à faire, pour vous autres les journalistes…

  3. C’est une question de pognon comme d’habitude, la France achète ces médicaments à des prix ridiculement bas et les usines qui les fabriquent vendent au plus offrant, ce sont donc les pays qui consacre le plus d’argent qui sont servi les premiers, souvent c’est les riches qui en bénéficie car dans ces même pays ils n’ont pas la sécurité sociale.

    En attendant, le pharmacien me demande de prendre mon téléphone pour joindre tous les pharmacies de ma ville pour espérer trouver les dernières boites, je prends du Cortancyl depuis 7 ans à haute de dose, si j’arrête c’est soit ma maladie qui me tue soit une insuffisance surrénalienne que provoque l’arrêt brutal de la cortisone.

    C’est sans doute un moyen efficace pour l’État de faire des économies, on laisse crever les malades, c’est sur on doit coûter un « pognon de dingue » à notre président.
    Il va surement répondre qu’il suffit de traverser la rue pour trouver ses médicaments.

  4. On prescrit la prednisone pour des maldie tres graves… et c est la PENURIE. ca y est . Le 21 mai une pharmacienne m appelle en me demandant de « modifier » mon ordonnance …faite pour un asthmatique severe en crise. On est dans le val d oise…ile de france…pas au venezuela. Que fait la ministre ? le meme jour : je lis dans les journaux que mme buzyn recmmande aux francais de rediger des directives anticipees en cas de handicap ou maladie incurable. Cette recommandation doit des aujourd hui s etendre aux maladies curables, puisqu on n a plus de medicament dans les pharmacies.
    Plus de vaccin Pneumo 23…. Plus de Pyostacine pendant 6 mois en 2018….Et jamais buzyn n a évoqué en publics ces manques severes concernants des medicaments importants …

    Pays affligeant, ou les autorites sanitaires cherchent a se fournir au rabais chez les fabricants ( etrangers) alors que l allemagne ou l italie payent les medicaments plus chers et sont donc servis en premiers.
    Au fait, dans un pays de 8 millions de chomeurs et de friches industrielles, que sont devenues nos propres unites de productions ?

    Ils nous reste donc a rediger nos directives anticipees et/ou testament avant la derniere bouffee de ventoline. Ou payer les medicaments de notre poche sur internet, faire quelques reserves, alors qu on cotise a la securite sociale. BRAVO.

Répondre à Umberto Ucelli Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s