Comment faire pour ne pas tuer son chat parasité en le traitant comme un simple chien

Bonjour

Quel média dira la richesse des agences nationales françaises en charge du « sanitaire » ? Qui sait, par exemple que l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dispose en son sein d’une Agence nationale du médicament vétérinaire et, partant, d’un dispositif de pharmacovigilance vétérinaire. Où l’on apprend grâce à ces structures que « des réactions graves voire mortelles chez des chats traités avec les antiparasitaires pour chiens à base de perméthrine ».

Avec l’arrivée du printemps, synonyme de période de traitement antiparasitaire des animaux domestiques, cette Agence rappelle aux « propriétaires de chats » (sic) de ne pas traiter leur animal avec les médicaments vétérinaires contenant de la perméthrine. Ces médicaments peuvent entraîner des troubles neurologiques (tremblements, convulsions) pouvant être mortels, le chat étant incapable d’éliminer cette substance. Et avec certaines formulations concentrées comme les produits en pipettes, quelques gouttes peuvent suffire à induire des effets graves chez les animaux les plus sensibles.

Laver le félin au liquide vaisselle

« L’Anses enregistre, depuis plusieurs années, des réactions indésirables graves voire mortelles chez des chats traités avec ces antiparasitaires externes dans le cadre du dispositif de pharmacovigilance vétérinaire qu’elle met en œuvre via l’Agence nationale du médicament vétérinaire. Des accidents continuent à se produire malgré les mesures de communication déployées auprès des vétérinaires et des propriétaires d’animaux et notamment l’étiquetage de la contre-indication absolue concernant le chat pour ces médicaments.»

En 2018, l’Agence a ainsi enregistré 122 déclarations d’effets indésirables chez des chats après administration de traitements à base de perméthrine, 54 ont été jugées graves et 6 chats sont morts suite à l’utilisation d’un de ces médicaments antiparasitaires autorisés chez le chien. Traduction : l’Agence rappelle aux propriétaires de chats de ne pas traiter leur animal avec les médicaments vétérinaires destinés aux chiens et contenant de la perméthrine. En cas d’exposition accidentelle, et même si des effets indésirables ne sont pas encore survenus, il est recommandé de laver le chat avec de l’eau tiède et du savon ou du liquide vaisselle (re-sic) et de demander rapidement conseil à un vétérinaire.

Et éviter que les chats ne soient exposés accidentellement au produit dans les foyers où plusieurs animaux sont présents, il convient de tenir les chiens traités à l’écart des chats jusqu’à ce que le site d’application du traitement antiparasitaire sur le chien soit sec et de s’assurer que les chats ne puissent pas lécher le site d’application d’un chien traité. Vos chats puissants et doux, orgueil de la maison, frileux et sédentaires, vous en diront peut-être merci.

A demain

@jynau

3 réflexions sur “Comment faire pour ne pas tuer son chat parasité en le traitant comme un simple chien

  1. Pour ceux qui aiment Charles Baudelaire, il existe une Vidéo exquise, « Les chats », dits (en off) par Alain CUNY (« Les amoureux fervents et les savants austères … »), Jean MARCHAT (« Viens mon beau chat … ») et Michel BOUQUET (« Dans ma cervelle se promène ainsi … ») c’est là:
    https://www.ina.fr/video/CPF08008607/

  2. « En même temps » et « pour autant » lorsque j’avais chien et chat, il était écrit sur l’emballage de l’antitique pour chien de ne pas en oindre les chats.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s